Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 29 Résultats Classements Options

Le clash de la rédac' : Olivier Giroud à l'Inter, une bonne idée ?

Le retour d'un vieux rendez-vous sur sofoot.com. Une question, deux points de vue : aujourd'hui, Andrea Chazy et Simon Butel s'écharpent sur la possible arrivée d'Olivier Giroud à l'Inter. Jugeote, mauvaise foi, méchanceté et arguments bien pesés, tous les coups sont permis. Surtout ceux en dessous de la ceinture.

Modififié

L'Inter est une aubaine pour Olivier Giroud

Par Andrea Chazy

  • Un challenge presque inespéré à 33 ans pour Giroud
  • Beaucoup ont visiblement oublié qu’Olivier Giroud a 33 ans, et n’a plus disputé une saison entière depuis Arsenal et 2016-2017. Ça ne date pas d’hier qu’en club, Giroud est davantage un supersub qu’un titulaire en puissance. Et alors ? Ce cas de figure ne l’a pas empêché d’être un titulaire indiscutable avec les Bleus lors de la victoire au Mondial russe en 2018. Au point, même, d’obliger Didier Deschamps à modifier son système pour lui offrir une place de choix dans cette épopée. Même sans jouer, il reste l’un des hommes de base en EDF, et ses trois réalisations lors des quatre dernières sorties des Bleus l’attestent. En s’engageant à l’Inter, Giroud va découvrir un nouveau championnat majeur et, à son âge, ce n’est pas donné à tout le monde. Surtout dans un club qui lutte pour le Scudetto le plus serré depuis presque dix ans, et qui est encore en course en Ligue Europa. Ils sont peu, à ce jour, ces trentenaires qui refuseraient l’Inter à ce moment de leur carrière. Pour Giroud, qui a explosé au plus haut niveau à 26 ans, cela ressemble même à un cadeau du ciel.

  • Antonio Conte, un coach qui le connaît et qui le veut
  • Fernando Llorente à la Juventus, Graziano Pellè avec l’Italie en 2016 ou encore... Olivier Giroud, lui-même, à Chelsea en 2018. Au cours de sa carrière de coach, Antonio Conte a toujours aimé avoir ce profil d’attaquant dans son effectif. Cette pointe capable de jouer dos au but ou en déviation et doté d’un sens du but hors pair. Le recrutement d’Olivier Giroud, « un joueur de niveau international » comme le rappelait Conte lors de sa période londonienne, va lui permettre de faire souffler sa doublette Lukaku-Lautaro en championnat, en Ligue Europa ou en Coupe d’Italie, tout en pouvant s’appuyer sur un véritable buteur qu’il connaît par cœur. À Chelsea, sur les six mois qui ont précédé le Mondial 2018, le bilan de Giroud sous Antonio Conte s’élève à 13 rencontres de Premier League jouées (dont 6 titularisations), un huitième retour de Ligue des champions comme titulaire ou même quatre matchs de FA Cup. Un exemple qui apporte des garanties et qui prouve que l’international français n’arrive pas à l’Inter pour cirer le banc.

  • Tout sauf un manque d'ambition
  • À cinq mois de l’Euro, rejoindre l’Inter serait un véritable message envoyé à son sélectionneur. Giroud veut rester au top, et après Arsenal et Chelsea, poser ses valises à l’Inter l'atteste. Il aurait très bien pu, à l’image de Mario Mandžukić qui a le même âge que lui, aller s’enterrer à Al Duhail au Qatar et empocher le pactole. Ou même choisir la facilité, et retourner en Ligue 1 dans un club aux ambitions bien moindres que l’Inter, à tous les niveaux, et faire sa promo mi-avril sur le plateau du CFC en rappelant qu'il est encore dans le coup après un doublé à la Beaujoire. Mais quand on est un grand buteur, on n'a pas besoin de ça.

    Alors, d'accord ?

    Andrea Chazy
    Note de la rédaction
    ?
    Note des lecteurs
    6.6Moyenne de 216 notes
    Votre note
    Modifier la note
    Donner une note
    Le seul Olivier que Simon maîtrise jusqu'au bout des ongles, c'est celui qui est planté au fond de son jardin. À votre place, je me méfierais.




