• Mondial 2022
  • Boycott

Amnesty interpelle la FFF sur le Mondial au Qatar : « Pour l’instant, c’est silence radio »

Propos recueillis par Antoine Bchini

Amnesty International a mené une action contre la Fédération française de football ce mercredi matin au siège en déployant une banderole pointant l'inaction et le désintérêt porté à la cause des conditions des travailleurs migrants au Qatar, ainsi qu’aux futurs employés pendant l’événement. Lola Schulmann, chargée de plaidoyer au sein de l’ONG, revient sur l’action et les attentes d’Amnesty par rapport à la FFF sur ce dossier.

Dans cet article :

Qu’est-ce qui a poussé Amnesty France à initier l’action de mercredi au siège de la FFF, boulevard Grenelle à Paris ?Depuis que l’annonce de la Coupe du monde au Qatar a été faite, nous avons voulu entrer en contact avec la Fédération française de football. Mais on n’a jamais reçu la moindre réponse de leur part, positive ou négative. Nous avons vraiment tout fait pour entrer en contact avec la FFF depuis 2016, toujours à propos des conditions de travail au Qatar. Mais pour l’instant, c’est silence radio. Le dialogue est au point mort depuis le début avec la Fédération.

Pourquoi de cette sorte ?On voulait clairement attirer leur attention d’une autre manière que les mails et les lettres. En plus d’une pétition à la FIFA qui a récolté plus de 200 000 signatures, dont 40 000 en France, on a décidé qu’une action au siège de l’instance forcerait peut-être le dialogue à s’ouvrir.

Pourquoi avoir coché cette date du 15 décembre ?On a choisi ce moment car la finale du mondial aura lieu dans un peu plus d’un an jour pour jour (18 décembre 2022, NDLR). Nous n’avons donc qu’un an pour réellement commencer à discuter des solutions avec la FFF, ce qui laisse très peu de temps en réalité.

On espère surtout que ce sujet ne soit pas un tabou à la Fédération. Le temps presse pour nous.

Le débat sur le boycott de la compétition est déjà lancé. Mais où en est-on en France ?Il n’y a pas grand-chose qui a été fait de la part des acteurs du football français. Nous n’avons pas eu de dialogue, ni avec les clubs, ni les joueurs en France. Personne n’a fait le premier pas pour commencer à sensibiliser à ces enjeux. On part de loin. Très loin. De notre côté, nous sommes toujours ouverts pour travailler avec les clubs, les joueurs et les groupes de supporters pour entamer des actions et sensibiliser la population à ce qu’il se passe au Qatar. D’où le fait de mener cette action au siège de la FFF. On espère qu’elle va aider à passer une étape.

Par rapport aux autres fédérations de football concernées par la Coupe du monde 2022, on fait figure de mauvais élève ?On est une des rares sections d’Amnesty à ne pas avoir eu de contact avec la fédération du pays. En Europe du moins, la grande majorité des branches de l’ONG ont des contacts directs et fréquents avec les instances de leur pays, avec des discussions plus ou moins avancées sur les solutions à adopter. On peut prendre exemple de la Norvège, ou alors la Finlande qui est très investie dans cette lutte pour les droits des travailleurs. De notre côté, on espère surtout que ce sujet ne soit pas un tabou à la Fédération. Le temps presse pour nous. Si cette action échoue, nous avons d’autres solutions de repli pour essayer d’entrer en contact avec eux. On poursuivra nos actions jusqu’au bout.

La France est un membre important, et un tel soutien n’est pas négociable. Une prise de parole publique de la part de la FFF est indispensable.

Quelle réponse attendez-vous de la part de la Fédération ?Sans dialogue, on ne peut rien faire. Sans cette première base, le travail ne pourra pas être fait. Ce dialogue est primordial pour porter à connaissance nos travaux sur la situation des travailleurs au Qatar, engagés sur les sites de la Coupe du monde 2022. Une fois que cette première étape sera validée avec la FFF, nous pourrons commencer à réellement échanger sur ce qu’on peut améliorer sur le terrain, et surtout, qu’elle porte notre voix devant la FIFA. La France est un membre important, et un tel soutien n’est pas négociable. Une prise de parole publique de leur part est indispensable. Nous avons besoin de cette voix. On sait très bien que la situation se débloquera au Qatar par des prises de position fortes et une mise sous pression du gouvernement local par les différents participants de la compétition. Ils ont déjà commencé à changer des choses par des réformes, mais tant que les passeports des travailleurs seront confisqués, et que la Kafala (le système de mise sous tutelle de n’importe quel travailleur étranger, NDLR) sera en place, le combat ne sera pas terminé. Aujourd’hui, il est encore trop compliqué pour un employé de pouvoir changer librement de métier ou même partir à l’étranger. Une autorisation de l’employeur est encore nécessaire. Et la situation est toujours aussi préoccupante.

Avez-vous déjà en tête des solutions par rapport au moment où l’équipe de France posera ses valises au Qatar ?Nous voulons des garanties pour les travailleurs qui côtoieront la délégation française au quotidien. Là-bas, pendant la compétition qui dure un mois, ils auront du personnel attitré. Que ce soit pour le service dans l’hôtel ou les conduire aux matchs et terrains d’entraînement. Il nous faut cette assurance de la part de la Fédération qu’ils prêteront une attention particulière au traitement de ces personnes.

En plus de la FFF et des autres fédérations, Amnesty essaye de communiquer avec la FIFA. c’est mieux embarqué que pour la FFF ?Normalement, en janvier 2022 et grâce à la pétition, nous pourrions avoir un début de dialogue avec la FIFA. L’échange portera forcément sur les mêmes points qu’avec la FFF. Le combat est le même. Notre but est d’identifier chaque point de discussion possible pour que le tournoi se déroule le plus humainement possible pour les travailleurs. Il y a eu déjà beaucoup trop d’accidents, et il faut que cela cesse.

Dans cet article :

Propos recueillis par Antoine Bchini

Photos : Amnesty France.

Dernières actus

0
Un record pour Warren Zaïre-Emery avec le PSG Un record pour Warren Zaïre-Emery avec le PSG

Un record pour Warren Zaïre-Emery avec le PSG

Un record pour Warren Zaïre-Emery avec le PSG

10
Le Barça poursuit son chemin face au Betis Le Barça poursuit son chemin face au Betis

Le Barça poursuit son chemin face au Betis

Le Barça poursuit son chemin face au Betis

9
Nice fait tomber Lens et sa forteresse de Bollaert Nice fait tomber Lens et sa forteresse de Bollaert

Nice fait tomber Lens et sa forteresse de Bollaert

Nice fait tomber Lens et sa forteresse de Bollaert

0
Manchester United scie Forest et fonce en finale Manchester United scie Forest et fonce en finale

Manchester United scie Forest et fonce en finale

Manchester United scie Forest et fonce en finale

8
Lyon frustré par Brest Lyon frustré par Brest

Lyon frustré par Brest

Lyon frustré par Brest

France

6
Record de paris en France pendant la Coupe du monde Record de paris en France pendant la Coupe du monde

Record de paris en France pendant la Coupe du monde

Record de paris en France pendant la Coupe du monde

31
L'audit visant la FFF révélé L'audit visant la FFF révélé

L'audit visant la FFF révélé

L'audit visant la FFF révélé

19
Florence Hardouin bientôt virée de la FFF Florence Hardouin bientôt virée de la FFF

Florence Hardouin bientôt virée de la FFF

Florence Hardouin bientôt virée de la FFF

0
Brice Samba : « Les Bleus, ça représente un rêve » Brice Samba : « Les Bleus, ça représente un rêve »

Brice Samba : « Les Bleus, ça représente un rêve »

Brice Samba : « Les Bleus, ça représente un rêve »

77
Randal Kolo Muani, sur l’Autobahn du succès Randal Kolo Muani, sur l’Autobahn du succès

Randal Kolo Muani, sur l’Autobahn du succès

Randal Kolo Muani, sur l’Autobahn du succès