Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Bordeaux-Nantes (3-4)

Nantes se qualifie au spectacle en Gironde

Incroyable match que ce huitième de finale. Pas nécessairement grandioses dans le jeu, Bordelais et Nantais ont offert un suspense et des retournements de situation à faire pâlir David Fincher.

Modififié

Girondins de Bordeaux 3-4 FC Nantes

Buts : Crivelli (22e), Poko (51e) et Malcolm (98e) pour les Bordelais // Bammou (6e), Sigthorsson (65e), Audel (114e) et Bedoya (118e) pour les Canaris

Généreux : se dit d’une personne qui donne volontiers et sans compter. Masochiste : se dit d’un individu qui recherche la souffrance, l'humiliation ou qui s'y complaît. Ce mercredi soir, les Girondins ont longtemps hésité entre une générosité masochiste et la qualification. Pensant avoir fait le plus dur par deux fois, dont la dernière durant la prolongation, Bordeaux voit s’envoler l’horizon des quarts de finale après deux battements d’ailes canaris en toute toute fin de partie. La faute à une succession invraisemblable d’erreurs défensives.

Yacine Bammou bon au bas mot


Ce sont avec des formations grandement renouvelées que les deux écuries de Ligue 1 se retrouvent. Il ne s’agit pas d’une rencontre de Coupe de France pour rien, hein. Et dans ce choc entre cadors de l’Atlantique, les Girondins sont les premiers à prendre l’eau. Cinq minutes de jeu à peine écoulées, Yacine Bammou profite d’une relance catastrophique de la défense bordelaise pour claquer un joli contrôle du talon suivi d’une frappe petit filet, laissant Jérôme Prior impuissant.

Ouverture du score de Bammou :

Forcément, la confiance s’installe du côté des visiteurs, qui remportent la plupart de leurs duels décisifs, quand les hommes de Sagnol manquent de vitesse d’exécution. Seulement, ce qui est sympa au foot, c’est que l’on peut être globalement naze et se montrer dangereux la minute d’après, sans le mériter. Sur un coup franc plutôt lointain côté gauche excellemment bien botté par Valentin Vada, Crivelli est le plus prompt parmi l’amas de joueurs pour conclure du bout du crampon. Et d’inverser radicalement la tournure de la partie, désormais sous le joug des poulains du Matmut-Atlantique. Le buteur argentin est justement tout proche du doublé 10 minutes plus tard, mais Maxime Dupé suppléé par Adrien Thomasson, puis la barre du portier nantais l’en empêchent coup sur coup. Pas d’autres occasions à déclarer en cette période, que les Canaris ont dominée pendant la première moitié avant d’être surpassés par l’envie girondine, apparue juste après l’égalisation.

Égalisation de Crivelli :

On prend une autre bourde et on recommence


Poussé par simplement quelques milliers de supporters ce mercredi soir, le FCGB possède au moins l’avantage d’attaquer en face de son kop en cette seconde mi-temps. Motivation supplémentaire en plus ou non, les Bordelais prennent l’avantage quasiment dès l’entame. D’une efficace passe piquée, Ounas trouve Poko dans la profondeur, qui fusille Dupé d’une reprise en demi-volée.

But de Poko :

Des deux côtés, le jeu demeure brouillon, pas franchement inspiré ni même foncièrement recherché, d’ailleurs. Alors qu’ils maîtrisent leurs adversaires, les Bordelais ne peuvent s’empêcher d’être charitables. Après la relance dans l’axe, voici la perte de balle aux abords de sa surface. Yacine Boumma l’exploite et sert un Petrossian de luxe pour son collègue Sigthorsson. Deux buts canaris, deux bévues girondines. Mais jamais sans la troisième. À la suite d’un bref cafouillage dans la surface bordelaise, Poko talonne involontairement pour l’attaquant islandais qui transmet à Bammou, sans que ce dernier ne parvienne néanmoins à cadrer sa tentative. Quel ouf de soulagement pour Willy Sagnol. Tandis que les minutes filent, personne ne semble vouloir d’une prolongation. La rencontre s’anime ainsi grandement à l’approche du dernier quart d’heure. Diego Rolán, capitaine Marine et Blanc du jour, voit notamment sa chiche enroulée passer à quelques centimètres du montant gauche de Dupé. Le score ne bougera plus, malheureusement. Personne n’en voulait, et pourtant…

But du Sig’ :

Malcolm in the middle de la prolongation


Déjà pas folichonne techniquement durant le temps réglementaire, la joute ne gagne pas en vista ni justesse ensuite. Pire, frilosité culturelle oblige, les deux équipes ne sont pas parties pour prendre des risques. Sans rythme, le match survit surtout grâce à la fraîcheur des remplaçants. Malcolm en tête. Le jeune Brésilien tout juste recruté marque sur une frappe contrée par la défense nantaise.


Le but de Malcolm :

Dans la foulée, il est tout proche d’offrir une passe décisive à Haj Hassen, qui tombe sur un grand Dupé. Son homologue de la cage opposée lui répond par une double parade décisive. Quelques minutes plus tard, le voilà qui repousse sans certitude une frappe de Cana dans les pieds d’Audel qui égalise.

La réponse d'Audel :
Vidéo

Trois minutes passent et ses mains se montrent toujours aussi flasques, permettant à Bedoya d’offrir même la victoire aux Nantais. Finalement, ce sera bien un 3-4 au bout du suspense. Oui, c’est aussi ça la Coupe de France.

La qualif pour Bedoya :


Par Eddy Serres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:04 Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 19 Hier à 15:20 Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 Hier à 14:50 Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 19 Hier à 13:47 Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 46
Partenaires
Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi