S’abonner au mag
  • Foot & Médias
  • Billet d'humeur

Zone de non-droits TV

Par Adrien Candau
Zone de non-droits TV

Alors que SFR a acquis l'année dernière les droits de diffusion de la C1 et de la C3 de 2018 à 2021, l'offre télévisuelle footballistique payante continue de se morceler. Et les téléspectateurs de cracher un débit croissant de billets verts, pour se donner le droit de regarder du foot sur petit écran. Le football, un sport populaire, sauf à la TV.

Il n’y a pas si longtemps, dans une France pas si lointaine, un adolescent boutonneux de treize ans pouvait encore se glisser l’air de rien dans le salon familial, poser son fessier sur le canapé à côté de papa et regarder une compétition qui n’est désormais plus que réservée à une minorité de clients. On pouvait y voir des grands joueurs comme Paolo Maldini, Ryan Giggs, Ronaldinho, Raúl Gonzalez Blanco et John Carew. Et des équipes légendaires comme Liverpool, la Juventus, le Bayern et même le FC Thoune. Mais ça, c’était avant. Depuis 2012, impossible de visionner ne serait ce que le moindre match de C1, à l’exception de la finale, sans sortir le portefeuille. Plus globalement, impossible pour un fou de foot de s’injecter sa dose régulière de Ligue 1, de championnats étrangers et de compétitions européennes sans payer, et de plus en plus cher. Le football gratuit à la télévision est quasi-mort. Les chaînes payantes ont tout dévoré.

Offre éparpillée

Si le phénomène n’est pas nouveau, il prend une ampleur inquiétante. Illustration directe avec le rachat par SFR des droits TV de la C1 et de la C3 pour la période 2018-2021. L’année dernière, la chaîne du groupe Altice ne diffusait que la seule Premier League. Les amateurs de foot étranger, s’ils ne souhaitaient pas payer les 9 puis 35 euros par mois pour souscrire un abonnement à l’opérateur SFR, pouvaient se consoler avec la Liga, la Serie A, la Bundesliga, la C1, la C3 et 7 des 10 matchs de Ligue 1, qui étaient diffusés sur une seule chaîne, beIN Sports. Une offre centralisée qui part en fumée, puisque la Ligue des Champions et l’Europa League, deux compétitions attractives, pour ne pas dire indispensables pour tout mordu de foot qui se respecte, ne seront désormais réservées qu’aux abonnés de SFR Sport, rebaptisée RMC Sport. Le tarif ? 9 euros par mois pour les clients SFR et 19 euros par mois pour les non-abonnés. En parallèle, beIN aurait conservé les droits des championnats italiens, espagnols et allemands et de la majorité des matchs de Ligue 1.

Moralité ? Si, comme tout téléspectateur normalement constitué, vous aimez souffrir devant un Amiens-Angers, rêver devant un Barça-Real et regarder l’OM battre des clubs autrichiens en Ligue Europa, il va falloir payer. Plus cher. Surtout que, jusqu’en 2020, Canal+ garde les droits des matchs de Ligue 1 de vendredi, samedi 17 heures et de dimanche en prime-time à 20h45. Trois rencontres qui constituent souvent les meilleurs affiches de la journée. Si vous n’êtes pas trop nul en maths et que vous n’êtes pas client SFR, vous pouvez faire le calcul de tête : il vous en coûtera 19,90 euros pour un abonnement Canal, 15 pour BeIN, 19 pour RMC Sport. Soit près de 55 euros mensuels. Sans doute de quoi inciter certains gangsters des Internets à replonger dans l’illégalité. En regardant les exploits de leur équipe de cœur via un site de streaming hongrois, bourré de pop-up dont les contenus sont susceptibles de choquer les moins chastes d’entre nous. Soit beaucoup de souffrance et d’efforts, pour se mater un simple OL-Hoffenheim en phase de poules de C1.

