Comment faire jouer Beckham au PSG ?

On avait évoqué Daniele De Rossi, Marek Hamšík ou encore Étienne Capoue. Ce sera finalement David Robert Joseph Beckham. La France va donc avoir droit à une bonne dose de charisme, d'émotion et de rêve. Mais aussi à un peu de football.

Modififié
38 34
Il a toujours été beau, et ça n'a pas changé. Il a aussi toujours été très fort, et ça n'a certainement pas changé non plus. En conférence de presse, David Beckham explique sa longévité : «  Je sens que je peux jouer comme quand j'avais 21 ans. En fait, je n'ai pas perdu de vitesse, car pour être honnête, je n'en ai jamais vraiment eue. » En France, on s'inquiète un peu : la Ligue 1 sera-elle trop dure pour l'Anglais ? Dans le championnat anglais dicté par le physique, l'engagement et la vitesse, Becks et son pied droit avaient tout de même claqué 152 passes décisives en 265 matchs. Mais depuis, presque dix années se sont écoulées. Dix ans d'évolution et de progrès dans sa vision du jeu. Aujourd'hui, qu'a-t-il à nous offrir ?

Quel temps de jeu ?

Cette saison, Mathieu Bodmer (333 min, 6 matchs), Momo Sissoko (249 min, 5 matchs) et Adrien Rabiot (243 min, 8 matchs) ont cumulé 825 minutes de jeu. Soit l'équivalent du temps de jeu d'un solide vétéran comme Sylvain Armand, toujours prêt à faire le boulot en cas d'absences. C'est pas mal, mais on est en droit d'attendre plus de l'impact d'un David Beckham. Trois options semblent se dessiner pour David : titulaire en puissance dans la rotation des milieux axiaux parisiens, joker de luxe en cas de match difficile à débloquer ou alors vieux sage qui partage son expérience au sein du groupe et joue occasionnellement des bouts de match. Au milieu, Carlo peut déjà compter sur Matuidi, Motta, Chantôme et Verratti. Avec l'arrivée de James Bond, cela fait cinq joueurs pour deux ou trois postes selon le système. Et trois compétitions à jouer. La taille de l'effectif n'est donc pas un problème : si Becks est bon, il aura le temps et l'espace pour jouer. Après tout, Scholes et Giggs sont encore utiles (voir indispensables) à Manchester United. La question, c'est : jouer où ?

Dans un milieu à deux ? Ou dans un milieu à trois ?

Le 26 mai 1999, Manchester United affronte le Bayern Munich en finale de la Ligue des champions à Barcelone. Ferguson est inquiet : Roy Keane et Paul Scholes sont tous les deux suspendus. À l'époque, Becks a 24 ans et court comme un lièvre. L'Écossais conserve son 4-4-2 avec un milieu à deux Butt-Beckham, Blomqvist à gauche et Giggs à droite. Est-ce encore faisable aujourd'hui ? En optant pour le 4-4-2, Ancelotti a fourni une inestimable stabilité tactique au PSG ces derniers mois. Matuidi et Motta sont à l'aise dans l'axe, tout comme Lavezzi, Ménez, Lucas ou Pastore autour d'Ibra. D'où un problème : dans ce schéma, seul le rôle de Motta est envisageable pour l'Anglais, et ce sans aucune garantie aujourd'hui. Il lui manquera du rythme, du répondant dans les duels et de l'agressivité, mais son jeu long, son coup d'œil et les courses de Matuidi pourraient compenser. Une option qui reste improbable : pour dicter le jeu d'une équipe, il faut courir plus que tous les autres.

Heureusement, un autre système est envisageable. Le 4-3-1-2, ou 4-3-3, à savoir celui dans lequel évoluait Beckham au Milan d'Ancelotti, et celui que l'Italien choisit souvent pour fermer ses matchs, faisant entrer Chantôme ou Verratti à la place d'un offensif. En fait, l'idée est clairement de mettre Becks dans un fauteuil. Avec Matuidi à ses côtés, Beckham disposera d'une sorte de zone démilitarisée au milieu de terrain. Peu de courses, beaucoup de pied droit. D'une, on peut raisonnablement espérer voir Beckham titulaire dans ce système : une triplette Matuidi-Motta-Beckham, ça fait bien rêver plus grand. De deux, le fragile Motta n'a joué que 10 matchs cette saison, et les paires Chantôme-Matuidi (superbe contre Porto) et Verratti-Chantôme n'ont pas donné entière satisfaction. D'où le milieu à trois. Devant, il n'y a donc plus que trois offensifs, mais plus de contrôle et de bons ballons. Seule interrogation : au Milan, Beckham se positionnait sur la gauche du milieu à trois, précisément là où Pastore aime bien venir lancer ses attaquants.

