Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 6 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Eintracht Francfort

André Silva, l'autre cyborg de Bundesliga

Dans l’ombre de Robert Lewandowski et Erling Haaland, le buteur de l’Eintracht Francfort André Silva réalise lui aussi une saison formidable outre-Rhin, avec déjà 21 buts inscrits en 24 apparitions en Bundesliga. À 25 piges, le Portugais est tout simplement devenu le facteur X d’une formation lancée vers la Ligue des champions. Son dernier fait d’armes ? Une nouvelle partition de génie jouée ce week-end, lors du carton face à l’Union Berlin (5-2). Rien que ça.

À sa place, on l’aurait un peu mauvaise. Car quand on cherche à nommer les deux meilleurs attaquants actuels de Bundesliga, les noms du maître Robert Lewandowski et de l’élève Erling Haaland ressortent à tous les coups, là où le sien est continuellement oublié du débat. Lui, c’est André Silva, dont personne ou presque ne parle depuis le début de saison. Parce qu’il évolue dans un club moins « bankable » que les deux autres extraterrestres ? Probablement. Pourtant, si statistiquement parlant, l’avant-centre de l’Eintracht Francfort est encore à des années-lumière de Lewa (35 buts en Buli pour le Polonais en seulement 25 matchs), il fait jeu égal avec le Norvégien sur cette cuvée 2020-2021. Avec 21 pions chacun, les deux hommes se partagent en effet la deuxième place du classement des buteurs. Même refrain concernant les passes décisives, puisqu'ils ont tous les deux délivré cinq caviars à un partenaire. Une ressemblance troublante, qui a même été jusqu’à suivre les deux larrons ce week-end... Pendant que Haaland inscrivait un doublé pour sauver Dortmund à Cologne (2-2), Silva faisait mordre la poussière de la même manière à l’Union Berlin (5-2).

André a trouvé chaussure à son pied


En 41 minutes exactement – en plus d’avoir offert une passe décisive à Filip Kostić –, le Portugais a inscrit deux buts mettant parfaitement en lumière ses points forts, à savoir un remarquable sens du placement, une qualité d’appel très au-dessus de la moyenne pour passer devant son adversaire direct, et une finition chirurgicale devant la cage. À cette occasion, il est devenu samedi le joueur comptant le plus de réalisations à ce stade de la saison dans l’histoire du club. Le signe supplémentaire qu’il est désormais parfaitement intégré dans le collectif joueur et offensif de l'Eintracht, et capable de s’adapter aux deux systèmes privilégiés par Adi Hütter. Aussi bien capable d'évoluer seul en pointe dans un 3-4-2-1 avec deux meneurs de jeu derrière lui, que d’être associé avec un partenaire dans un 3-4-1-2 comme c’était le cas contre l’Union avec le revenant Luka Jović, Silva est le deuxième joueur de champ le plus utilisé par son coach et tient aujourd’hui la barre de la troisième meilleure attaque du championnat, qui a déjà trouvé la faille à 53 reprises en 26 matchs.



Une puissance offensive qui permet aux Adler de se retrouver quatrièmes du classement – devant notamment Dortmund, Leverkusen ou Gladbach –, et donc en pole pour une possible qualification en Ligue des champions, pas franchement attendue en début de saison. Mieux encore, ils n’ont perdu qu’une fois depuis le 15 décembre dernier, et ont déjà pris 30 points sur l’année civile 2021 (seul le Bayern fait mieux avec une petite unité de plus). Une belle dynamique à laquelle André Silva n'est pas étranger. L’attaquant de 25 ans est revenu aujourd’hui à son meilleur niveau et apparaît comme ressuscité après son cauchemar vécu à Milan. Débarqué de Porto à l’été 2017 pour 38 millions d’euros avec le costume du grand attaquant recherché en Lombardie, le natif de Baguim do Monte n’avait inscrit que deux buts en Serie A, avant de filer au bout d’un an à peine en prêt à Séville. C’est finalement dans le cadre d’un échange de prêts avec Ante Rebić – dont les options d’achat respectives (3 et 5 millions d’euros) ont rapidement été levées – que Silva a posé ses bagages en Allemagne il y a un peu plus d’an et demi.

Monter dans le train de l’Euro


Après une première saison sous forme de montée en puissance (16 buts toutes compétitions confondues dont 12 en Bundesliga), le numéro 33 de l’Eintracht s’éclate comme jamais dans ce millésime covidé... Au point même d’être rappelé par Fernando Santos au sein de la sélection portugaise il y a moins d’une semaine, après avoir été zappé en novembre. De bon augure, à moins de trois mois de l’Euro. Au regard de ses exploits en club, pourrait-il même récupérer un statut de titulaire qu’il possédait encore lors de la première édition de la Ligue des nations ? Cette place, Silva l’avait perdue à cause d’un souci au genou juste avant le Final Four, et avait dû observer depuis les tribunes le sacre de Selecção. Depuis, la concurrence sur le plan offensif s’est renforcée dans un groupe blindé de talents.


Outre l’émergence des jeunes et fringants Diogo Jota ou Pedro Neto, le quatuor Bruno Fernandes-Bernardo Silva-Cristiano Ronaldo-João Félix semblait s’être détaché dans la hiérarchie à l’occasion des derniers rassemblements. Mais en quelques mois, les choses ont sensiblement évolué : alors qu’un joueur comme Félix apparaît de plus en plus en difficulté à l’Atlético de Madrid, une place dans l’attaque portugaise semble désormais prenable. En continuant d’affoler tous les compteurs qui se présentent sur sa route d’ici au moins de juin, l’ancien Milanais – qui a déjà marqué 16 fois en 37 capes – serait parfaitement légitime pour la prendre. L’équipe de France, qui évoluera dans le même groupe que le Portugal, l’Allemagne et la Hongrie, est déjà prévenue : André Silva est en forme. Espérons simplement pour nos Bleus qu’il ne vienne pas s’amuser à imiter Éder.




Par Félix Barbé
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi
Hier à 15:00 Viens défier Édouard Cissé sur un quiz spécial "Classico PSG-OM" ! 1
Partenaires
Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 12:00 Expulsé pour un maillot enlevé 10 Hier à 10:59 Totti, le Mur Jaune... Offrez-vous un tirage photo So Foot exclusif ! 1
À lire ensuite
Le coup de Bounou