Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Gr. B
  3. // Monaco-PSV

Ben Yedder, le baromètre de Monaco

Transparent dimanche dernier lors de la défaite à Brest (2-0), Wissam Ben Yedder doit montrer son meilleur visage ce jeudi face au PSV Eindhoven pour aider l’AS Monaco à se rapprocher de la qualification, mais aussi pour maintenir sa place en équipe de France, alors que Didier Deschamps doit annoncer sa liste à 14 heures.


Dimanche sur la pelouse du Stade brestois, Wissam Ben Yedder a montré tout ce qu’on n’aime pas voir chez un attaquant : l’incapacité à se créer une occasion, une mauvaise agressivité et de la nervosité. Averti à la 81e minute pour un coup de coude dans le visage de Lilian Brassier, le capitaine monégasque a de nouveau montré sa mine des mauvais jours, alors qu’il restait sur une pente ascendante (six buts lors des cinq derniers matchs de championnat). Remplacé par Youssouf Fofana dans la foulée de son coup de sang, le joueur de 31 ans est loin d’avoir fait honneur à son statut de leader, et cela, au pire des moments, puisque l'ASM s'inclinera face au relégable brestois (2-0). Un geste qui illustre aussi ses difficultés à rester, comme son club, constant et serein sur la longueur.

« J'ai toujours cette faim de vouloir faire plus »


Alors que les résultats de l’AS Monaco sont décevants en Ligue 1 (10e avec 17 points), le club de la Principauté peut se rapprocher de la qualification pour le prochain tour en Ligue Europa en cas de victoire ce jeudi face au PSV Eindhoven, battu aux Pays-Bas il y a deux semaines. Deux visages pour une même équipe : une observation qui vaut également pour son leader d'attaque. Auteur d’une deuxième partie de saison 2020-2021 exceptionnelle (20 pions, son record en carrière sur une saison, NDLR), WBY connaît un début de cuvée difficile. Capable du meilleur (buteur lors de quatre matchs consécutifs en Ligue 1, sa deuxième meilleure série après septembre-octobre 2019), mais aussi du pire (aucun but lors des six premières journées), le Monégasque a toujours gardé la confiance de son coach cette saison, même s’il n’a pas démarré un match de C3 (entré en jeu face au Sturm Graz et le PSV, il a fait banquette face à la Real Sociedad). Si ses statistiques restent honorables (190 buts et 65 passes décisives en 402 matchs depuis la saison 2010-2011), l'ancien Toulousain vise toujours plus haut chaque année. « L'idée sera de continuer, d'en mettre un peu plus, expliquait le Monégasque au magazine L’Équipe avant le coup d’envoi du cru 2021-2022. Chaque année, j'ai toujours pensé que je pouvais faire mieux, c'est ça qui m'aide à franchir les étapes. Peut-être qu'il va falloir que je sois encore plus capable de peser sur les matchs à enjeu. J'ai toujours cette faim de vouloir faire plus. Je ne doute pas de moi. » Tant mieux parce que ces fameux matchs à enjeux vont s'enchaîner pour lui et sa troupe, d'ici la fin de l'année civile.



Entre l'aventure européenne et les chocs domestiques (Lille, le PSG ou encore Rennes se dresseront sur sa route d'ici la trêve), le garçon de Garges-Lès-Gonesse doit aujourd'hui mener un jeune groupe dont les ambitions dépendront des résultats acquis dans un futur proche. Un défi que Ben Yedder relève volontiers, prenant son rôle de capitaine à cœur. « C'était une bonne marque de confiance. J'étais avec beaucoup de jeunes, il fallait les tirer vers le haut, confiait l’attaquant à l’UEFA il y a quelques jours. C'était une nouvelle responsabilité pour moi, un nouveau défi d'être capitaine, même si je l'ai été à Toulouse. J'ai su m'adapter, j'ai su analyser, voir le bon côté des choses et je me plais bien dans ce rôle-là. Aujourd'hui je joue avec beaucoup de jeunes, donc forcément je dois leur montrer des choses. Je n'arrive pas à leur montrer en parlant parce que je suis quelqu'un d'introverti. J'essaie plus de le faire avec mes actes. »

Une place bleue à garder


Un leadership silencieux qui devra bien continuer à se matérialiser sur le terrain, s'il veut que cela arrive encore jusqu'aux oreilles de Didier Deschamps. Alors que le sélectionneur doit annoncer sa liste ce jeudi après-midi pour les matchs de qualification au Mondial 2022 (Kazakhstan, Finlande), Wissam Ben Yedder sait qu’il n’a pas le droit à l’erreur s’il veut conserver sa place dans les 23. Appelé systématiquement depuis juin 2019, Ben Yedder doit se contenter de miettes laissées par Kylian Mbappé, Karim Benzema et Olivier Giroud quand le buteur de l'AC Milan était encore dans les parages. Titulaire cinq fois en quinze sélections, dont la dernière remonte en novembre 2020 face à la Finlande (quelques jours avant d’attraper la Covid, NDLR), l’attaquant monégasque n’a marqué que deux petits buts face à Andorre en septembre 2019. Pire, il a terminé l’Euro avec zéro minute au compteur et n’est pas entré en jeu lors des deux matchs de Ligue des nations. Une situation difficile à accepter pour un joueur de son calibre, actuellement deuxième meilleur buteur en activité en Ligue 1 (107 pions) derrière Kylian Mbappé (112) et cinquième Français à l’échelle européenne (devancé par Benzema, Griezmann, Gameiro et Lacazette). Ça tombe bien, le garçon ne craint pas l’échec et compte bien rectifier le tir pour s’assurer un avenir radieux en Principauté et chez les Bleus, même à 31 printemps.

Bosz, la victoire des idées


Par Analie Simon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.





Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 18:07 Découvrez les tirages photos So Foot à offrir à Noël ! Hier à 17:23 La CAN pourrait être délocalisée au Qatar 155 Hier à 15:04 Affaire de la sextape : Karim Zenati fait aussi appel 23
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Tsugi
Hier à 14:26 Joey Barton relaxé par la justice anglaise 10 Hier à 12:06 Javier Tebas charge Florentino Pérez au sujet des accords commerciaux de la Liga 23