Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Gr. A
  3. // Uruguay-Arabie saoudite

Aidons l’Arabie saoudite à ne pas finir avec la pire défense

Pour leur cinquième participation, les Saoudiens aimeraient éviter de finir comme en 2002 avec la pire défense de la compétition, où une fessée inaugurale face à l'Allemagne (8-0) les avait mis dans la panade. Après la valise encaissée d'entrée face à la Russie (0-5), c'est mal parti, mais il est encore temps de redresser la barre. Certains joueurs devant déjà rendre des comptes au président de leur Fédération, ils seraient donc bien avisés de suivre ces quelques recommandations s’ils veulent rentrer l'esprit tranquille au pays.

Modififié

  • Glisser un douzième joueur sur le terrain

  • Cela sonne comme une évidence quand on sort d’un 0-5 : la charnière formée par Hawsawi, Osama et Omar n’a pas su briser la déferlante russe jeudi dernier au stade Loujniki. Alors avant d’affronter la paire Cavani-Suárez, Juan Antonio Pizzi sait qu’en dépit de pouvoir répondre à ce défi qualitativement, ce sera quantitativement qu’il pourra renforcer son secteur défensif. Jusqu’ici cloué au banc, un troisième Hawsawi, prénommé Motaz, est forcément l’homme de la situation. Au bout d’un quart d’heure de jeu, le score est encore nul est vierge : le moment idéal pour déployer l’opération « Ocean Twelve » . À la manière du Tunisien Mouez Hassen, simulant une blessure pour permettre à ses coéquipiers de rompre le jeûne, le capitaine Osama Hasawi feint une déchirure musculaire. Déposé par les soigneurs sur le bord du terrain, l’ancien joueur d’Anderlecht est immédiatement remplacé par son homonyme. Sauf que pendant que tous les regards sont braqués sur le joueur entrant, Osama refait discrètement son retour sur le terrain, ni vu ni connu. Un vrai tour de prestidigitation, qui reste inaperçu jusqu’à la fin de la rencontre. L’Arabie saoudite s’en sort avec une courte défaite de 1-0, mais sa combativité a marqué les esprits. « On a l’impression qu’ils se sont démultipliés » , s’exclame admiratif Élie Baup au micro de beIN Sport. Bien vu : l’analyse est aussi juste sur le plan footballistique que mathématique.



  • Payer un visa brésilien à Yasser Al Shahrani

  • Christophe Josse a l’œil. « Il y a un peu de Marcelo chez Al Shahrani » , s’aventure le commentateur. Une belle crinière, une patte gauche intéressante et une propension à se projeter vers l’avant, la confusion est possible, surtout que le fameux Yasser a certainement été le seul Saoudien à garder la tête hors de l’eau face aux hôtes russes. Sauf qu’à y regarder de plus près, c’est plutôt à Luiz Gustavo que le latéral ressemble. Le bouc ne trompant pas. Pas plus mal, car plus que des fulgurances offensives du joueur madrilène, c’est bien de la lecture de jeu et de l’abattage défensif du Marseillais dont Al Shahrani a besoin. Un petit aller-retour au Brésil, où le Gus passe ses vacances, et suivre un petit stage express, cela ne peut pas être inutile. Et puis si Bouna Sarr y est arrivé...




  • Passer un coup de bigo à Jean-Yves le Drian

  • Ça ne saute pas aux yeux sur un terrain de football, mais les Saoudiens manient plutôt bien l’art de l’attaque. Leur action au Yémen peut en attester, puisqu'ils pilonnent actuellement leur voisin de la Péninsule arabique. Derrière ce conflit, c’est la responsabilité du gouvernement français qui est aussi pointée du doigt. En effet, depuis quatre ans, Paris est un des plus gros fournisseurs d’armes du Royaume. Selon les experts, 391 blindés, des canons, des ravitailleurs en vol, des fusils sniper, des équipements pour les avions de chasse, des intercepteurs maritimes, ou encore des missiles, des chars Leclerc, des armes de petit calibre transiteraient entre les deux pays. Des contrats pour la plupart signés par l’ancien ministre de la Défense et actuel ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Et face aux difficultés de leur équipe en Russie, les émissaires saoudiens sont alors tentés de réactiver leurs relations et demander l’aide de leur allié français, histoire de blinder un peu plus leurs lignes arrières. Pas un problème pour le premier diplomate français qui n’a qu’à faire un petit tour dans la cave et sortir de la réserve Mamadou Sakho et Sébastien Lenglet. Deux cuirassés qui ont de quoi constituer un sérieux arsenal pour contenir l’Uruguay et l’Égypte.



  • Filer les commandes de la défense au pilote d’avion

  • Si la défense saoudienne est susceptible de trembler à chaque turbulence, le pilote de l’avion de la délégation sait lui parfaitement garder son sang-froid dans les situations extrêmes. En témoigne son habileté lorsqu'un des réacteurs de l’avion s’est embrasé en plein vol lundi soir, alors qu’il approchait de Rostov-sur-le-Don, le lieu d’atterrissage et de match pour l’Arabie saoudite. Avec tout l'aplomb nécessaire, le commandant de bord a pu déposer sur le tarmac tous ses passagers sains et saufs. Et si les joueurs pourraient être perturbés par ces incidents, celui-ci pourrait alors postuler une place de titulaire pour le prochain match. Un exploit qui pourrait lui garantir une place de choix dans le onze des Faucons verts, puisqu'il a montré qu’il avait toutes les qualités requises pour ne pas sombrer lorsque les attaquants uruguayens embraseront la défense. Tout ça avant de poser l’appareil saoudien en héros lors du retour au pays, avec « seulement » six buts encaissés lors de ce Mondial. Tant de vies sauvées en si peu de temps !






    Par Mehdi Arhab et Mathieu Rollinger
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié

    VIDEOS

    I récup ze ball !

    Vidéo

    Dans cet article


    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur