Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Euro 2020

L'Euro 2020, à la folie

Sur les coups de 21h, ce vendredi à Rome, l'Euro 2020 de football va démarrer pour de bon. Malgré les galères en tous genres, malgré l'origine tumultueuse de sa création par Michel Platini, malgré tous les obstacles qui se sont dressés sur sa route. Et ça a tout l'air d'une bonne nouvelle.

Modififié
Beaucoup de choses ont changé depuis le 30 juin 2012. Et d’abord : Gianni Infantino n’était pas encore le président de la FIFA, et Michel Platini pensait encore pouvoir le devenir. Ces derniers, respectivement secrétaire général et président de l’UEFA, se présentaient ce jour-là, dans les travées d’un stade olympique de Kiev où l’Espagne s’apprêtait 24 heures plus tard à rouler sur l’Italie en finale de l’Euro (4-0), avec les bras chargés d’innovations pour le monde de demain. En préambule, Infantino entamait la conférence de presse de clôture de la compétition par un petit compte-rendu des discussions du comité exécutif, portant notamment sur les modalités du passage du championnat d’Europe de 16 à 24 nations en phase finale. Puis, celui que l’on appelait encore à l’époque « le chauve de l’UEFA » passait le micro à son boss. Platoche a déjà le sourire en coin de celui qui prépare un coup fumant. « L’idée serait, en 2020, de ne plus avoir l’Euro dans un pays, mais dans toute l’Europe » , lâche-t-il d’entrée. Une pause, un nouveau sourire, puis : « C’est une idée... »

Content de son coup, Michel Platini se marrait ensuite plus franchement : « J’ai vu vos têtes qui se sont relevées. C’est une grosse information, une petite bombe. » Sept ans plus tard, tombé en disgrâce, il gloussait encore de son effet d’annonce. « Les journalistes me regardent médusés comme si je venais de perdre la tête, écrit-il alors dans son livre Entre nous. Pourtant, je n'ai jamais été aussi sérieux. » À Kiev, Platini justifiait son idée par une volonté de célébrer le « soixantième anniversaire de l’Euro » , créé en 1960. Surtout, quatre ans après la crise des subprimes, pas mal d’économies tiraient encore la langue. « Ce serait beaucoup plus simple financièrement pour tous les pays, parce que construire dix stades, des aéroports, c’est un peu compliqué, argumentait donc Platoche. Là, ce serait un stade par pays, c’est tout ce qu’on peut dire aujourd’hui. » Sortie de nulle part, sans que l’on sache s’il fallait la classer du côté du lard ou de celui du cochon, l’idée était lâchée dans la nature. Dans son livre, l’ex-président de l’instance européenne résumera le coup d’éclat en trois phrases : « J'aime l'audace. J'aime quand le football se lance dans des aventures inédites. Selon moi, le ballon rond doit se lancer dans des projets un peu fous. »

Neuf ans après, le monde a changé et n’est pas loin d’être devenu complètement fou. Le milliardaire Donald Trump a siégé quatre ans à la tête de la démocratie la plus puissante du monde, l’être humain moyen passe son temps scotché à regarder Tik Tok pendant qu’un virus a forcé le globe à tourner au ralenti depuis quinze mois. Même le foot n’a pas été épargné, et des projets « loco » , Dieu sait qu’il y en a eu : une Superligue européenne avortée en quelques jours, les buts en dehors de la surface qui comptent double de Jacques Henri-Eyraud, ex-président de l'OM, ou encore les abonnements « pour les quinze dernières minutes d’un match » d’Andrea Agnelli, l'homme fort de la Juve, dont les enfants ne sont visiblement plus capables de rester attentifs une heure et demie au stade ou devant leur télé.

Cette « idée folle » d’un Euro éclaté aux quatre coins du Vieux Continent apparaît désormais presque normale, intégrée dans le logiciel 2021 de chacun. La drôle d'idée de Platini a finalement accouché d'une excitation de retrouver un petit bout du monde d’avant. Celui où les fan zones étaient pleines à craquer, celui où la France était championne du monde, celui où, le temps d’un mois plein, les problèmes de chacun étaient partiellement oubliés pour laisser place à l’ivresse, au bonheur et aux autres émotions que le football prétend être le seul à procurer. Ce vendredi 11 juin 2021, comment ne pas penser au retour de Karim Benzema en équipe de France ? À ces Bleus qui apparaissent plus forts que jamais, prêts à marcher dans les pas de leurs aînés vingt (et un) ans plus tôt. Comment ne pas attendre de pied ferme le retour de l’Italie, cinq ans après sa dernière participation à un grand sommet du foot mondial ? Ou à cette fameuse génération dorée belge toujours en quête d’un sacre majeur ? Aux rapides et furieux Anglais ? Aux novices que sont la Macédoine du Nord et la Finlande ? À la Turquie de Burak Yılmaz qui a fait danser Lille et la France pendant un an ? Au retour du public dans les stades ? Bref, plus personne aujourd’hui n’en veut à Michel Platini d’avoir bouleversé, il y a neuf ans, l’ordre établi avec son Euro pour tous. Plus personne n’y pensera, surtout, quand Turcs et Italiens donneront le coup d’envoi à Rome, sur les coups de 21h, du championnat d’Europe le plus compliqué à organiser du XXIe siècle. Parce que le foot est et restera toujours plus fort que les vents et marées qui le font tanguer.


Force en présence, groupes, cotes des bookmakers, nous avons analysé toutes les infos pour vous donner nos pronostics sur Qui va gagner l'Euro 2020.

Le clash de la rédac : alors, Euro 2020 ou Euro 2021 ?


Par Andrea Chazy et Thomas Pitrel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié





Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom
il y a 3 heures Suivez France - Portugal avec Mark Th Ugly et la fusée MVL mercredi 20h45 sur notre chaîne Twitch! 1
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom
Hier à 17:50 Ecoutez "Football Recall", le podcast qui prend les matchs les uns AVANT les autres