    L'Inter, ce traquenard

    Par Simon Butel

  • Le cœur d'Antonio Conte n'est plus à prendre
  • Niveau bouffe, l’Olive gagnerait indéniablement au change en ralliant la Botte. Mais ce n’est pas le tout de se goinfrer de pasta : il faut ensuite les exploiter, ces réserves de sucres lents. Or, Romelu Lukaku et Lautaro Martínez tournent à plein régime. À eux deux, le tank belge et le bison argentin ont déjà planté 33 fois cette saison, avec 18 pions pour le premier et 15 caramels pour le second. Des totaux atteints respectivement en 26 et 25 matchs, que les deux hommes ont quasi systématiquement commencés : Lukiller n’a démarré qu’une rencontre de Serie A sur le banc, et Il Toro, deux. Les Nerazzurri sont encore engagés sur trois tableaux ? Non seulement Antonio Conte fait assez peu tourner - le duo ayant démarré toutes les rencontres de C1 (et Lukaku le match de Coupe d’Italie contre Cagliari) -, mais si l’envie lui traversait l’esprit, l’entraîneur italien aurait alors tout le loisir de sortir du banc un Alexis Sánchez sur le retour. Ou la pépite Sebastiano Esposito (17 ans), qui n’a dû se contenter que de 199 minutes cette saison malgré la longue blessure du joker chilien. À quelle place peut décemment prétendre Giroud dans ce tableau, déjà trop étroit pour un tueur de la trempe de Mauro Icardi ?

  • Les buteurs français et l'Italie, ça fait clairement deux
  • Ne commencez pas avec David Trezeguet : vous savez très bien qu’il est autant - voire plus - argentin que français. Surtout, Trezegol est l’arbre qui cache la forêt. C’est simple : en dehors du Roi David et de l'illustre Cyril Théréau, les attaquants de pointe français - ce n'est pas Vincent Péricard qui dira le contraire - sont le plus souvent à ranger dans la catégorie « flops » de l'autre côté des Alpes. En particulier les internationaux. Thierry Henry ? Trois malheureux pions en vingt matchs avec la Juve en 99. Nicolas Anelka ? Trois pauvres apparitions avec les Bianconeri en 2013, et aucun but. Djibril Cissé ? Six mois à la Lazio en 2011-2012, 5 buts en 27 matchs et puis s'en va. Si la réputation de championnat défensif que se traîne la Serie A relève désormais du cliché, force est de constater que l'élite italienne reste encore assez imperméable aux talents des buteurs tricolores. Si seulement Giroud avait pu prendre ses repères face aux défenses italiennes en Coupe d'Europe... Mais le natif de Chambéry n'y a affronté qu'une formation transalpine, le Napoli, pour un but en deux matchs (avec Arsenal). En 2013. Il y a trois plombes, quoi.

  • La théorie du complot
  • Pour abreuver ses attaquants, Antonio Conte a jeté son dévolu sur Christian Eriksen cet hiver. C'est-à-dire sur un type élevé durant six ans dans la haine d'Arsenal, de Chelsea. Et donc d'Olivier Giroud, que le Danois n'aura - s'il signe - sans doute pas très envie de gâter en ballons. Pour les mêmes raisons, pas sûr non plus que la dernière recrue intériste, Ashley Young, ex-capitaine de Manchester United, soigne ses centres vers la tour de contrôle offensive tricolore, qui débarquerait en terrain franchement hostile à l'Inter. Et si tout cela n'était qu'un complot orchestré par l'ancien sélectionneur de l'Italie, pour déstabiliser les Bleus avant l'Euro et solder ses comptes avec Deschamps, qu'il a côtoyé durant cinq ans à la Juve ? Vous ne trouvez pas ça curieux, d'ailleurs, qu'Antonia, la grand-mère de Giroud, ait préféré lui enseigner les paroles de l'hymne national français en dépit de ses origines italiennes ? Voir un homme nommé Andrea et revendiquant ses origines frioulanes sur les réseaux sociaux militer en faveur de ce transfert devrait donc inciter chacun d'entre vous à la plus grande méfiance. À commencer par Olivier Giroud, dont la place est définitivement à Londres, une ville qu'il kiffe. À Crystal Palace, Watford ou même Fulham, qu'importe, pourvu qu'il ait du temps de jeu. L'avenir de la patrie en dépend.

    Alors, d'accord ?

    Simon Butel
    Note de la rédaction
    ?
    Note des lecteurs
    4.8Moyenne de 171 notes
    Votre note
    Modifier la note
    Donner une note
    Pour être totalement transparent, tout le monde soupçonne Andrea d'avoir confondu Giroud et le Giro. Une arrivée du tour d'Italie à Milan en 2020, c'est évidemment un grand oui. La date est d'ailleurs déjà connue : le 31 mai.


    Par Andrea Chazy et Simon Butel
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom

    Partenaires
    Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom
    il y a 10 heures Dernier jour pour découvrir la collection photos So Foot d'octobre 1