S’abonner au mag
  • France
  • Ligue 1
  • Bastia/PSG (4-2)
  • Interview

« Cette banderole est inattaquable »

Propos recueillis par Thomas Andrei
«<span style="font-size:50%">&nbsp;</span>Cette banderole est inattaquable<span style="font-size:50%">&nbsp;</span>»

Alors que la France et l'ensemble du monde occidental sèchent encore leurs larmes, quelques morceaux de tissu s'élèvent au sein de la Tribune Jojo Petrignani du stade Furiani, à Bastia. « Le Qatar finance le PSG... et le terrorisme. » Certains ont regretté le timing, ont été choqués, pendant que d'autres ont loué la divulgation d'un secret de Polichinelle. Un membre du « cercle de réflexion qui a préparé ce petit coup » s'explique.

Très simplement, comment vous est venue l’idée de la banderole ?

Les personnes à l’origine de cette banderole sont des passionnés de politique et de géopolitique, et elle était mot pour mot prévue depuis le mois de septembre. Ce n’est pas parce qu’ils ont enfin agi en France que les terroristes islamistes et leurs financeurs se sont mis à exister la semaine dernière. L’hypocrisie autour du Qatar en France ne date pas d’hier, et c’est cela que nous voulions dénoncer. Un pays qui arme les islamistes en Syrie, qui les bombarde en Irak, qui décrit le terrorisme islamiste comme la première menace et qui fait affaire en permanence avec ses financeurs… On marche sur la tête, et le PSG est l’un des avatars de cette hypocrisie. Cette banderole est plutôt fine parce qu’elle n’en dit pas trop. Elle est inattaquable. Elle pourrait être le titre d’un article du Courrier International ou de Marianne. Et en plus, elle ne fait que dire la vérité.

Il s’agit d’une banderole instiguée par Bastia 1905 ou pas ?

Non, le groupe en tant qu’entité n’a pas de lien avec cette banderole. D’ailleurs, elle a été apposée côté sud, alors que le kop se situe côté nord.

Vous n’avez pas pensé que c’était un peu déplacé, qu’il fallait respecter une période de deuil ?

À la limite, les seuls qui peuvent se sentir agressés, ce sont les Qataris et ceux qui collaborent avec eux. Et encore, on ne leur apprend rien, hein… Non, franchement, il n’y a aucun manque de respect dans ce message envers les morts de Charlie Hebdo. D’ailleurs, la minute de silence a été parfaitement respectée, comme toutes les minutes de silence à Furiani, contrairement à d’autres stades.

Vous lisez Charlie Hebdo ?

Cela m’est arrivé, mais ce n’est pas spécialement ma tasse de thé.

Que pensez-vous de la réaction des médias français à propos de cette banderole ?

Vous voulez parler de L’Équipe 21 et compagnie ? C’est un honneur d’être dénigré par ces gens-là… C’est le meilleur service qu’ils peuvent nous rendre. Sinon, sans victimisation aucune, on a l’habitude que tout ce qui est dit par des Corses prenne automatiquement des relents honteux, racistes, xénophobes, provocateurs, etc. Mais bon, encore une fois, vu de qui ça vient, ça nous en touche une sans faire bouger l’autre.

L’histoire va loin, même Nicolas Sarkozy l’a commentée, cette banderole…

Oui, en disant je cite « Vous croyez que François Mitterrand, Jacques Chirac, moi-même hier, François Hollande aujourd’hui, on aurait cette politique d’amitié avec le Qatar si nous pensions que le Qatar, c’était uniquement le financeur du terrorisme ? » (ndlr – la citation de Nicolas Sarkozy sur les ondes de RTL étant exactement celle-ci : « Est-ce que vous croyez que M. Mitterrand, que M. Chirac, moi-même hier, que M. Hollande aujourd’hui, vous croyez qu’on aurait cette politique d’amitié avec le Qatar si nous pensions que le Qatar, c’était uniquement le financeur du terrorisme ? Ou c’était le financeur du terrorisme ? » ). Il reconnaît donc que le Qatar finance le terrorisme… Mais pas seulement ! Alors, tout va bien.

Pensez-vous possible que le Sporting Club de Bastia soit condamné ?

Ce serait une négation de la liberté d’expression. Nous ne l’espérons pas, mais la ligue est capable de tout. On l’a déjà vu, surtout à Bastia. Leurs décisions sont arbitraires, on connaît les relations de Thiriez avec les Qataris et on sait l’amour qu’il nous porte, également. Ils se fichent pas mal de l’opinion populaire, la seule chose qui compte pour eux, c’est que ceux qui balancent du pognon soient contents. Mais on est curieux de savoir quel motif ils pourront trouver pour condamner cette banderole…

Propos recueillis par Thomas Andrei

Articles en tendances
11
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • PSG-Rennes
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
00
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
  • Ligue 1
  • J24
  • Monaco-PSG
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
Logo de l'équipe Lille
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
  • France
  • Arbitrage
Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs
41
Revivez OM-Montpellier (4-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • OM-Montpellier
Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)
00
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
  • Coupe de France
  • Quarts
  • OL-Strasbourg
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
Logo de l'équipe France féminines
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images)  Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images)   - Photo by Icon Sport
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images) Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
  • Ligue des nations
  • Finale
  • Espagne-France (2-0)
Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

00
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine