Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demies
  3. // Guingamp-Monaco (2-2, 5-4 tab)

Guingamp retourne Monaco et file en finale

L'effet Jardim n'aura duré qu'une mi-temps. Séduisant en première période malgré l'expulsion précoce de Vainqueur (0-2), Monaco a coupé le contact à la pause et dilapidé une avance de deux buts (2-2). La différence est finalement venue de Marc-Aurèle Caillard, entré pour la séance de tirs au but et pour barrer la route de la finale aux Monégasques. Celle-ci semblait pourtant toute tracée.

Modififié

Guingamp 2-2 (5-4 TAB) Monaco

Buts : Mendy (46e) et Thuram (54e) pour l'En Avant // Lopes (18e) et Golovin (24e) pour l'ASM

Un premier contrôle dos au but, un petit jongle pour maîtriser le ballon, puis soudain, l'éclair : un ciseau en pivot pour mettre le ballon hors de portée de Johnsson. L'histoire récente de l'AS Monaco ne se résume pas qu'au retour aux affaires de Leonardo Jardim. Elle s'écrit aussi et enfin, depuis quelques semaines, avec Rony Lopes, l'homme fort de la fin de saison passée. Sur l'un de ses premiers ballons, le gaucher a donc sorti cet enchaînement venu d'ailleurs, histoire d'achever de convaincre tout le monde que de la multitude d'absences recensées sur le Rocher ces derniers mois, la sienne était sans doute la plus problématique. Le hic, c'est qu'elle n'était pas le seul problème de l'ASM, qui a affiché deux visages et est complètement retombé dans ses travers après une entame emballante. Résultat : grâce à son gardien remplaçant Marc-Aurèle Caillard, Guingamp a arraché sa qualification aux tirs au but et confirmé que Monaco, déjà éjecté de la Coupe de France par Metz en ce début d'année, ne gagnerait aucun trophée cette saison.

Un mirage de 45 minutes


Monaco semblait d'ailleurs, d'entrée, avoir une nouvelle fois signé pour une de ces soirées passées à lutter en vain contre les vents contraires. À commencer par ceux des Côtes-d'Armor, couplés à d'énormes grêlons. Le coup d'envoi ? Retardé de cinq minutes, la faute à ce fichu feuilleton à rallonge, Un si grand soleil, mal calé dans la grille de programmes de France 2. Le vilain tacle par derrière de William Vainqueur sur Marcus Thuram ? D'abord sanctionné d'un jaune, puis transformé en rouge par Jérôme Brisard, après visionnage des images (14e). Thuram venait – difficilement – de se relever, pourtant. Pour la quatrième fois en cinq matchs, l'ASM, entrée dans le match en montrant les crocs, était donc condamnée à évoluer en infériorité numérique. Un coup dont elle s'est elle aussi relevée, et beaucoup plus vite que prévu, grâce à un Rony Lopes funambulesque pour magnifier un centre de Gelson Martins contré (0-1, 18e).


Menés de deux buts dix minutes après le rouge de Naldo face à Strasbourg il y a deux semaines, les Asémistes en comptaient cette fois deux d'avance dix minutes après l'exclusion de Vainqueur. Grâce, une nouvelle fois, à son lutin portugais, qui s'est arraché pour devancer Kerbrat sur un corner renvoyé par la défense monégasque, et orchestrer un contre éclair relayé par Martins et conclu par Golovin, dont tout le monde attendait le centre, à commencer par Johnsson (0-2, 24e). Partie pour presser les Guingampais dans leur camp, avant l'expulsion de Vainqueur, la bande à Jardim s'est alors contentée de faire ce que le Portugais sait enseigner de mieux à son équipe : bétonner, réduire les espaces, harceler le porteur de balle et planter des contres. De la forêt monégasque, seul Alexandre Mendy est parvenu à s'extirper, mais Subašić a fait le job (35e). Un temps, ce Monaco a ressemblé à celui de 2015.

Gourvennec en mode Van Gaal


Un temps, seulement. Car l'ASM reste une bête malade, vulnérable, et il n'a fallu que dix minutes à Guingamp pour le lui rappeler. Le temps pour Mendy de dévorer Glik pour aller prendre sa revanche avec le Croate (1-2, 46e). Et pour Thuram de mystifier Martins d'un double contact, puis un Subašić suspect d'un tir vicieux des 20 mètres (2-2, 54e). Derrière, Monaco a surtout ressemblé à celui des derniers mois, accablant de fébrilité, à l'image de Badiashile, proche du CSC sur un centre de Thuram (60e), et de Subašić, aux fraises sur celui de Traoré (63e). Incapable de conserver le ballon plus de quelques secondes après sa récupération, aussi. Une situation dont n'a pas su profiter Guingamp, malgré une reprise à bout portant de Kerbrat, détournée par Subašić (75e).


Dans une fin de match marquée par l'entrée en jeu côté ASM du petit dernier de la famille Thuram, Kephren (17 ans), le portier croate s'est à nouveau montré décisif, sur un tir de Coco (83e). Gourvennec a alors tenté une Van Gaal, en lançant Marc-Aurèle Caillard dans les bois pour la séance de tirs au but. Un coup de poker payant, l'habituelle doublure ayant repoussé les tentatives d'Henrichs et Glik, et offert à Thuram une première balle de match, écartée par Subašić. La deuxième fut la bonne : après que Diop a échoué sur la barre, Coco n'a pas manqué l'occasion d'envoyer Guingamp en finale. Et de renvoyer, du même coup, Monaco à ses innombrables doutes.


Guingamp (4-2-3-1) : Johnsson (Caillard, 90e+3)- Traoré, Eboa Eboa, Kerbrat, Rebocho - Phiri, Ndong - Coco, Blas, M. Thuram - Mendy. Entraîneur : Jocelyn Gourvennec.

Monaco (4-2-3-1) : Subašić - Henrichs, Glik, Badiashile, Ballo-Touré - Vainqueur, Jemerson - Lopes (Sidibé, 73e), Fàbregas, Golovin (Diop, 78e)- Martins (K. Thuram, 80e). Entraîneur : Leonardo Jardim.


Simon Butel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Coupe de la Ligue - Demies - Guingamp-Monaco (2-2, 5-4 tab)




Dans cet article


Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom

Hier à 15:30 Le nouveau Mondial des clubs prend forme 33 Hier à 13:59 Ligue des champions : les matchs à suivre en direct ce soir sur sofoot.com
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 12:10 L'Inter Miami dévoile son futur stade, facturé près d'1 milliard de dollars 30
Hier à 10:05 Pour Guardiola, l'Atalanta est « un adversaire coriace » 22