Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demies
  3. // Saint-Étienne-Rennes (2-1)

Un fan des Verts raconte l'envahissement de terrain

Opposé au Stade rennais, l'AS Saint-Étienne a décroché ce jeudi soir sa qualification pour la finale de la Coupe de France (une première depuis 38 ans), à la toute fin du temps additionnel (2-1). Un but de Ryad Boudebouz suivi d'un envahissement complet du terrain qui a fait basculer le Chaudron dans la quatrième dimension. Récit d'une folle soirée avec Corentin, supporter présent en tribune Sud aux côtés des Green Angels.

Modififié
Salut Corentin. Alors, comment a été le réveil ce matin ?
Franchement, je me suis levé à 8h ce matin avec des étoiles dans les yeux ! Et ça, c’est uniquement grâce aux joueurs. Je voudrais simplement les remercier, comme tous les supporters j’imagine. Ils nous ont donné beaucoup de joie. On a vécu un moment dont on se souviendra toute notre vie. Un truc m’a beaucoup touché : ce sont les larmes de Boudebouz après le match. Sincèrement, malgré les difficultés en championnat cette saison, on n’a jamais franchi la ligne rouge. Il n’y a jamais eu de cassure, entre les supporters et le club.

Justement : le moment en championnat est délicat. Dans quelle optique tu abordais cette demi-finale ?
Dans le contexte actuel, après la défaite dans le derby, on abordait le match dans l’interrogation. On se disait : « Soit on gagne, et on envahit la pelouse. Soit on perd, ça pète et on envahit la pelouse aussi. » (Rires.) Malgré tout, c’est une demi-finale, donc il y a eu une union sacrée dès le départ. Les supporters n’étaient pas contre les joueurs. Les kops étaient d’ailleurs pleins dès l’échauffement.

Raconte-nous comment tu as vécu le match dans l’ensemble.
On a joué notre meilleure première mi-temps depuis de très nombreuses semaines. Même si Rennes nous a cueillis à froid, on a la chance d’égaliser juste avant la pause, sur un but qui vient un peu de nulle part. Ça a d’ailleurs relancé l’ambiance en tribunes, il le fallait. En deuxième mi-temps, le rythme a baissé. On sentait que le match pouvait aller en prolongation, et se finir mal pour nous, surtout après la double occasion manquée par Debuchy et Abi.


Arrive alors ce but de Boudebouz à la 94e minute...
J’étais dans le kop côté Green Angels, donc du côté du but.
« Le but de Boudebouz ? C’est black-out total. J’ai juste le souvenir de voir les filets trembler, puis de vouloir prendre mon père dans les bras avant d’être emporté par des mecs derrière moi qui me sautent dessus. »
Honnêtement, c’est black-out total. En retournant vers la voiture après le match, personne n’arrivait à dire comment le but était arrivé. J’ai juste le souvenir de voir les filets trembler, puis de vouloir prendre mon père dans les bras avant d’être emporté par des mecs derrière moi qui me sautent dessus. T’embrasses, tu serres tout le monde... C’est du grand n’importe quoi. Pendant quelques minutes, il y a un énorme brouhaha, tu ne t’entends plus parler.

Tu avais déjà vécu une telle ambiance ?
Sur un but, non. Il y a eu plein d’autres matchs où l’ambiance générale était meilleure, mais sur un but, je n’avais jamais vu ça. Devant nous, il y avait même des mamans qui portaient leur gamine, on voyait tout et n’importe quoi.

Raconte-nous cet envahissement de terrain.
Dès le but, des mecs ont débarqué sur la pelouse, mais ont vite été ramenés dans la tribune. Au coup de sifflet final, les stadiers n’ont même pas cherché à comprendre et ont ouvert les grilles. C’était très bon enfant. À ce moment-là, tout le monde a suivi le mouvement.


Visiblement à Saint-Étienne, le coronavirus vous passe au-dessus ?
Franchement ouais. Je pense qu’au vu des scènes d’hier, le coronavirus a bien compris qu’il pouvait aller se faire foutre. (Rires.) Quand on a envahi la pelouse, on n’y a pas réfléchi une seule seconde. J’ai pris un mec dans mes bras que je ne connaissais ni d’Adam ni d’Ève.
« Je pense qu’au vu des scènes d’hier, le coronavirus a bien compris qu’il pouvait aller se faire foutre. L'amour est plus fort que quatorze jours de confinement. »
On s’en battait les couilles. Tout s’est fait tellement spontanément que personne n’y a pensé. L’amour est plus fort que quatorze jours de confinement, on l’a vu hier à Geoffroy-Guichard

Tu as déjà commandé le maillot de Boudebouz ?
Désolé Ryad, j’ai déjà celui de Bouanga. Je commanderai le tien si tu nous offres le trophée.

Tu vas monter à Paris ?
Évidemment ! J’y crois moyen, mais une finale, ça ne se loupe pas. Et puis, on y va aussi pour la fête.

Par Félix Barbé
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi

PUTACLIC! Simão intronisé entraîneur de Mouscron 13 Hier à 16:11 Vers la création d'une Premier League européenne ? 141
Hier à 15:55 Viens fêter les 10 ans du magazine Pédale! dimanche 1 Hier à 15:43 Taye Taiwo rejoint la nouvelle franchise de Palm Beach 22
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Tsugi
PUTACLIC! Thomas Deniaud meilleur que Van Basten 14
Hier à 12:33 Quand Bruno Martini comparait Guy Roux à une pièce de jeu d'échecs 5 Hier à 11:33 Pedro Martins encense Villas-Boas et félicite Valbuena 9 Hier à 11:12 La magnifique volée de Buballa avec Sankt Pauli 6 Hier à 10:45 Des précisions sur le futur format de la C1 48 Hier à 10:06 Eto'o s'en prend à France Football 25 Hier à 08:54 Une ministre brésilienne demande que Robinho soit immédiatement envoyé de suite en prison 48 Hier à 08:41 Marx Lênin débarque en D2 russe 59