En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 3e tour préliminaire retour
  3. // Résumé de la soirée

Le Pana et le Fener' bâchés

Suspense, scénarios fous à base de retournements de situations, pelletée de buts... Il manque peut-être les gros clubs, le ballon étoilé et la musique, mais ce 3e tour préliminaire retour de la Ligue des Champions a déjà offert de très belles émotions. Tour d'horizon de ce qu'il s'est passé ce mercredi.

Modififié

FC Shakhtar Donetsk 3 - 0 Fenerbahce SK

Buts : Gladky (25e), Srna ( 65e sp), Alex Teixeira (69e) pour le Shakhtar

C'était la plus grosse affiche de la soirée, entre un club ukrainien handicapé par la guerre civile qui ronge le pays et le départ de plusieurs de ses pépites (Luiz Adriano, Douglas Costa, Fred...) et Fenerbahçe, renforcé par un mercato très spectaculaire : Kjaer, Nani, Van Persie, Fernandao... Même si Robin Van Persie est absent de cette rencontre, les Stambouliotes, qui aligent également Raul Meireles et Moussa Sow dans leur équipe, sont favoris pour la qualification, alors que les joueurs de Donetsk évoluent une nouvelle fois à Lviv, à 1300 kilomètres de leur stade, en raison du contexte politique. Mais cela ne semble pas tellement les déranger : le Shakhtar dispose encore de Brésiliens sachant manier la chique avec habileté, et les Taison et autres Teixeira font souffrir le martyre aux Turcs. L'ouverture du score vient pourtant des pieds d'un Ukrainien, Gladky, bien servi par l'insubmersible Darijo Srna. Fener souffre le martyr, et Meireles a beau se démener, il perd toute crédibilité avec son terrible combo barbe rousse – teinture blonde peroxydée. Comme au match aller, les Turcs sont fantomatiques, et subissent un nouveau coup de boutoir. Simon Kjaer commet une énorme erreur, et le gardien Volkan Demirel doit faucher l'attaquant du Shakhtar... Penalty, que Srna s'empresse de transformer. 2-0. Et bientôt 3 : les Ukrainiens procèdent en contres supersoniques, Taison lance Teixeira qui glisse le ballon sous Demirel. La messe est dite, Fenerbahçe ne verra pas plus le jour en fin de partie qu'au début. Pour son grand retour en compétition européenne, le club stambouliote devra se contenter, au mieux, de la Ligue Europa.

Malmö FF 3 - 0 Salzbourg

Buts : Djurdjic (7e), Rosenberg (14e) et Rodic (42e) pour Malmö

Et un nouveau miracle pour Malmö ! L'ancien club de Zlatan Ibrahimovic avait réussi à se hisser en Ligue des Champions l'an dernier à la faveur d'un exploit, un barrage remporté face... au Red Bull Salzbourg, avec un 3-0 à domicile au retour. Cette fois-ci, les Autrichiens ne voulaient pas faire de cadeau à leur bourreau de l'an dernier... Et pourtant, on peut se demander si les joueurs de Salzbourg étaient vraiment prévenus... Comme cela a été le cas dans beaucoup d'autres matches ce soir, Malmö mène déjà 2-0 au bout d'un quart d'heure de jeu, et le spectre de la défaite d'août 2014 hante les joueurs de Salzbourg. Remontés comme des pendules, les Himmelsblått (bleus ciel) enflamment le Swedbank Stadion et inscrivent deux buts grâce Djurdjic et Rosenberg, déjà buteur il y a un an. Le scénario de la rencontre devient complètement fou, lorsque Rodic ajoute un troisième but à l'addition : Malmö est virtuellement qualifié ! Les Suédois se replient sur le but, soutenus par leur fabuleux public, et tiennent le siège, jusqu'à la délivrance : il est là, l'exploit de la soirée. Malmö en barrages, requiem pour Salzbourg.

Astana 4 - 3 HJK Helsinki

Buts : Twumasi (44e), Canas (47e sp), Shomko (56e) et Postnikov (90e+3) pour Astana // Jallow (4e), Baah (41e) et Zeneli (86e sp) pour Helsinki

Duel d'un exotisme certain, entre le club le plus à l'Est de la Coupe d'Europe, le FC Astana, et l'un des plus septentrionaux, le HJK Helsinki. Si le match aller s'était soldé sur un triste 0-0, le retour, disputé dans la très moderne Astana Arena (30 000 places, quasiment toutes vides) et sa pelouse synthétique, a été très spectaculaire, les Kazakhs l'emportant après une remontée phénoménale. Helsinki avait pris le large en première période, avec l'ouverture du score du Gambien (oui, oui, un Gambien) Ousman Jallow, suivie d'un but du Ghanéen Gideon Baah. Mais l'espoir renaît avant la mi-temps pour Astana, grâce à un autre Ghanéen, Patrick Twumasi. Après un bon discours de motivation à la kazakhe dans les vestiaires, Astana entame son épopée et reprend l'avantage en dix minutes grâce à Roger Canas (sur penalty) et Shomko. 3-2, mais le match va continuer sur le mode épique avec l'expulsion du buteur Twumasi pour Astana. Les Kazakhs tiennent, plient... et rompent à quelques minutes du terme, sur un penalty du numéro 80, Erfan Zeneli, qui qualifie Helsinki... Sauf que Postnikov en décide autrement, et inscrit un ultime but à la 90e minute de ce match fou. En résumé, un match de Coupe d'Europe disputé en Asie Centrale, avec des buts marqués par des Russes, des Africains et un Sud-Américain. C'est beau, la mondialisation.