Qu’un début

Reste une exception : l’Europa League, dont W9 diffusait jusqu’à la saison dernière un match par journée. Une situation qui devrait perdurer, sur la chaîne du groupe M6 ou sur une autre chaîne en clair : « Sur la télévision gratuite, nous n’avons pas encore tout décidé, mais ce qui est sûr c’est que nous mettrons un match par journée (en clair, ndlr). C’est un engagement auprès de l’UEFA » , a expliqué Nicolas Rotkoff, responsable de l’acquisition des droits sportifs d’Altice. Un maigre lot de consolation. La suite ? À partir de 2020, Canal ne sera plus dans le coup et Mediapro se partagera avec beIN Sports les droits de la Ligue 1, en proposant un abonnement à 25 euros par mois. « Ce n’est pas cher » assure Jaume Roures, le président de la société audiovisuelle espagnole. Ce qui donne envie de soupirer un bon coup. Puis d’éteindre la télé, d’enfiler un maillot délavé et de choper un ballon pour aller au stade avec quelques potes. C’est gratuit, c’est promis.

OM : les chantiers de Gasset

Par Adrien Candau

À lire aussi
Articles en tendances
Logo de l'équipe Bologna
Foto Michele Nucci/LaPresse 21 Febbraio 2022, Bologna, Italia sport calcio Bologna f.c. Vs. Spezia calcio srl - Campionato di calcio Serie A TIM 2021/2022 - stadio Renato Dall'Ara
Nella foto: Sinisa Mihajlovic (Bologna F.C.) Photo Michele Nucci/LaPresse February 21, 2022 Bologna, Italy sport soccer Bologna Vs. Spezia calcio srl - Italian Football Championship League A TIM 2021/2022 - Renato Dall'Ara stadium
In the pic: Sinisa Mihajlovic (Bologna F.C.) - Photo by Icon sport
Foto Michele Nucci/LaPresse 21 Febbraio 2022, Bologna, Italia sport calcio Bologna f.c. Vs. Spezia calcio srl - Campionato di calcio Serie A TIM 2021/2022 - stadio Renato Dall'Ara Nella foto: Sinisa Mihajlovic (Bologna F.C.) Photo Michele Nucci/LaPresse February 21, 2022 Bologna, Italy sport soccer Bologna Vs. Spezia calcio srl - Italian Football Championship League A TIM 2021/2022 - Renato Dall'Ara stadium In the pic: Sinisa Mihajlovic (Bologna F.C.) - Photo by Icon sport
  • Italie
  • Bologna
Bologna a continué de verser le salaire de Mihajlović après son décès

Bologna a continué de verser le salaire de Mihajlović après son décès

Bologna a continué de verser le salaire de Mihajlović après son décès
10
Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !
  • Ligue 1
  • J22
  • Brest-OM
Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !

Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !

Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !
Logo de l'équipe Nice
Referee Clement TURPIN , Morgan SANSON of Nice, Khephren THURAM of Nice and Gaetan LABORDE of Nice during the Ligue 1 Uber Eats match between Olympique Lyonnais and Olympique Gymnaste Club Nice at Groupama Stadium on February 16, 2024 in Lyon, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport)
Referee Clement TURPIN , Morgan SANSON of Nice, Khephren THURAM of Nice and Gaetan LABORDE of Nice during the Ligue 1 Uber Eats match between Olympique Lyonnais and Olympique Gymnaste Club Nice at Groupama Stadium on February 16, 2024 in Lyon, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport)
  • Ligue 1
  • J22
  • Lyon-Nice (1-0)
L’OGC Nice très remonté contre l’arbitrage

L’OGC Nice très remonté contre l’arbitrage

L’OGC Nice très remonté contre l’arbitrage
22
Revivez Shakhtar Donetsk - Olympique de Marseille
  • C3
  • Barrages
Revivez Shakhtar Donetsk - Olympique de Marseille

Revivez Shakhtar Donetsk - Olympique de Marseille

Revivez Shakhtar Donetsk - Olympique de Marseille
Logo de l'équipe Nantes
04 Nicolas PALLOIS (fcn) - 23 Randal KOLO MUANI (psg) during the Ligue 1 Uber Eats match between Football Club de Nantes and Paris Saint-Germain at Stade de la Beaujoire on February 17, 2024 in Nantes, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
04 Nicolas PALLOIS (fcn) - 23 Randal KOLO MUANI (psg) during the Ligue 1 Uber Eats match between Football Club de Nantes and Paris Saint-Germain at Stade de la Beaujoire on February 17, 2024 in Nantes, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
  • Ligue 1
  • J22
  • Nantes-PSG (0-2)
Paris l’emporte aux forceps à Nantes

Paris l’emporte aux forceps à Nantes

Paris l’emporte aux forceps à Nantes

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine