Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 51 Résultats Classements Options
  1. // Ligue des nations
  2. // J5
  3. // Italie-Portugal (0-0)

Italie, ça va payer

Contre le Portugal, d'ores et déjà qualifié pour le Final Four de la Ligue des nations, l'Italie n'a pas gagné. Mais elle a réellement bien joué. Et peut regarder l'avenir avec optimisme, le projet prenant progressivement forme.

Modififié
Difficile de savoir avec précision quel sentiment prédomine dans les cerveaux italiens ce samedi soir. D'un côté, la Squadra Azzurra peut être gagnée par la frustration, elle qui a dominé le Portugal durant plus d'une heure sans jamais réussir à tromper Rui Patrício et laisse du même coup les Lusitaniens se qualifier pour le Final Four de la Ligue des nations. De l'autre, elle peut se ravir de sa qualité de jeu tout en observant que les progrès sont là et que le projet porté par Roberto Mancini prend progressivement forme.


Certes, la plupart des passionnés de football – fans de la Nazionale en tête de liste – assureront que les résultat priment dans l'univers du ballon rond. Et que l'esthétisme ne vaut pas grand-chose s'il n'est pas accompagné de succès. Reste que ces mêmes fans de la Nazionale peuvent difficilement cracher dans la nouvelle soupe mancinienne. Le goûtu breuvage devrait même les rassurer, tant il ne paraît pas empoisonné pour un sou.

Possession significative


Car ces dernières années, il faut bien avouer que l'Italie a baigné dans un certain néant. Un vide que personne ne parvenait à combler, même le temps d'une rencontre. Aujourd'hui, c'est différent. Le 4-3-3 (influencé par celui du Naples de Maurizio Sarri ?) imposé par un Mancini arrivé en mai 2018 dans des décombres dispose d'une certaine gueule, et permet à la Squadra Azzurra de monopoliser la balle avec autorité.



Contre l'Ukraine il y a un mois, sa possession a atteint les 63%. Quatre jours plus tard, elle est montée à 66% en Pologne. Devant le Portugal ce week-end, elle a encore dépassé les 62%. Elle ne se procure pas toujours énormément d'occasions ? Peut-être. Mais devant ce même Portugal, la Nazionale a carrément impressionné lors d'une première mi-temps assez dingue malgré l'absence de cette foutue ouverture du score. La faute à Patrício, au manque de chance, au manque de précision devant les cages, mais aussi au gâchis de Ciro Immobile.

« Un grand match » porteur d'espoirs pour Mancini


Pour le reste, les choses paraissent plus que cohérentes. La charnière Leonardo Bonucci-Giorgio Chiellini assure la sécurité défensive, Gianluigi Donnarumma sauve son camp quand c'est nécessaire (belle claquette devant Carvalho lors du dernier quart d'heure de jeu sur le seul tir cadré du Portugal), Marco Verratti rayonne enfin et a retrouvé une qualité de passe intéressante, Jorginho se plaît dans son rôle devant la défense...


« Nous avons fait un grand match » , a d'ailleurs réagi Mancini après la rencontre face à la presse, concédant tout de même « un temps faible en seconde mi-temps » . Avant d'ajouter et répéter : « C’est clair qu'il nous a manqué quelque chose en plus pour marquer, mais nous sommes sur la lignée du match contre la Pologne. Nous avons fait un grand match. » Une belle partie, oui, qui incite à l'optimisme pour l'avenir de la sélection malgré une phase de groupes dominée par les Lusitaniens. Il était temps.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article