1. // Footraque
  2. // Swamp Soccer
  3. // Qui veut jouer au foot de boue en Finlande ?

Qui veut jouer au foot de boue en Finlande ?

Aujourd'hui débute à Hyrynsalmi le championnat du monde de « swamp soccer » , aka foot de boue. Un tournoi réunissant tout de même 4 000 joyeux drilles de vingt nationalités différentes. Mais en fait, c'est quoi le foot de boue ?

Modififié
1k 5
« Pour moi, un match de foot idéal, ça se joue un soir d'hiver, sous la pluie, dans le froid. » Personne n'a oublié cette déclaration au bon goût de District signée Gennaro Gattuso. Mieux, chacun est d'accord avec Ringhio. Mais ne se l'avoue pas toujours, ou ne le sait pas encore. Esa Romppainen et Jyrki Väänänen, pourtant respectivement skieur et basketteur de leur état, l'ont eux bien saisi dès 1998. Le premier s'entraînait l'été dans la boue pour être en parfaite condition sur ses skis de cross-country une fois l'hiver venu. Le second, retiré du parquet, pensa qu'il serait plus ludique d'associer ces entraînements pénibles à l'activité ludique la plus universellement partagée, le football. Et les deux d'organiser le premier championnat de foot de boue. Le swamp soccer est né.

Le Baron de la Boue


Pour cette première, Jyrki « The Swamp Baron » Väänänen rassemble treize équipes, toutes finnoises. Cela se passe déjà à Hyrynsalmi, à 600 kilomètres au nord d'Helsinki. Une latitude qui fleure la nature sauvage, les températures folles et les bains nus. Ce qui plaît visiblement aux participants, puisque dès l'année suivante, en 1999 donc, le tournoi s'internationalise, devient le Championnat d'Europe de foot de boue et rassemble 69 équipes. Est-ce la boue ou les saunas ? En 2000, le championnat est mondial, pas moins de 200 équipes s'affrontent dans l'épaisse mélasse. Pour cette édition, on devrait toucher les 300 équipes. Kimmo Kyhälä, de l'organisation, détaille et nuance : « 90% des équipes viennent de Finlande. Le reste vient principalement de pays du Nord : Russie, Suède... Cette année, le pays le plus austral est l'Autriche. Ça doit être la crise, les gens viennent de moins loin qu'il y a quelques années. Mais au final, tu as plus de vingt nationalités représentées, car tu peux venir tout seul et t'intégrer à des équipes, il y a toujours des besoins en joueurs. Donc des vacanciers viennent pour le week-end et se trouvent une équipe en cours.  » Mais qui sont-ils, ces gens qui, une fois l'été venu, se jettent à corps perdus dans des mares de boue ? « Les participants aiment autant le foot que la boue. Ça commence à jouer partout, il y a des tournois en Allemagne, en Écosse, en Islande... Ça a même poussé jusqu'à l'Inde ou la Chine ! » Ce qui représente potentiellement 35% de l'humanité dans la boue, quand même.

Terrains de District et scores de Ligue 1


Il y a donc un ballon et un terrain de boue. Mais pas la petite gadoue des six mètres, en Finlande « on joue sur vingt terrains, et il y a de grosses différences entre chacun, tu peux t'enfoncer de vingt à soixante centimètres selon l'état du terrain. » Ce qui induit une débauche d'énergie considérable, et des terrains, une durée et un nombre de joueurs réduits : le foot de boue se joue sur une aire de trente mètres sur soixante, en deux périodes de dix ou douze minutes, avec cinq joueurs de champ et un gardien. Autre différence notable, les changements : « Ça ressemble un peu au hockey sur glace, tu rentres pour trente secondes, une minute... T'es à fond pendant deux, trois courses, après tu vas te reposer. Les bonnes équipes arrivent avec dix joueurs pour cinq places. » Car sous son apparence foutraque, le foot de boue a ses champions. À Hyrynsalmi, plusieurs catégories ont été créées : Mixte, Loisir, Business et Compétition. Kimmo prévient : « Si tu vas dans la catégorie Compétition sans entraînement, tu n'auras aucune chance de gagner un match. Toutes les équipes qui jouent dans cette catégorie sont vraiment excellentes, avec une bonne tactique... » Une tactique dans la boue ? « Il faut une tactique, car le terrain est petit, mais il y a dix joueurs dedans avec une mobilité réduite, on se retrouve collés les uns aux autres. En général, tu joues à deux derrière et trois devant, avec des scores de foot classiques si le niveau est homogène. »

De Gennaro Gattuso à Andre Wisdom


Il y aurait ainsi des vraies stratégies à appliquer, et des vraies qualités à posséder pour triompher au foot de boue : « Être bon au football, ça peut être un avantage, mais ça ne garantit rien du tout. En fait, pour être un bon footballeur de boue, tu dois avoir de grandes jambes ! Il ne faut pas être trop lourd aussi, tu peux vite t'enfoncer bien profondément dans la boue et ça devient super compliqué. » Andre Wisdom, capitaine des U21 anglais qui, en 2013, a abandonné sa Porsche embourbée en forêt pour arriver à l'heure à son match, peut en témoigner... Il ne faut pas avoir peur de s'y aplatir aussi car, comme dit le proverbe chinois, « on ne trébuche pas quand on n'a pas de boue sous les pieds » ! Ce qui arrive lorsqu'on perd au fond du terrain sa pompe mal entourée d'adhésif, ou lorsque on se jette la tête la première pour faire avancer le ballon de quelques centimètres. Car c'est bien de cela dont il s'agit, devant les considérations tactico-physiques : se payer une bonne tranche de rigolade. D'ailleurs, en marge du tournoi qui promet un « sauna chaleureux de l'aube au crépuscule » , s'organise le festival Swamp Rock. Et Kimmo reconnaît bien volontiers que « les participants viennent évidemment pour les amis et le fun. Après les matchs, forcément, on fait la fête. Pour un village qui héberge normalement 3000 habitants, tu te retrouves avec 4000 joueurs en plus, et 2000 ou 3000 spectateurs. C'est un gros truc ! »


Avec le succès viennent les dangers. En Écosse a été créée la Swamp Soccer UK Ltd, qui se revendique « autorité globale officielle du foot de boue » et brandit sa « marque déposée sur le nom Swamp Soccer et le logo » . De là viennent les développements en Inde ou en Chine, et la Coupe du monde organisée habituellement en Écosse, cette année en Turquie. Loin de l'esprit pionnier des Finnois. Kimmo tacle gentiment, comme sur le terrain : « Quelques personnes qui venaient ici ont débuté un tournoi en Écosse, mais on ne les voit pas comme des concurrents. En Écosse, ils ont le meilleur whisky écossais au monde. Nous, on a la meilleure boue ! C'est très différent. Ici, c'est de la boue naturelle. Nous, on n'essaie pas de vendre du whisky écossais... Le vrai champion du monde est ici, parce que c'est ici que tout a commencé ! » À propos de champions du monde, les Français sont-ils bons au foot de boue ? « Cette année, nous n'avons pas d'équipe française. Tu peux dire que si on a une ou deux équipes qui viennent de France l'année prochaine, on leur offre la participation. Je sais que vous aimez le foot. On va vous montrer comment on joue en Finlande ! » Voilà une offre alléchante.

Youtube


Par Éric Carpentier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Sidney G'Ovule Niveau : Loisir
Je rêverais de participer à ce genre de truc dans une boue immonde, juste avec des femmes.

Et là, elles me violentent, elles sont sales et énervées... mmmhh oouuaaiis
Timorcheck Niveau : DHR
Ca relancerait l'intérêt pour le foot féminin
Hahaha! C'est juste énorme! Parce que comme tous les soirs je vais sur So Foot... Et pouf, cet article! Je suis même assis présentement dans la canap de beau-papa et belle-maman à Hyrynsalmi...
Je viens de grassement ricaner en expliquant à ma femme qu'on parle de son patelin dans la presse française...

Bref, pour en revenir au tournoi. La première fois qu'elle m'en a parlé, purée, je m'y voyais déjà! Faire venir mes potes footeux de France pour se rouler dans la boue, j'imaginais déjà le délire... Ça allait être le week-end du siècle pour mes potes et moi...

Et puis finalement elle a fini par me montrer l'an dernier... Et ben, autant j'en rêvais, autant je suis désormais convaincu que si tu veux te fendre la poire vaut mieux être spectateur! Les équipes avaient TOUTES l'air d'en ch*** sévère! Sincèrement, dans aucun match quelle que soit la catégorie les mecs (et nanas, t'en a pas mal) ne se marraient... Ça puait la lutte pour faire 30 cm... Même si tu y vas pour le délire, ça a l'air tellement frustrant que si tu y vas pour "jouer" au foot, faut oublier...

Ça m'a vraiment déçu parce que le concept est juste fendard.
M'enfin, c'est juste une opinion...
Avis aux amateurs...

Hyvää ilta dans les chaumières
Ronahldoignon Niveau : CFA
Moi je préfère le foot couché.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1k 5