Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Résumé

Guingamp déroule, Lille déprime

Guingamp et Dijon assurent quasiment leur maintien, tandis qu'Amiens fait également un grand pas. En revanche, Troyes, Toulouse et Lille devront définitivement se battre pour ne pas mourir.

Modififié

Amiens 3-0 Caen

Buts : Dibassy (20e), Gakpé (30e) et Konaté (53e).

Subir une injustice n'est pas toujours une mauvaise chose, en témoigne le sentiment de révolte qui a habité les Amiénois durant tout le match ce samedi soir. Au bout d'un quart d'heure de jeu, les hommes de Christophe Pélissier se voient refuser un penalty logique pour une faute de Damien Da Silva sur Moussa Konaté. L'arbitre ne bronche pas et donne même un jaune à l'attaquant picard. Suffisant pour énerver Amiens, qui réagit de la bonne manière en mettant une pression folle sur le but caennais. En cinq minutes, le Stade Malherbe cède, et Konaté remet de la tête pour la bonne reprise de volée de Bakaye Dibassy. Quelques minutes plus tard, Serge Gakpé profite encore une fois des largesses de la défense caennaise pour doubler la mise, seul au second poteau. Sachant que Caen est la plus mauvaise attaque de Ligue 1, on les voit mal se surpasser pour renverser la rencontre. À raison. Pire, Konaté alourdit le score en deuxième période et profite d'une arrière-garde normande dépassée en 2018, que ce soit avec trois, quatre ou cinq défenseurs.

Amiens (4-2-3-1) : Gurtner - Cissoho, Adénon, Gouano, Dibassy - Monconduit, Zungu - Gakpé, Kakuta, Mendoza - Konaté. Entraîneur : Christophe Pélissier.
Caen (5-3-2) : Vercoutre - Guilbert, Genevois, Da Silva, Djiku, Bessat - Féret, Sankoh, Deminguet - Rodelin, Santini. Entraîneur : Patrice Garande.



Angers 1-1 Strasbourg

Buts : Toko Ekambi (6e) pour Angers // Martin (71e, sp).

Karl-Toko Ekambi est en train d'accomplir une saison extraordinaire. Plus que Thauvin à Marseille, Fekir à Lyon ou Neymar à Paris, il est tout simplement le joueur le plus important pour son club en Ligue 1. Sur les 37 buts inscrits par Angers cette saison, l'attaquant camerounais est impliqué sur 22 pions, dont 17 buts et cinq passes décisives. Forcément, dès la sixième minute de jeu, c'est lui qui ouvre le score pour le SCO face à Strasbourg, grâce à une bonne passe de Thomas Mangani. Une entame de match parfaite que les coéquipiers de Toko Ekambi vont malheureusement gâcher. Car si le Camerounais est autant impliqué dans la réussite de son équipe, c'est aussi parce qu'il est un peu seul. Les Angevins ne cessent de reculer face à des Strasbourgeois conquérants, et finissent par craquer. Jonas Martin convertit lui-même le penalty qu'il est allé chercher. Un nul qui arrange finalement tout le monde dans la course au maintien.

Angers (4-5-1) : Butelle - Manceau, Traoré, Thomas, Bamba - Reine-Adélaïde, Oniangué, Santamaria, Mangani, Tait - Toko Ekambi. Entraîneur : Stéphane Moulin.
Strasbourg (4-2-3-1) : Oukijda - Gonçalves, Koné, Martinez, Seka - Martin, Aholou, Liénard, Corgnet, Terrier - Bahoken. Entraîneur : Thierry Laurey.




Bordeaux 2-1 Lille

Buts : Kamano (42e et 45e) pour Bordeaux // Mothiba (14e).

Il y a un mois, les supporters lillois descendaient sur le terrain pour taper sur leurs propres joueurs après un match nul contre Montpellier. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ça n'a servi à rien, puisque Lille est depuis incapable de décrocher ne serait-ce qu'un match nul. Avec des scénarios tous plus cruels les uns que les autres, le LOSC finit inévitablement par perdre. Pourtant, tout commence bien ce samedi soir avec un but dès le premier quart d'heure de Leo Mothiba, bien servi par Kévin Malcuit. Mais alors que Bordeaux est complètement asphyxié et n'aligne pas une passe, le gardien Kouakou Koffi commet une énorme boulette et permet à François Kamano d'égaliser juste avant la pause. Un but complètement contre le cours du jeu qui met un énorme coup sur la tête des hommes de Christophe Galtier, pas au bout de leurs mésaventures. Quelques secondes plus tard, le même Kamano profite du moment de flottement pour doubler la mise tout de suite. Au retour des vestiaires, le LOSC abandonne rapidement toute idée de réaction d'orgueil quand Thiago Mendes se fait expulser bêtement, mais logiquement. Le cauchemar continue.

