Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. // Crise sanitaire

Et si le salut du football passait par le digital ?

De nouvelles mesures sanitaires ont été décidées par le gouvernement. On se dirige tout droit vers des huis clos continus sur toute la saison. Les pertes risquent d’être énormes pour la plupart des clubs. Il faut trouver la solution. Et si ça passait par le digital ?

Le ministre de la Santé, Olivier Veran, l’a annoncé mercredi 23 septembre. Avec l’inquiétante montée des cas de coronavirus à travers le pays, les rassemblements de plus de 1000 personnes vont être interdits dans plus d’une soixante de départements. Les clubs seront les premiers touchés, avec une réduction drastique du nombre de fans dans les enceintes sportives. Certaines équipes ont d’ailleurs déjà décidé de se passer de la jauge et d’organiser les matchs à huis clos, comme Bordeaux, Marseille ou Nice. La tendance devrait suivre, tant il est coûteux de faire jouer des rencontres avec si peu de fans, avec les frais de sécurité et d’accueil.

Globalement, l’actuelle crise sanitaire est une catastrophe pour le secteur sportif. Le député Régis Juanico, membre de l’Agence nationale du sport, estime la perte à plus de 800 millions d’euros, « pour le moment » . Concernant le seul football professionnel, le confinement a déjà coûté 291 millions d’euros, selon les chiffres de la DNCG, et cela devrait continuer. Outre-Manche, les clubs de Premier League, avec le huis clos obligatoire, ont sorti la calculette et établi une perte record de 766 millions d’euros sur la saison 2019-2020, bien que jouée, et 109 millions d’euros par mois depuis le début de l’édition 2020-2021. Malgré les droits TV, malgré la diffusion des matchs, malgré le trading, les sponsors et les recettes commerciales, sans supporter, le manque à gagner est colossal.

Le OnlyFans du football ?


Il faut donc trouver des solutions, et vite. En mai dernier, Emmanuel Bayle, professeur de gestion à l’université de Lausanne, en Suisse, avait appelé à « revoir la relation digitale entre les clubs et les supporters » , « à réinventer un sport-spectacle sans public » . Selon lui, les clubs professionnels doivent dégager de nouvelles ressources alternatives, tournées vers les réseaux sociaux. Et si l'on regardait du côté de l’industrie du porno, qui a bouleversé sa façon de faire, face à l’ère du gratuit, du streaming illégal et du téléchargement, en s’appropriant le réseau social Onlyfans ? Cette application, popularisée et dynamisée lors du confinement, consiste en une relation premium entre les followers et la célébrité. En s’acquittant de quelques euros par mois, on peut avoir un accès privilégié et direct au quotidien de la star. De nombreuses porn-stars se sont alors ruées dessus, suivis par des Instragrameuses ou des stars de la télé-réalité et ont pu augmenter, considérablement, leurs revenus. En offrant un accès unique et avantagé contre moins de 5€, on peut rapidement finir le mois avec au minimum 5000 euros. Tout ça avec seulement 1000 followers.



Et si les clubs s’en inspiraient ? Pourquoi ne permettraient-ils pas la mise en place d’abonnements premium pour les supporters, qui ne pourront pas rentrer dans le stade du fait des huis clos ? En s’acquittant d’une somme minimum, de 1 et 10€ par mois sur toute la saison 2020-2021, un fan aurait un accès quotidien à son club préféré. Il pourrait visionner les séances d’entraînement collectif filmées, participer aux conférences de presse, à des live avec les joueurs, donner son avis sur les couleurs des maillots et des tifos lors des matchs, afficher un message sonore et/ou visuel pendant une rencontre, etc. De même, lorsqu'une possibilité de huis clos partiel voire de réouverture des stades sera annoncée, les abonnés à ce compte premium seront les prioritaires pour le retour dans l’enceinte sportive. Tout est envisageable.

C'est loin d'être gagné


Certes, les résultats et les compensations économiques seraient très faibles, surtout si l’on s’intéresse aux comptes des gros, comme le Paris Saint-Germain, Lyon ou Marseille, avec des recettes billetterie toujours supérieures à 20 millions d’euros. Mais en admettant 10 000 téléchargements de l’application avec une souscription mensuelle de 5€, cela reviendrait à un gain de 600 000 euros sur toute la saison 2020-2021. Soit autant que ce que touche, en une année, un club de Ligue 2 en moyenne, et 10% du montant moyen des recettes pour un club de Ligue 1. Le temps de souffler et de laisser passer la crise ?


Une telle solution est néanmoins loin de faire l’unanimité. Une simple enquête sur la toile suffit pour s’en rendre compte. En posant la question sur Twitter, une immense majorité des fans refuse l’idée de « payer pour compenser les pertes de l’équipe » . « Le supporter supporte dans le stade, pas ailleurs. » Puis, il paye déjà beaucoup pour les abonnements télé, l’achat de maillot et autres goodies et cela ne ferait que rajouter une dépense à ses nombreuses dépenses de fans. Alors, on fait quoi ?

Par Pierre Rondeau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Hier à 14:04 Le président du foot pro allemand quittera son poste en 2022 6 Hier à 14:04 Le Gamba Osaka suspend Ademilson pour conduite en état d’ébriété 3
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 13:56 Des supporters roumains comparent leurs joueurs à des choux 8
Hier à 12:24 Le San Paolo en feu, Thuram 98... Offrez-vous un tirage photo So Foot exclusif 1 Hier à 10:44 Un fan de Saint-Trond réserve une chambre d'hôtel pour voir le match 5