La question de l'adaptation à la Ligue 1, et les coups de pied arrêtés

La France n'a jamais vu d'un très bon œil la venue d'un Anglais conquérant sur son territoire. Pourtant, il se pourrait que la Ligue 1 ne soit pas si malpolie qu'elle en a l'air avec notre invité britannique. Car si notre beau championnat est justement réputé pour sa dureté, le rythme des matchs y est lent, parfois très lent. Et quand le pied droit de Beckham a le temps de penser, on sait tous que la réflexion est généralement pertinente. D'ailleurs, on ne peut évoquer le jeu de l'ancien capitaine anglais sans parler des coups de pied arrêtés.

Le Londonien n'est pas seulement un spécialiste. C'est un mythe. Un pied droit capable de renverser une finale de C1 en quatre minutes et deux corners. De sauver sa nation au buzzer d'un coup franc de trente mètres. De faire lever tout un stade au moindre ballon courbé. En C1 et en Ligue 1, l'entrée en jeu de Beckham donnera au PSG ce petit plus qu'ont seulement les grandes équipes : la force de pouvoir marquer à partir de rien. Que ce soit pour soixante, vingt ou cinq minutes à jouer, il ne fait aucun doute que le nouveau numéro 32 occupe déjà les esprits du côté de Valence.

Par Markus Kaufmann À visiter :

Le site Faute Tactique

Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Manitas de la Bitas Niveau : CFA2
Ceux qui faisaient une overdose de Zlatan doivent etre content, on n'en entend plus parler
Ralph Louren Niveau : DHR
Paris ne doit, je pense, surtout pas tout modifier pour son arrivée! Il sera bon dpour les 30 dernieres si Paris mène pour apporter vista experience et vision du jeu.
Apres, c'est un defensif relayeur a la Xabi Alonso pour moi. Avec sa qualité de passe ça peut faire mal, puis sinon a droite ca fera pas de mal d'avoir des centres de bonne facture, parce que Jallet...
Le dernier paragraphe est très juste.

Paris est en train de devenir solide derrière, et fort en contre-attaque.
Si en plus de cela il y a un mec pour rendre dangereux tous les coups-francs et corners obtenus par Menez et cie, ça devient vraiment le genre d'équipe capable de faire chier* plus fort que soit en C1...
Beckham, une sorte de Bodmer anglais
Merci de parler un peu de football.

Inenvisageable pour moi aussi de le voir évoluer dans un milieu à deux. Mais on risque effectivement d'avoir besoin de repasser à trois joueurs en cas d'absence répétée de Motta, un système qui nous convenait d'ailleurs très bien en début de saison avec Verratti en position reculée. C'est dans ce système que Matuidi me semblait le plus performant aussi, et on peut très bien imaginer Beckham prendre la place qu'occupait Chantôme.

Si on prend en compte son expérience, son professionnalisme, sa vision du jeu et le danger qu'il est capable de provoquer sur chaque coup de pied arrêté, on peut y voir un peu plus qu'un simple coup marketing.
Joshua_is_a_tree Niveau : CFA
Le bide en moins alors?
Note : 4
"pour dicter le jeu d’une équipe, il faut courir plus que tous les autres."

Riquelme/Xavi/Pirlo sont des marathoniens c'est bien connus.
Bormer anglais, quelle insulte pour Beckham... Bodmer est bon mais l'anglais reste loin devant même à cet âge. On dit que le niveau du championnat américain est faible certes, mais celui de la ligue 1 n'est pas non plus le plus élevé d'Europe. Ca va être intéressant de le suivre !
"Une option qui reste improbable : pour dicter le jeu d’une équipe, il faut courir plus que tous les autres."