Bordeaux (4-3-3) : Costil - Sabaly, Koundé, Pablo, Poundjé - Lerager, Plašil, Meïté - Malcom, Braithwaite, Kamano. Entraîneur : Gustavo Poyet.
Lille (4-3-3) : Koffi - Malcuit, Ié, Dabila, Mendyl - Benzia, Maia, Mendes - Pépé, Mothiba, Araujo. Entraîneur : Christophe Galtier.



Guingamp 4-0 Troyes

Buts : Bénézet (23e), Blas (48e), Ngbakoto (79e) et Briand (92e).

N'importe quel joueur de foot rêve d'avoir un Mustapha Diallo dans son équipe sur coup de pied arrêté, parce qu'il attire toute l'attention. À la 23e minute, la grosse pression guingampaise est enfin récompensée. Sur un corner de Clément Grenier, Diallo s'élève au milieu de trois défenseurs troyens, mais il est trop court. Pas grave, le ballon file jusqu'à Nicolas Bénézet, absolument seul au second poteau, qui peut tranquillement ajuster sa reprise de volée croisée. Le plus dur est fait. Au retour des vestiaires, Ludovic Bras, entré à la mi-temps, profite d'un cafouillage tout dégueulasse pour faire le break. Yeni Ngbakoto et Jimmy Briand se permettent même d'alourdir le score en fin de match. À l'image de ce match, Guingamp termine sa saison tranquillement, sans trembler pour le maintien, contrairement à la moitié des équipes de Ligue 1. L'ESTAC passe en revanche complètement à coté, et peut trembler au regard de son calendrier compliqué pour finir la saison.


Guingamp (4-2-3-1) : Johnsson - Ikoko, Kerbrat, Sorbon, Rebocho - Diallo, Didot - Ngbakoto, Grenier, Bénézet - Briand. Entraîneur : Antoine Kombouaré.
Troyes (4-4-1) : Zelazny - Deplagne, Giraudon, Hérelle, Traoré - Pelé, Confais, Bellugou, Walter, Darbion - Niane. Entraîneur : Jean-Louis Garcia.




Toulouse 0-1 Dijon

But : Kwon (10e).

Au début de saison, on voyait bien Toulouse en première partie de tableau avec son effectif loin d'être dégueulasse sur le papier. Résultat : le Téfécé lutte pour ne pas descendre en Ligue 2. Au début de saison, on voyait bien Dijon en galère pour rester en Ligue 1 vu les pertes de Diony et Lees-Melou. Résultat : le DFCO est à cinq points de la cinquième place. Tout simplement parce que le football n'est pas toujours logique, à l'image de ce match entre Toulouse et Dijon. Dès la dixième minute, Kwon profite d'une défense amorphe sur coup de pied arrêté et d'un ballon repoussé par Alban Lafont pour ouvrir le score. Pourtant, c'est Toulouse qui domine depuis le début du match. Les hommes de Michaël Debève continueront de pousser pendant tout le match, mais Cédric Varrault sauve le ballon de l'égalisation sur sa ligne, et Baptiste Reynet repousse l'énorme frappe d'Andy Delort sur sa barre. Le destin a choisi son camp.

Toulouse (4-2-3-1) : Lafont - Amian, Diop, Fortès, Sylla - Sangaré, Blin - Delort, Somalia, Gradel - Sanogo. Entraîneur : Mickaël Debève.
Dijon (4-3-3) : Reynet - Rosier, Varrault, Djilobodji, Haddadi - Marié, Amalfitano, Sliti - Kwon, Tavares, Saïd. Entraîneur : Olivier Dall'Oglio.


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Kevin Charnay
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 18 minutes Zlatan aide le LA Galaxy à stopper sa mauvaise série
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi