1. //
  2. // Match amical
  3. // Corse-Pays basque

Que se trouve-t-il derrière ce match Corse – Pays basque ?

Ce vendredi au stade Ange Casanova, la Squadra Corsa de François Modesto affronte l’Euskal selekzioa de Xabi Prieto. Plus que de gros tacles au milieu de terrain, le match revêt un aspect politique évident et raconte une histoire peu connue sur les relations entre les peuples sans État européens.

Modififié
560 45
Au terme d’une longue session à l’Assemblée de Corse, Gilles Simeoni, exténué, ne veut pas rentrer chez lui. Il est 21h30 dans la chaleur d’Ajaccio, et le président nationaliste de l’exécutif local rejoint Sébastien Squillaci, Yannick Cahuzac, Nicolas Penneteau et les autres « pour boire un coup. » Pas encore en vacances, les joueurs de la Squadra Corsa jouent ce vendredi leur Euro à eux, dans une rencontre symbole face aux « frères de luttes » basques. Comme un gamin, Gilles Simeoni se réjouit : « Il y a quelques années, ça aurait pu paraître un rêve éveillé. Aujourd’hui, on le vit. Notre victoire de décembre denier a facilité les contacts et a donné à l’événement une dimension supplémentaire. Les joueurs évoluent tous dans des championnats difficiles et décalent leurs vacances pour l’événement. C’est beau. » Décrite comme une fête, un match amical au sens propre, la partie n’en sera pas moins disputée. Depuis sa régénération en 2009, la sélection corse n’a perdu aucun match. Les Basques n’ont, eux, plus connu la défaite depuis 2006 et une contre-performance face au pays de Galles.

Un vieux rêve devenu réalité



Corsica – Euskadi, c’est une rencontre qui aurait pu avoir lieu depuis longtemps. Mikel Etxarri, l'un des coachs de la sélection basque depuis 2003, explique : « Il y a quatre ans, la Corse nous a contactés pour nous proposer d’aller jouer chez eux. Cette année, la Liga ayant fini plus tôt, ça a enfin permis de pouvoir organiser une opposition. C’était compliqué, certains joueurs de la Real Sociedad avaient un autre match, du coup ils vont directement à Ajaccio vendredi. » À l’origine de l’initiative, on trouve André Di Scala, dit « Dédé » , un vieux militant nationaliste proche du fondateur du mouvement indépendantiste moderne, le docteur Edmond Simeoni. Ce lundi, le père de Gilles rappelait via Facebook l’aspect politique du match : « Le chemin est long et difficile, dans tous les domaines et particulièrement en sport pour les peuples sans État ; mais les deux nations ont l’habitude de souffrir, soumises qu’elles sont aux tutelles séculaires de Madrid et de Paris. […] La rencontre sera intéressante et quel que soit le vainqueur, seule restera le renforcement des liens de fraternité et de solidarité entre Euzkadi et la Corse qui poursuivent leur chemin, assuré, vers la liberté. »


D’un point de vue extérieur aux deux nations, les propos du docteur peuvent sembler absurdes. Il existe pourtant une véritable culture unissant les peuples de nations sans État du Pays basque, de Corse, de Catalogne, d’Écosse et bien d’autres. Selon Didier Rey, professeur à l’université de Corse et spécialiste des questions de football et société, cette solidarité est encore plus forte depuis le renoncement à la violence des mouvements clandestins. En 2011 pour l’ETA, en 2014 pour le FLNC. Le sociologue explique : « Le symbole du match est fort, deux peuples sans État affirment leur existence en jouant au football, ce dernier instrumentalisé dans le sens d’une reconnaissance internationale puisque les deux équipes se veulent des sélections de ce type. Ce n’est plus par les armes, mais par le football que ces deux peuples entendent exister et revendiquer leurs droits à constituer une nation. »

Objectif reconnaissance


Avant la politique, chacun tient à rappeler le but principal des démarches corse et basque : une éventuelle reconnaissance par la FIFA. Mikel Etxarri insiste : « On a souvent parlé de jouer des matchs contre l’Irlande, la Corse, la Catalogne. C’est bien, mais l’objectif final, c’est de jouer des matchs officiels. C’est très difficile, mais on s’en rapproche toujours plus en jouant un maximum de matchs. Puis si Gibraltar peut jouer, pourquoi pas nous ? » Même son de cloche du côté de Gilles Simeoni : « C’est une manière de dire très clairement à la FIFA "Si les îles Féroé peuvent participer à l’Euro, on ne voit pas pourquoi la Corse ou la Catalogne ne peuvent pas y prendre part." » Selon les règles en vigueur, une intégration à la FIFA des deux équipes est légalement impossible. Corse et Pays basque devraient d’abord être reconnus par l’UEFA, qui réclame que les fédérations soient « basées dans des états reconnus par les Nations unies. » Néanmoins, Didier Rey précise : « Le 3 mai dernier, le Kosovo a été admis à l’UEFA, pourtant, il n’est pas membre de l’ONU, et son indépendance n’est reconnue que par certains pays. Il y a donc une forme de précédent. » Un autre rêve qui se rapproche ainsi un peu plus de la réalité. En attendant, la Squadra Corsa a besoin de jouer. Et Gilles Simeoni aimerait que la sélection prenne une tournure encore plus politique. « J’ai rencontré le président catalan, on a évoqué pas mal de sujets, économiques, culturels et sportifs. Un de nos rêves, c’est de jouer la Catalogne la prochaine fois. Une représentation des relations que l’on construit avec eux. » Si un clash savoureux entre Yannick Cahuzac et Sergio Busquets fait déjà saliver sur l’Île de Beauté, le président de l’exécutif corse compte offrir encore plus à ses électeurs. Il développe : « On veut avoir une politique méditerranéenne très active. Sur le pourtour méditerranéen, il y a des peuples et des nations sans État avec des équipes fortes et une vraie passion du football. On a envie de réfléchir à une forme de tournoi, de rencontres systématisées chez les uns et les autres. »


Un Euro alternatif axé sur l’Europe des peuples ? Pourquoi pas. Dans cette optique, la formation victorieuse ce vendredi prendra l’ascendant pyschologique sur le vaincu. La tension serait donc vive, tant dans les travées de Mezzavia que dans des milliers de foyers corses et basques. La rencontre étant diffusée par deux chaînes locales, mais aussi sur YouTube. Un avant-goût de qualité, à deux semaines du début de l’Euro chez le « pays ami » français.

Par Thomas Andrei
Modifié

Dans cet article

Je crois que je comprendrais jamais leur délire d'indépendance aux corses...
Zvonimir Savicevic Niveau : DHR
Message posté par Cocoreus
Je crois que je comprendrais jamais leur délire d'indépendance aux corses...


Certains ne sentent pas français, c'est leur droit non ?
Et il y a bien des raisons, ce n'est pas un "délire" ... ça s'invente pas en claquant des doigts, y'a des fondements historiques et des explications.
Pourquoi ce qui est admis, acceptable ailleurs (le pays basque la catalogne et bien d'autres régions et îles européennes, car il s'agit de mouvements politiques de plus en plus forts de partout en Europe) ne l'est jamais en France ? C'est ça que je comprendrais jamais moi.
Pays quand même méchamment rétrograde et peu moderne sur ces sujets.
Je dis pas que c'est une bonne ou mauvaise chose, mais on peut en discuter tout simplement.
prtcl2x89 Niveau : DHR
sinon y a les bretons de domenech aussi qui sont dans le même délire, même si eux ne souhaitent par leur indépendance totale par rapport à la france. au final je trouve ça cool, mais je pense qu'une reconnaissance par l'UEFA ou la FIFA serait éxagérée
Alors qu'on nous bassine quotidiennement avec la solidarité entre les peuples, les pays etc... il n'y a jamais eu autant de mouvements indépendantistes aux 4 coins du globe. Comme si l'idée fantaisie «faisons tomber les frontières et ne faisons qu'un» engendrait en fin de compte la réaction opposée.
crabunjourcrabtoujours Niveau : DHR
Message posté par Pig Benis
Alors qu'on nous bassine quotidiennement avec la solidarité entre les peuples, les pays etc... il n'y a jamais eu autant de mouvements indépendantistes aux 4 coins du globe. Comme si l'idée fantaisie «faisons tomber les frontières et ne faisons qu'un» engendrait en fin de compte la réaction opposée.


Je le vois pas comme ça.

Les délires indépendantistes c'est du fait de ne pas sentir sa culture reconnue par le pouvoir en place, qui veut unifier et lisser tout, sous une seule culture dominante qui est celle de ce Pays et la seule.

Quand officiellement tu es d'une certaine nationalité, que ta langue à toi n'existe pas, qu'on te force à perpetuer des traditions qui ne sont ni les tienne ni celles de tes ancêtres, bah tu te dis: Bon ok, ça c'est pas moi, ce pays c'est ça, et uniquement ça, donc moi je fais pas partie de ce pays.

Y a qu'à regarder l'Espagne, on appelle Espagnol le Castillan, langue nationale et unique, culture "Espagnole". Bah t'es Catalan et Basque, tu te sens pas Espagnol, mais on les y a exclus !!! ils ne se sont pas exclus eux même.
Funky_samurai Niveau : CFA2
A quand l'équipe nationale d'ile de France ou encore celle de Bretagne ou d'aveyron ? Après tout un parisien c'est pas pareil qu'un provincial !! C'est pas la même culture vous comprenez ?
Puis bon apres on pourrait également faire l'équipe athée de france, l'équipe catholique, l'équipe juive, l'équipe musulmane. Puis l'équipe des Bi nationaux, celle des français de souches depuis x génération, celles des français noirs, etc...
Si la France ferme ses frontières on dit que c'est un pays raciste, mais des mecs qui refusent de se sentir français et qui limite ne toléreront que des mecs parlant leur langue locale et ayant un nom local, eux il faut les encourager ?
Funky_samurai Niveau : CFA2
Message posté par crabunjourcrabtoujours
Je le vois pas comme ça.

Les délires indépendantistes c'est du fait de ne pas sentir sa culture reconnue par le pouvoir en place, qui veut unifier et lisser tout, sous une seule culture dominante qui est celle de ce Pays et la seule.

Quand officiellement tu es d'une certaine nationalité, que ta langue à toi n'existe pas, qu'on te force à perpetuer des traditions qui ne sont ni les tienne ni celles de tes ancêtres, bah tu te dis: Bon ok, ça c'est pas moi, ce pays c'est ça, et uniquement ça, donc moi je fais pas partie de ce pays.

Y a qu'à regarder l'Espagne, on appelle Espagnol le Castillan, langue nationale et unique, culture "Espagnole". Bah t'es Catalan et Basque, tu te sens pas Espagnol, mais on les y a exclus !!! ils ne se sont pas exclus eux même.


Bravo la mentalité ! "ils sont pas comme moi donc je fais pas parti du pays" tu te rend compte un minimum de ce que tu dis ??
Cette mantalité c'est celle qui veut prouver que jamais on ne pourra tous vivre ensemble !
Ensuite les traditions des ancêtres... elles ont bon dos !
Les traditions (quelques soit la culture) où on ne doit pas coucher avant le mariage, elle est respectée par tous le monde celle ci. Si la société a évoluée c'est justement car on a supprimer les traditions ridicules. Sinon on aurait encore des inquisiteurs et un pays sous l'église catholique. Et là tout ceux qui viendrait avec leur "traditions" d'ailleurs ils pourraient réellement dire qu'on les empêchent de pratiquer.
Y a un moment c'est bien de sortir des conneries et de se sentir intellectuel, mais l'histoire ce n'est pas que pour Stéphane Bern. Vous critiquez une société par rapport à un autre model qui n'existe pas ! Y a aucun retour en arrière ou autre ! Des pays où l'on ne peut réellement pas faire ce que l'on veut ça existe et y en a des tas !!!
Stop à la bêtise !
Je respecte la culture corse, mais ce serait bien que ce soit dans les 2 sens et qu'ils arrêtent de cracher sur la France dès qu'ils le peuvent parce que, faut être honnête, rien qu'économiquement, sans la France la Corse n'est rien.
J'ai l'impression qu'à force de rejeter la France et de se sentir de nationalité corse, ils se braquent dans leur inintégration et c'est tout autant mauvais pour eux que pour la métropole.
Note : 1
Message posté par Funky_samurai
A quand l'équipe nationale d'ile de France ou encore celle de Bretagne ou d'aveyron ? Après tout un parisien c'est pas pareil qu'un provincial !! C'est pas la même culture vous comprenez ?
Puis bon apres on pourrait également faire l'équipe athée de france, l'équipe catholique, l'équipe juive, l'équipe musulmane. Puis l'équipe des Bi nationaux, celle des français de souches depuis x génération, celles des français noirs, etc...
Si la France ferme ses frontières on dit que c'est un pays raciste, mais des mecs qui refusent de se sentir français et qui limite ne toléreront que des mecs parlant leur langue locale et ayant un nom local, eux il faut les encourager ?


