Marcelo Bielsa et son ombre

Le technicien argentin va revenir à Marseille le 16 juin pour la reprise de l'entraînement. D'ici là, c'est silence radio, ce qui arrange bien ceux qui veulent parler à sa place. Et ils sont nombreux.

Modififié
12 10
Aussi fou que cela puisse paraître, ce sont les supporters de l'OM qui ont rêvé de Marcelo Bielsa avant leurs dirigeants. Le technicien argentin, qui avait l'avantage d'être libre, était en effet en bonne position dans les sondages début décembre, juste après qu'Élie Baup s'était fait virer, loin quand même derrière d'Éric Gerets. Aujourd'hui, le Belge a changé de club dans le Golfe presque dans l'anonymat. Les Marseillais l'aiment toujours, mais là, ils n'ont pas le temps, ils sont en pleine Bielsamania. Une folie qui commence à durer. Parce que la première fois que l'on s'est vraiment imaginé Bielsa sur le banc du Vélodrome, c'était il y a plus de deux mois. Juste après la réception houleuse d'Ajaccio, marquée par des sifflets nourris pour José Anigo. Dans les heures qui suivaient ce succès, on apprenait que l'Argentin avait regardé le match au stade, accompagné de Manuel Amoros.

Heinze « l'ami » des journalistes

Depuis, Bielsa a fait péter son compteur S'Miles, et le suspense pour la constitution de son staff a peut-être été plus intense que pour la sélection des 23 de Deschamps. Il a officiellement signé son contrat de deux ans le 27 mai. Sur le coup, le site officiel parle de l'union de deux légendes : « Elle commence seulement. Elle passionne déjà... » Une phrase qui a un goût amer pour les journalistes locaux qui s'agacent de ne pas avoir droit à une présentation officielle. Avec Bielsa, il y a pourtant de fortes chances que les médias et le service de communication du club soient tous logés à la même enseigne de toute façon. Pas fan des interviews et des caméras intrusives, le technicien évitera de tailler la bavette à droite à gauche. Un coup dur pour la presse, mais aussi pour la direction, qui veut plus que jamais faire de son site et de sa chaîne de télé des canaux de référence pour les supporters. Ça va commencer à devenir compliqué si le patron du sportif veut des entraînements à huis clos tous les jours. Et il n'est toujours pas exclu que l'ancien de Newell's soit rejoint par Gaby Heinze. Si la cote du défenseur passé par le club de 2009 à 2011 est immense, certains n'oublient pas que c'est lui qui avait par exemple exigé, et obtenu, que la presse ne voyage plus avec les joueurs pour les matchs de Coupe d'Europe. Et qui n'hésitait pas à fermer les portes du vestiaire juste après les matchs à des gens qui avaient pourtant le même employeur. Les négociations sur ce terrain se feront pour le retour de Bielsa à Marseille le 16 juin, pour la reprise de l'entraînement (oui, deux semaines avant tout le monde). En attendant, vu qu' « El loco » ne parle pas, certains en profitent pour le faire à sa place.

La folle rumeur Aimar

C'est déjà le cas des agents qui ont dans leur écurie du Sud-Américain. De l'Argentin (Banega, Carrillo, Gago), du Paraguayen (Estigarribia), du Chilien (Medel, Albornoz, Matías Fernández, Isla), du Mexicain (Nilo), on annonce tout à l'OM. Le plus fou était quand même Pablo Aimar, bientôt 35 piges, viré d'un club malaisien parce qu'il était hors de forme. « Oui, mais une source sûre indique que Bielsa l'apprécie. » Et pourquoi pas Lionel Messi ? Lui aussi, Bielsa, ça doit être son rêve... Difficile donc de déchiffrer ce que souhaite vraiment le technicien. Mais facile, pour le coup, de parler à sa place. Et ce constat ne vaut pas que pour les arrivées. Des fuites de ce que souhaite l'entraîneur concernant le groupe actuel sortent un peu chaque jour. Il voudrait conserver les jeunes, n'a rien contre André Ayew ou Gignac, mais ne voudrait pas trop entendre parler de Valbuena. Tiens, c'est exactement les mêmes souhaits que sa direction. Pas dupe, Valbuena a gentiment repris à Clairefontaine le journaliste qui relayait ces « indiscrétions » à son sujet : « C'est vous qui dîtes que Bielsa ne compte pas sur moi. Ça n'a jamais été dit. C'est ce qu'on dit toujours, mais c'est faux, je vous laisse interpréter comme vous voulez. Je n'ai pas eu de discussion avec lui réellement.  » Les supporters commencent à comprendre le manège, alors qu'ils rêvent pourtant d'une équipe peuplée de joueurs sud-américains : il faudrait patienter au moins jusqu'au 16 juin. À cette date, Marcelo Bielsa aura peut-être réussi à chasser son ombre.

Par Romain Canuti, à Marseille
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
 //  16:48  //  Passionné de la Jamaïque
Note : 14
Sympa le jeu de mot caché dans le titre :

Marcelo Bielsa et son ombre / "Marcelo Bielsa es un hombre".
". Le technicien argentin, qui avait l'avantage d'être libre, était en effet en bonne position dans les sondages début décembre, juste après qu'Élie Baup s'était fait virer..."

Tiens encore une bouse de Canuti?

Pas manqué!
"D'ici là, c'est silence radio, ce qui arrange bien ceux qui veulent parler à sa place. Et ils sont nombreux."

genre les écrivains publics en mal de Coupe du Monde?
qui d'autre colporterait des rumeurs bidons?
On attend bcp trop de la part de Bielsa, on est tellement frustré de beau foot qu'on s'enflamme... Au final comme d'hab tout tremble rien ne bouge, Anigo est tjs au club , Labrune a bien redoré son image, Dreyffus ne lachera pas un sous, les groupes de supp grerent tjs les abo... Le vent de revolte est bien vite retombe...Fais moi mentir el loco
En Espagne Bielsa était apprécié de la presse, le type prennait le temps de répondre à toutes les questions en conférence et mettait les grands quotidiens au même niveau que les petits journaux régionaux. Et puis surtout il parlait foot le gars.

Concernant Heinze, pour l'avoir croisé, c'est vrai qu'il a l'air de ne pas aimer les gens.
J'ai peur pour Valbuena, il ne sera pas là pendant le début du stage de préparation; ce serait stupide qu'il rate le train en marche alors que c'est la loco qui est aux commandes...
benoit chez roux Niveau : Ligue 1
Il faudra le laisser travailler le mec, on en fait tellement depuis des mois qu'il ne faudra pas s'attendre à des miracles tout de suite, doucement les gars !
carameletcacao Niveau : Loisir
"...juste après qu'Élie Baup s'était fait virer..."
J'ai encore mal aux yeux...
Note : 1
Message posté par carameletcacao
"...juste après qu'Élie Baup s'était fait virer..."
J'ai encore mal aux yeux...


Le pire, c'est que c'est juste a priori... après la locution "après que" vient de l'indicatif.
Bielsa il veut et à toujours voulu la même chose, avoir carte blanche pour trvouer des jeunes et les formés... Et il place cela bien au dessus du reste, alors pensez pas trop au beau jeu de suite, ni au championnat.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
12 10