Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Angers SCO

El Melali, la main dans le slip

Le confinement fait des ravages. L'attaquant angevin Farid El Melali a passé la nuit de lundi à mardi en garde à vue et il avait des choses à raconter : par deux fois en quelques semaines, il s'est livré au plaisir charnel en solitaire au pied de son logement, à la vue de tous et surtout à la fenêtre de l'une de ses voisines, qui a déposé plainte. Comme si le SCO avait besoin de ça.

Modififié
À quoi ça tient, tout ça ? Le football, une carrière, la pérennité d'une information, la quiétude d'un voisinage ? Lundi 4 mai, 19h02, le SCO d'Angers offre à ses supporters ce qui s'apparente à une bonne nouvelle en cette période de disette footballistique : « Le petit Fennec noir & blanc n’a pas fini de nous impressionner par sa vitesse d’exécution et son jeu de jambe qui le rendent vif comme l’éclair ! » Ce petit Fennec noir & blanc qui vend du rêve dans la vidéo qui accompagne l'annonce de sa prolongation de contrat jusqu'en 2023, c'est Farid El Melali, ailier, 22 ans, trois pions en Ligue 1, deux capes en équipe d'Algérie (en mars 2018). Et au moment où le club mainoligérien balance ça sur les réseaux, il ne s'attend pas à ce que la vitesse d’exécution et la vivacité de sa pépite le prennent de court en une journée. Précisément 24 heures et six minutes, en fait. Mardi 5 mai, 19h08, Le Courrier de l'Ouest dégaine sur le World Wide Web, suivi quelques minutes plus tard par Le Parisien et tous les autres. À chaque fois, les mot-clés sont les mêmes : « exhibition sexuelle » , « garde à vue » ... et surtout « Farid El Melali » .

Il a reconnu les faits

Si un fait divers se doit d'être glauque, alors on est parfaitement dans le thème. Dans la soirée de lundi, le jeune Angevin a esquivé une énième rediffusion des Trois frères sur TF1 pour se divertir d'une manière bien plus prosaïque. À savoir un cinq contre un – sans ballon, ni coéquipier, ni adversaire – à l'air libre dans sa cour d'immeuble du centre d'Angers, avec un œil malsain sur la fenêtre d'une de ses voisines de rez-de-chaussée. Ça ne s'arrête pas là : il s'avère que la jeune femme, qui serait une étudiante d'au moins dix-huit ans, avait signalé pareil fait en avril, sans savoir qu'il s'agissait déjà du footballeur. Toujours est-il que ce second signalement, par un riverain qui pensait certainement passer un 50e jour de confinement plus serein, s'est terminé au commissariat après l'interpellation du fautif un peu avant les coups de 23 heures.


La victime a porté plainte, et l'ancien du Paradou AC, au cours de son audition, aurait avoué qu'il était bien l'auteur de ces délits d'outrage public à la pudeur, tout en expliquant qu'il pensait être seul dans cette fameuse cour privée. Avant de pouvoir rentrer sur les lieux du crime chez lui en fin d'après-midi, avec une convocation dans le cadre d’une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (synonyme de plaider coupable à la française). Le joueur, qui devrait être jugé cet été, n'encourrait qu'une amende selon certaines sources, même si l'article 222-32 du code pénal précise que « l'exhibition sexuelle imposée à la vue d'autrui dans un lieu accessible aux regards du public est punie d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende » . « Il a eu une difficulté à maîtriser ses pulsions, mais il n'y a aucun précédent, de quelque nature que ce soit, assure son avocate Me Sandra Chirac-Kollarik. Il ne ciblait personne et n'a été agressif à l'égard de personne. »

Le Chabane est tombé sur le chien

Le SCO, qui « a pris connaissance de la situation » et compte « attendre la décision de justice » , a déjà vu son image écornée comme il faut depuis février et la mise en examen de son président Saïd Chabane pour « agressions sexuelles aggravées et harcèlement sexuel » (le président a depuis nommé un président délégué et s'est mis en retrait). Maintenant, c'est un talent de son effectif qui se retrouve dans la panade. Une valeur montante qui avait réussi à se révéler cette saison sous les ordres de tonton Stéphane Moulin (après un premier exercice d'apprentissage à la suite de son arrivée en 2018), malgré des blessures à répétition.



Dans l'ordre, depuis juillet : une grosse prestation ponctuée d'un joli but lors du match de gala contre Arsenal en préparation (1-1), un début de saison canon (des titularisations et ses deux premiers caramels en Ligue 1 face à Metz et Dijon) freiné par une tendinite puis une rechute pour une facture à l'orteil, une victoire historique offerte aux siens à Nantes, en supersub le jour de son retour avant Noël (1-2) suivi d'un doublé en Coupe de France devant Rouen (1-4), et enfin une fin de saison quasiment blanche à cause d'un genou gauche en vrac. De toute évidence, la saison de l'Algérien n'avait pas eu besoin de cette sombre histoire d'onanisme pour être qualifiée d'année noire. Il s'agirait maintenant de ne pas finir dans les petits papiers de Christophe Hondelatte.

Par Jérémie Baron
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Hier à 16:48 Un joueur de Premier League évoque son homosexualité 70
Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 10:18 Georges Best, Rapinoe, OM... Offrez-vous un tirage photo exclusif !