Comparer l'Île de France ou des communautés religieuses stricto sensu avec la Corse ou le Pays-Basque, faut le faire quand même, on atteint un sacré degré de connerie en un seul message, quel exploit !
Ce qui me sidère moi, c'est que vous ne comprenez pas justement qu'il existe des nations sans état qui ne demandent qu'à avoir leur destin en main et que tout est fait pour les pousser à la violence pour ensuite mieux éteindre le feu.
Avez-vous déjà fait ne serait-ce que l'effort de s'intéresser à l'histoire ? Visiblement non, mais ça pourrait vous donner des éléments de réponse, pensez-y !

Enfin, "vous" parlez à longueur de temps de droits de l'homme, de liberté et d'autres merveilleuses formules mais en fait vous méprisez ceux qui ne sont pas comme vous.
"Vous" considérez que l'affirmation de la culture des autres est une agression, alors que c'est "vous" qui avez procédé à une extinction culturelle de ceux que "vous" avez dominé. Et maintenant voilà que vous vous plaignez d'une hostilité ou d'un regain de sentiment anti-français...quel comble !
Et quand Manuels Valls disait récemment "le peuple corse, je ne sais pas ce que c'est", je l'invite à consulter la définition de n'importe quel dictionnaire.

Enfin peu importe, ce n'est pas la haine qui m'anime, contrairement à "vous".
Sur ce, bonne journée.
Message posté par Cocoreus
Je respecte la culture corse, mais ce serait bien que ce soit dans les 2 sens et qu'ils arrêtent de cracher sur la France dès qu'ils le peuvent parce que, faut être honnête, rien qu'économiquement, sans la France la Corse n'est rien.
J'ai l'impression qu'à force de rejeter la France et de se sentir de nationalité corse, ils se braquent dans leur inintégration et c'est tout autant mauvais pour eux que pour la métropole.


Pour commencer, tu as des chiffres de ce que tu avances ? Parce qu'au risque de te décevoir, nous aussi on paye nos impôts, et si on coûtait si cher à la France sans rien rapporter en retour, ça fait longtemps qu'une indépendance aurait été négociée, crois-moi, ce n'est certainement pas pour des raisons d'unité républicaine, d'hospitalité ou que sais-je encore qu'on est toujours bleu-blanc-rouge...
Enfin, tu ne vois les choses que dans ton sens : tu t'étonnes de cette hostilité sans te demander une seconde son origine. Je t'invite donc à jeter, ne serait-ce que brièvement, un œil à l'histoire qui nous lie.
Funky_samurai Niveau : CFA2
Note : 1
Message posté par yTear
Comparer l'Île de France ou des communautés religieuses stricto sensu avec la Corse ou le Pays-Basque, faut le faire quand même, on atteint un sacré degré de connerie en un seul message, quel exploit !
Ce qui me sidère moi, c'est que vous ne comprenez pas justement qu'il existe des nations sans état qui ne demandent qu'à avoir leur destin en main et que tout est fait pour les pousser à la violence pour ensuite mieux éteindre le feu.
Avez-vous déjà fait ne serait-ce que l'effort de s'intéresser à l'histoire ? Visiblement non, mais ça pourrait vous donner des éléments de réponse, pensez-y !

Enfin, "vous" parlez à longueur de temps de droits de l'homme, de liberté et d'autres merveilleuses formules mais en fait vous méprisez ceux qui ne sont pas comme vous.
"Vous" considérez que l'affirmation de la culture des autres est une agression, alors que c'est "vous" qui avez procédé à une extinction culturelle de ceux que "vous" avez dominé. Et maintenant voilà que vous vous plaignez d'une hostilité ou d'un regain de sentiment anti-français...quel comble !
Et quand Manuels Valls disait récemment "le peuple corse, je ne sais pas ce que c'est", je l'invite à consulter la définition de n'importe quel dictionnaire.

Enfin peu importe, ce n'est pas la haine qui m'anime, contrairement à "vous".
Sur ce, bonne journée.


Petit ... le sud ouest c'est une culture avec une langue, la bourgogne également, et les franciliens aussi. Toute la France est constituée à la base de cultures diverses. Croire que les Corses sont "les plus différents" comme si il s'agissait d'un concours de taille de sexe est ridicule.
C'est toi qui n'arrive pas à comprendre que ton exception culturel n'est s différente des autres, et que la Bourgogne est certainement française depuis moins longtemps que la Corse.
Bref va vraiment relire l'histoire et n'écoute pas les papis.
Funky_samurai Niveau : CFA2
Message posté par yTear
Pour commencer, tu as des chiffres de ce que tu avances ? Parce qu'au risque de te décevoir, nous aussi on paye nos impôts, et si on coûtait si cher à la France sans rien rapporter en retour, ça fait longtemps qu'une indépendance aurait été négociée, crois-moi, ce n'est certainement pas pour des raisons d'unité républicaine, d'hospitalité ou que sais-je encore qu'on est toujours bleu-blanc-rouge...
Enfin, tu ne vois les choses que dans ton sens : tu t'étonnes de cette hostilité sans te demander une seconde son origine. Je t'invite donc à jeter, ne serait-ce que brièvement, un œil à l'histoire qui nous lie.


Ce que la corse rapporte à la France ? Ce que les antilles rapportent ? Un térritoire maritime. Donc oui pour le reste ces endroits coûtent tres cher. C'est pareil un peu de géopolitique ne te feraient pas de mal
Funky_samurai Niveau : CFA2
Message posté par yTear
Comparer l'Île de France ou des communautés religieuses stricto sensu avec la Corse ou le Pays-Basque, faut le faire quand même, on atteint un sacré degré de connerie en un seul message, quel exploit !
Ce qui me sidère moi, c'est que vous ne comprenez pas justement qu'il existe des nations sans état qui ne demandent qu'à avoir leur destin en main et que tout est fait pour les pousser à la violence pour ensuite mieux éteindre le feu.
Avez-vous déjà fait ne serait-ce que l'effort de s'intéresser à l'histoire ? Visiblement non, mais ça pourrait vous donner des éléments de réponse, pensez-y !

Enfin, "vous" parlez à longueur de temps de droits de l'homme, de liberté et d'autres merveilleuses formules mais en fait vous méprisez ceux qui ne sont pas comme vous.
"Vous" considérez que l'affirmation de la culture des autres est une agression, alors que c'est "vous" qui avez procédé à une extinction culturelle de ceux que "vous" avez dominé. Et maintenant voilà que vous vous plaignez d'une hostilité ou d'un regain de sentiment anti-français...quel comble !
Et quand Manuels Valls disait récemment "le peuple corse, je ne sais pas ce que c'est", je l'invite à consulter la définition de n'importe quel dictionnaire.

Enfin peu importe, ce n'est pas la haine qui m'anime, contrairement à "vous".
Sur ce, bonne journée.


Tiens ytear, toi qui est si fier de la langue corse, voici en deux clics les langues romanes qu iexistent : https://fr.wikipedia.org/wiki/Langues_romanes

Donc le Corse est si "différent" que ça ?
Le chauvinisme a ses limites.
Funky_samurai Niveau : CFA2
Message posté par yTear
Pour commencer, tu as des chiffres de ce que tu avances ? Parce qu'au risque de te décevoir, nous aussi on paye nos impôts, et si on coûtait si cher à la France sans rien rapporter en retour, ça fait longtemps qu'une indépendance aurait été négociée, crois-moi, ce n'est certainement pas pour des raisons d'unité républicaine, d'hospitalité ou que sais-je encore qu'on est toujours bleu-blanc-rouge...
Enfin, tu ne vois les choses que dans ton sens : tu t'étonnes de cette hostilité sans te demander une seconde son origine. Je t'invite donc à jeter, ne serait-ce que brièvement, un œil à l'histoire qui nous lie.


C'est simple, le nationalisme comme le fanatisme c'est des troupeaux de moutons dirigés par des personnes ayant des envies politiques.
Ce truc de "nationalisme" ça ne sert qu'a permettre à certains d'obtenir des pouvoirs politiques. Le jour où vous comprendrez vous autres nationalistes (ou même les mecs de nuit debout) que vous n'etes que des marionnettes, des petits pions, dans les mains de personnes avides de pouvoir, le monde ira peut etre mieux.
lilisushi Niveau : DHR
Sinon on peut parler foot ? C'est quoi les compos d'équipe, Ruffier à t-il été convoqué par l'Euskadi? Xabi Alonso en est-il ? Sans euro la selekzioa aurait pu aussi avoir Aduriz ! Match intéressant mais gros avantage pour Euskadi selon moi.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
560 45