Qarabağ 0 - 0 Celtic Glasgow FC

Un club écossais mythique face à une équipe inconnue avant l'année dernière et sa double confrontation face à l'AS Saint-Etienne. A ce petit jeu, ce sont les Bhoys qui se sont finalement qualifiés, forts de leur précieuse victoire (1-0) à Celtic Park. Qarabag avait pourtant tout du traquenard : le stade des Azéris est vétuste mais plein à craquer, la pelouse bien différente des billards britanniques, et l'ambiance franchement hostile. D'autant que le club évoluant à Bakou met la pression sur les Hoops en première période. Le Brésilien Richard Almeida régale au milieu, entre petits ponts et caviars dans la profondeur, et le gardien Craig Gordon, pas toujours rassurant, doit s'employer pour préserver le but d'avance des Écossais. La deuxième période est du même acabit : les joueurs de Qarabag font planer une menace constante sur le Celtic grâce à une large supériorité technique, mais n'arrivent quasiment jamais à se montrer rarement. A la fin d'un match fermé mais toujours tendu, le Celtic passe et remerciera Boyata, auteur du but décisif au match aller. Il va néanmoins falloir montrer un peu plus que du courage et des longs ballons pour accéder à la Ligue des champions. Et pourtant, on aimerait beaucoup voir Celtic Park en C1...

BATE Borisov 1 - 0 Videoton

Buts : Nikolic (82e) pour Borisov

La Ligue des champions à l'ancienne, entre la meilleure équipe biélorusse et la formation championne d'Hongrie. Et bien, à voir ce match, on se demande tout de même si c'était vraiment « mieux avant » : match fermé, peu d'occasions et de raisons de s'emballer. Comme d'habitude, la rencontre bascule sur un coup de dés : côté hongrois, Luijckx est bêtement expulsé et de retourner au Scrabble qu'il n'aurait jamais dû quitter. Les Biélorusses, qui ont désormais l'habitude de la C1, font le forcing et sont enfin délivrés par un but de Nikolic à une dizaine de minutes de la fin du match. Dommage pour Bernard Casoni et ses hommes, la Ligue des champions, ce sera à la vidéo pour cette année.

Sparta Prague 2 - 3 CSKA Moscou

Buts : Krejci (6e) et Fatai (16e) pour Prague // Musa (34e) et Dzagoev (51e, 76e) pour le CSKA

Le Sparta Prague était un habitué de la Ligue des champions au début du nouveau millénaire. Cela fait désormais dix ans que le club tchèque n'a pas participé à la phase finale de la plus grande des compétitions de club. Visiblement, cette perspective a motivé le Sparta, pourtant pas favori face au CSKA et ses individualités (Musa, Dzagoev, Tosic). Dès le premier quart d'heure, les Grenats prennent le large grâce à Krejci et Fatai. Mais les Moscovites n'ont pas dit leur dernier mot, et réduisent la marque par leur Nigérian Musa. Le bougre, qui facture 30 buts en championnat russe, n'a que 22 ans. Ce but a le don de couper les jambes des Praguois : ils reculent, et encaissent dès le retour des citrons un but de Dzagoev qui remet les pendules à l'heure. Pire, Matejovsky est directement expulsé de manière assez sévère à la 64e minute. Et l'inévitable se produit : Dzagoev contrôle dos au but, se débarasse de deux adversaires et enroule un magnifique pétard dans la lucarne. 3-2 pour les Russes, qui ont totalement renversé la partie et se qualifient pour les barrages. C'est extrêmement cruel pour le Sparta Prague.

Bâle 1 - 0 Lech Poznan

Buts : Bjarnason (90e) pour Bâle

Les Suisses avaient fait le plus dur en allant s'imposer 3-1 dans l'ambiance bouillante de Poznan, en Pologne. Et il faut bien l'avouer, les supporters bâlois ont installé une superbe atmosphère dans le Parc Saint-Jacques. Il fallait bien ça pour apporter un peu d'animation, car le match aurait très bien pu être confondu avec une rencontre amicale. Les Bâlois, qui ont déjà repris le championnat, ont tranquillement géré leur avance, bien aidés par des joueurs de Poznan résignés et assez conciliants. Signe de la faiblesse d'intensité, aucun carton n'a été distribué par l'arbitre du match. Histoire de remercier le public du stade, déplacé en masse pour un match sans saveur, l'Islandais Bjarnason donne la victoire à Bâle à la dernière minute. A l'arrivée, un 1-0 qui qualifie les Suisses pour le tour suivant.

Club Bruges 3 - 0 Panathinaikos

Buts : Cools (53e), Vazquez (58e) et Oulare (82e) pour Bruges

Les Grecs croyaient se sortir de l'austérité mortifère imposée par la troïka en portant Alexis Tsipras au pouvoir ; le Pana pensait pouvoir franchir l'obstacle brugeois en s'imposant au match aller (2-1). Les espoirs des Hellènes sont irrémédiablement déçus en ce moment, puisque les Belges se sont fait les émissaires de la Commission de Bruxelles en détruisant implacablement les espoirs athéniens. L'ardoise finale est sèche et implacable comme un plan de rigueur : 3-0, avec des buts du très cool Dion Cools, de l'Espagnol Victor Vazquez et du jeune Obbi Oulare. Ligue des Champions pour les Gazelles, Ligue Europa pour les Trèfles : une Europe à deux vitesses.


Partizan 4 - 2 FC Steaua Bucarest

Buts : Babovic (8e), Jevtovic (60e), Zivkovic (69e) et Trujic (90e) pour le Partizan // Muniru (11e) et Hamroun (33e) pour le Steaua

Encore un spectacle fou pour ces matchs retour de C1, entre les meilleures équipes de Serbie et de Roumanie. Le Partizan avait pris une option à l'aller en ramenant un nul 1-1 de Bucarest, et confirme son avance en ouvrant le score par Babovic. Dans une ambiance de feu, les joueurs du Steaua ne se laissent pas démonter, et se mettent à la mode de la soirée en réussissant un come-back : Muniru et Hamroun donnent l'avantage au club de l'armée roumaine. Pour continuer à rester dans les clous et imiter les autres matchs, Tosca a la bonne idée de se faire expulser au retour des vestiaires : les Roumains sont à dix, et cela change tout. Marko Jevtovic redonne l'espoir aux rivaux de l'Étoile Rouge, avant que le jeune Zivkovic (19 ans) n'illumine le Stade du Partizan : crochet foudroyant de l'extérieur du pied gauche, frappe croisée, et 3-2 pour les Serbes, qui ne relâchent pas la pression et poursuivent sa domination. Trujic parachève la victoire serbe à la 90e minute : 4-2, le Partizan Belgrade est en barrages.

Skënderbeu Korçë 2 - 0 FC Viitorul Orhei

Buts : Salihi (16e), Progni (55e) pour Skënderbeu Korçë

Cette affiche totalement improbable opposant des Albanais accusés de truquage par leurs précèdents adversaires, à des Moldaves qui ont chipé la place habituellement dévolue au Sheriff Tiraspol, s'est révélée une morne promenade de santé pour Skënderbeu. Il faut dire que Milsami ne s'est pas facilité la tâche, suite à l'expulsion dès la 14e minute du jeune milieu Andronic. Dans la foulée, Hamdi Salihi ne se fait pas prier pour donner l'avantage à son équipe, qui avait gagné le match aller 2-0 à l'extérieur. Progni double la mise en seconde période, les Albanais ont 4 buts d'avance en score cumulé, une seule question se pose : vont-ils faire exprès de se faire remonter pour empocher quelques centaines de milliers d'euros ? Il semble que les truands ont retenu la leçon ; de peur de se faire taper sur les doigts par l'UEFA, Skënderbeu conserve son avance et se qualifie pour le tour suivant. En attendant l'enquête des instances européennes...

Viktoria Plzeň 0 - 2 Maccabi Tel Aviv

Buts : Zahavi (76e sp, 83e) pour Tel Aviv

Les Tchèques du Viktoria Plzen commencent à s'habituer à la Ligue des champions, eux qui ont pris le dessus sur les deux clubs de Prague ces dernières saisons. Aussi abordent-ils leur match retour face au Maccabi Tel-Aviv plutôt sereinement, après l'avoir emporté 2-1 en Israël à l'aller. La première mi-temps conforte les Tchèques : peu d'occasion, un match fermé, on se dirige en apparence tranquillement vers une qualification de Plzen. Mais les Bleu et Jaune se révoltent sur le tard : le buteur-maison, le Franco-israélien Eran Zahavi, inscrit un pénalty à un quart d'heure de la fin, puis double la mise sept minutes plus tard. Le Viktoria Plzen a à peine le temps de paniquer, mais doit se faire une raison : la soirée était dédiée aux retours de flamme épiques. Les Tchèques pourront ruminer leur malchance en Ligue Europa.


Par Hadrien Mathoux
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6 mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88