Pas d'accord M. Kauffman. Dicter le jeu nécessite de se déplacer plus que tous les autres d'accord mais pour cela est-il nécessaire/obligatoire de courir ? J'ai rarement vu Xavi courir sur un terrain, au mieux il trottine et il n'accélère vraiment que pour porter le premier pressing. Mais une fois balle au pied c'est limite une promenade gériatrique =P
Sinon Pirlo a aussi montré qu'il pouvait jouer meneur de jeu en position de 6 (et en trottinant) pour peu qu'il ait deux récupérateurs balèzes à côté de lui

Enfin, Beckham n'est pas tout à fait un meneur de jeu à la Xavi ou à la Pirlo, il n'a pas leur envergure à ce poste, mais tout de même, la perspective de l'associer dans l'entrejeu à Matuidi est alléchante!

nononoway Niveau : CFA
J'adore Beckham mais on sait très bien qu'on le verra rentrer à la 65ème les 2/3 de ses matchs, taper 2,3 coups francs pour faire plaisir au public et voilà.
On peut rajouter aussi que l'arrivée de l'anglais est une aubaine pour faire progresser les jeunes comme Verratti, ou même Matuidi.
Brian Hainaut Niveau : Ligue 1
et encore mille mercis à David Robert Joseph pour les petits enfants pauvres hein.
Godfather Niveau : CFA
C'est dingue comment certains en France voit cette L1 comme un championnat de dingues et considérant la MLS comme "l'équivalent d'un championnat de CFA2" (dixit Leboeuf). Quand je vois Giggs et Scholes à presque à presque la quarantaine briller avec ManU dans un championnat les plus difficiles en terme d'intensité, y'en a qui risquent de prendre un sacré coup au moral de voir un vieux soit disant "cramé" de 38 ans donner la leçon dans cette pauvre et faible L1...
Dans la zone du milieu, je pense qu'il y a une donnée à prendre également en compte : c'est l'entente psychologique, tant au niveau complémentarité technique mais également morale... Perso avec un Matuidi qui a tendance à se sacrifier et à beaucoup combiner, ca peut être superbe ! Avec un Pastore qui aime les longs ballons et défend peu, j'imagine un peu moins... Avec les deux caractères de Verratti et Motta, ca pourrait être compliqué également.. Pas sûr que de faire une compo "à la Fifa" comme le suggère l'article soit suffisant...
LondonRefugee Niveau : Loisir
"les paires Chantôme-Matuidi (superbe contre Porto) et Verratti-Chantôme n’ont pas donné entière satisfaction"
Cherchez l'intrus!
Brian Hainaut Niveau : Ligue 1
à noter que lors de PSG/Rennes c'est surtout la paire de Salma Hayek qui s'est mis en évidence.
mackallaway Niveau : CFA2
Pauvre Blaise, ce n'est pas dans cette partie de saison que tu vas te reposer alors...bref, il apportera au moins sa précision au niveau des coups-francs et corners car avec des mecs comme Alex, Silva, Ibra ou Sakho, il y aura moyen de vraiment mettre qq têtes. Après, il ne va pas dribbler cinq joueurs au milieu c'est clair, mais il peut apporter un peu par son expérience, son placement.

Enfin bon, le plus simple aurait été de signer De Rossi, certes, ce n'est pas le pied droit de beckham, mais il a une expérience plus qu'interessante au niveau international et surtout c'est 3-4 ans.
Il a quand même une sacrée coupe de Playmobil Nasser !
IgorYanovskiTheMachine Niveau : DHR
Après moi, j'ai toujours voulu voir Paris jouer en 4-3-3 ou 4-3-1-2. Je pense que les joueurs à disposition s'y pretent plus.
Meme s'il se donne à fond, voir Lavezzi faire des aller retours incessants, defendre et partir de sa moitié de terrain ce n'est pas son role...
Un milieu Motta-Matuidi-Becks est pour moi largement envisageable, avec les Verrati, Chantome qui peuvent suppléer, voire même Pastore si on veut jouer offensif...
Et devant, ça permettrait aussi une rotation et une concurrence à part Ibra qui est intouchable.
Appelle-moi Jack !!! Niveau : CFA
Est-ce que Zlatan lui laissera tirer des coups francs directs ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Zdeněk Zeman, acte II
38 34