Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 18e journée
  3. // Nantes/Bordeaux (2-1)

Nantes remercie Jug

Nantes n'a pas fait un grand match, mais tient son derby de l'Atlantique (2-1) grâce aux maladresses du suppléant de Carrasso, qui n'a pas gagné de points cet après-midi. Comme Bordeaux.

Modififié

Nantes - Bordeaux
(2-1)

J. Veretout (23'), A. Jug (67' CSC) pour Nantes , K. Hansen (28' CSC) pour Bordeaux.


Il s'appelle Azbe Jug, il ne lui reste que six mois de contrat et a la Beaujoire - un forfait de Carrasso aussi - pour prouver qu'il vaut le Haillan, le scapulaire ou les genoux bancals de Cheick Diabaté. Mais il aurait sans doute préféré, paradoxalement, que son nom soit oublié. Alors que son Bordeaux se boit plutôt bien, la doublure slovène a les mains qui tremblent sur l'ouverture du score de Veretout (23') ou la tête malheureuse transformant un ballon dévié par le nez de Diabaté sur son poteau en CSC (66'). Sans parler d'un rebond mal apprécié dans sa surface (31') qui aurait pu compléter la panoplie de l'après-midi cauchemar.

Nantes sur courant alternatif


Dommage car jusqu'à cette heure de jeu, le Bordeaux de Sagnol se débrouille, après dix premières minutes à apprivoiser un gros pressing et les longues transversales de Nantais orgueilleux et revanchards, suite à trois revers consécutifs en Ligue 1. Techniquement, les Nantais n'y sont pas, à l'image d'un N'Koudou très décevant ou d'un Djilobodji branché sur courant alternatif : Papi sauve sur sa ligne un rush presque parfait de Touré (7'), mais se fait gicler à l'épaule par Diabaté (18') avant de manquer un contrôle coupable sur l'égalisation girondine (28'). Les hommes de Der Zakarian abusent du jeu long, laissent le seul Bammou balayer le front de l'attaque, mais manquent de présence physique, technique, alors que Bordeaux n'a aucun mal à inquiéter l'arrière-garde nantaise. Le pressing nantais du début de match s'effectue bien plus bas et, forcément, les erreurs techniques deviennent bien plus dangereuses. Diabaté bute de la tête sur Riou, mais est signalé hors-jeu (19'), alors que Khazri touche le poteau sur un coup franc bien enroulé (40').

Bedoya l'Américain


Oui, les Girondins ont clairement la place. Même si en seconde période, le bloc nantais joue un peu plus haut, les situations chaudes ne sont pas rares, après 10 minutes à se remettre de ce CSC de Jug. La Beaujoire tremble notamment par deux fois en fin de match. Rémy Riou est dépassé par deux fois, mais est sauvé par le seul Alejandro Bedoya. L'électron libre nantais, qui n'était sorti de sa boîte que pour sa passe impeccable sur le but de Veretout, joue à l'Américain en sortant de son sac le double sauvetage sur une ligne désertée par Riou : une fois de la tête et une autre de la poitrine, alors que les Girondins réclament une main qui n'existe pas. Les trois points reviennent finalement à Nantes qui offre enfin à sa Beaujoire une victoire dans un derby de l'Atlantique qui la fuyait depuis mai 2002, une autre époque où sévissaient Viorel Moldovan, Camel Meriem et même Bruno Alicarte. Les Girondins restent à leur cinquième place, à la merci de Rennes, trois points derrière, alors que Nantes reprend enfin son petit bonhomme de chemin. Sans possibilité de recruter, avec un effectif plutôt court mais courageux, les Canaris pointent toujours dans la première partie de tableau, avant la dernière journée de l'année.

⇒ Résultats et classement de L1

Par Ronan Boscher
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:00 Paulo Bento débarqué de son club chinois 10
Hier à 14:23 Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 9
Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
À lire ensuite
Montpellier, machine à 10