Ce qu'il se serait passé à l'OM avec une année de Franck Passi

L'Espagnol Michel devrait être le nouvel entraîneur de l'OM. Avec Franck Passi dans son staff. C'est dommage, on aurait peut-être plus rigolé avec Passi entraîneur principal. Voici ce qu'aurait donné sa saison.

Modififié
771 11

23 août : Victoire contre Troyes

Dans un match à l'atmosphère très particulière au Vélodrome, l'OM s'impose contre Troyes, 1-0. Une rencontre soporifique, mais qui rapporte trois points avec un penalty transformé par Lucas Ocampos en seconde période. Sur le plateau du Canal Football Club, tous les intervenants prennent la parole pour dire qu'ils se sont ennuyés. Désireux d'assurer le service après-vente, et conscient que les critiques des dernières semaines vont sûrement leur revenir dans la tête, Pierre Ménès tente un débordement : « L'année dernière, face à une équipe joueuse comme les Troyens, Lorient, le Marseille de Marcelo Bielsa en a pris 5 à domicile, alors il faut savoir un peu ce que l'on veut. » Visiblement, lui, il a choisi. Après la rencontre, Vincent Labrune se déclare satisfait de la réaction des joueurs et lâche : « Je n'ai pas abandonné l'idée de faire venir un entraîneur capable de sublimer l'effectif, mais aussi Franck Passi, qui pourrait définitivement parfaire son bagage en tant qu'adjoint. » Problème, c'est non pour quasiment tous les entraîneurs en i (Ancelotti, Mazzari, Prandelli, Donadoni, Spalletti...), il ne reste plus que Ravanelli et Antonetti de dispo.

1er septembre : Fin du mercato

Accaparé par la fin du mercato et la perspective de vendre les derniers éléments de l'équipe type de l'an dernier toujours au club, Vincent Labrune a un peu mis de côté le dossier du futur entraîneur. En fait, il se retrouve prisonnier de sa déclaration initiale, où il assure vouloir un coach étranger, question de philosophie. Alors que la trêve internationale arrive, il regarde donc attentivement les deux seuls CV qui restent sur son bureau : celui de Lazlo Bölöni et celui de Mécha Baždarević. Il décide finalement de garder Franck Passi avec une communication en deux étapes. Tout d'abord, le « board » de l'OM publie un communiqué sur le site du club. Extrait : « Afin de permettre à l'Olympique de Marseille de vivre une saison à la hauteur des espérances des supporters, la motivation première de Madame Margarita Louis-Dreyfus, la direction du club a étudié jusqu'au dernier moment la possibilité de faire venir de grands techniciens étrangers, passés par des sélections et des clubs prestigieux à travers le monde. Mais parce que le championnat a déjà débuté et que les échéances de l'Olympique de Marseille n'attendent pas, Franck Passi, de par sa connaissance poussée de l'effectif actuel et sa détermination à réussir dans son jardin, est l'homme de ce grand défi, malheureusement contrarié au démarrage par l'abandon soudain de poste de certains.  » Tant pis si Passi est né à Bergerac et a grandi à Béziers. Le lendemain, RMC et L'Équipe publient des papiers « coulisses  » . Où il est expliqué que dans les dernières heures du mercato, Nicolas Nkoulou était contacté par Barcelone alors que Tottenham voulait acheter la dernière année de contrat de Steve Mandanda. Mais les deux hommes ont fait savoir à leur président que, si Franck Passi restait l'entraîneur de l'OM, alors ils acceptaient de relever ce dernier challenge avec lui.

3 octobre : Passi se lâche en conférence de presse

Malgré une victoire contre Lyon en championnat, les résultats sont loin d'être probants, que ce soit pour le début de la Ligue Europa ou en Ligue 1, où l'OM est toujours en deuxième partie de tableau. Passi, qui a toujours refusé de parler de l'héritage de Marcelo Bielsa, force sa nature pour garder la tête hors de l'eau en conférence de presse : « La vérité, c'est qu'avec une deuxième année de mon prédécesseur au club, on serait relégables aujourd'hui. Les joueurs étaient totalement cuits. On se remet difficilement de ce que l'on a vécu, qui était quelque chose de fort, dans tous les sens du terme. Il faut que vous essayiez de comprendre. » Pour être sûr de bien faire passer son message, Passi a appris le prénom de chaque journaliste présent à la conférence de presse. Au moment de répondre, il les regarde dans les yeux, commençant sa réponse par le prénom de l'interlocuteur. Une attention qui va droit au cœur de Cyrille de la Morinerie d'Europe 1, qui tweete en continu derrière avec le hashtag #Passismo.

18 décembre : Le match contre Bordeaux

Une victoire en déplacement à Rennes, puis deux succès à domicile contre Montpellier et le Gazélec Ajaccio, et voilà l'OM de Franck Passi qui enchaîne trois victoires consécutives en championnat. Une première. Le timing choisi par France Football pour sortir un entretien exclusif de José Anigo. Depuis la Tunisie, malgré son limogeage de l'Espérance Tunis, l'ancien directeur sportif ronronne : « Celle-là, on ne va pas pouvoir faire comme si ce n'était pas moi. Franck Passi, je suis allé le chercher, c'est moi qui était convaincu qu'il pouvait réussir à l'OM. Si vous saviez le nombre de personnes que j'ai dû convaincre pour le garder, année après année... » Avant la trêve, l'OM peut rêver à la passe de 4 en gagnant à Bordeaux, où les Marseillais ne se sont pas imposés depuis près de 40 ans. Le site de l'OM installe un compte à rebours 7 jours avant l'évènement, la chaîne du club prend l'antenne 24 heures sur 24 pour faire vivre les jours précédant « le choc » . Où, ironie de l'histoire, les Phocéens s'imposent sur une erreur d'arbitrage avec un penalty généreux suivi de l'expulsion de Carrasso pour contestation. L'euphorie est de mise dans les rangs phocéens, au point que Benjamin Mendy ne comprend pas la boutade d'un intendant et pense le plus sérieusement du monde défiler le lendemain sur la Canebière avec le bus du club. Si Labrune salue la performance, il se montre discret sur son coach. C'est que Villas-Boas vient de se faire virer du Zénith Saint-Pétersbourg...

21 février : Le coup de gueule d'Alessandrini

Avec un mois de janvier très moyen, et alors que le club est sorti de toutes les coupes, Franck Passi joue la carte de la fidélité, sa marque de fabrique. Fidèle à Élie Baup, puis à José Anigo, puis à Marcelo Bielsa, il marche désormais sans broncher dans les pas de Labrune. Il titularise donc sans réfléchir tous les joueurs de son agent fétiche, Meissa N'Diaye : Benjamin Mendy, Michy Batshuayi, Georges-Kévin Nkoudou, ainsi que Wissam Ben Yedder, acheté une belle somme à Toulouse, mais aussi Lassana Diarra, venu sur une idée du conseiller. Il n'y a donc plus de place dans le onze pour Romain Alessandrini depuis quelques mois déjà. Pas au goût du milieu offensif qui se lâche dans une interview publiée le jour de la réception de Saint-Étienne : « Franck Passi n'est pas un grand entraîneur. À l'entraînement, il n'y a que des petits jeux, alors on s'amuse, c'est certain, mais on ne progresse pas.  » Pour atténuer ses propos, de nombreux articles sortent dans les semaines suivantes, où des sources anonymes à l'intérieur du club témoignent « de la joie de vivre revenu au centre RLD après une années aux allures de camp militaire » . En attendant, sur le terrain, toujours pas de continuité dans les résultats. Ce n'est pourtant pas faute d'agiter l'atout Margarita. L'actionnaire principale est filmée en train de faire des discours dans le car des joueurs pour un match, à l'hôtel lors de la mise au vert pour un autre, ou encore dans le rond central du Vélodrome avec le micro juste avant un coup d'envoi. Rien n'y fait.

7 mai : Dernière sortie contre Reims à domicile

À l'avant-dernière journée de championnat, l'OM ne joue plus rien. Mais la saison suivante est déjà dans toutes les têtes. C'est que Vincent Labrune se serait mis d'accord avec Villas-Boas pour la prochaine saison. Franck Passi dirige donc son dernier match au Vélodrome début mai contre Reims. Après la rencontre, Labrune lui assure que son polo mauve, qui moulait ses pectoraux semaine après semaine sur les bancs de touche, entrerait dans son Hall of Fame et qu'aucun autre technicien ne sera autorisé à exercer dans cette tenue à l'avenir au club. En conférence de presse, le président salue le bilan de celui qui sera finalement resté toute la saison à la tête du club : « Je salue le travail de Franck, qui a un bon bilan à la tête de l'OM. Il fallait quand même oser lui donner sa chance pour faire oublier Marcelo Bielsa, ce qu'il est parvenu à faire en seulement quelques mois. Si le club souhaite désormais se tourner vers un autre management, son apport ne sera pas passé sous silence. Il reste le technicien qui nous a fait gagner à Bordeaux, là où Goethals, Courbis, Gerets, Deschamps et Bielsa se sont cassé les dents. Franck nous a fait part de son envie de retourner à ses premiers amours, ce qui nous a semblé être une bonne solution. Il réintègre donc la cellule recrutement du club. » Avec un CDI en poche, ça va de soi.

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Le mec, on lui demandait encore la semaine dernière combien de temps il se sentait prêt à assurer l'intérim, voire s'il se sentait l'étoffe d'entraîner Marseille.
On sent que le choix de Michel a mis la rédaction en défaut.
2articles/jour sur les potentiels remplaçant de Bielsa, de Klopp a Sampaoli, alors qu'il n'y avait que du vent.
Et maintenant qu'il y a un nom, jamais évoqué, on déterre des articles de 2013 et on imagine l'om sans nouveau coach !

Allez, si on a pour ce soir le "Avec michel, l'om peut il déranger le PSG ?" tout est pardonné
Ce n'est pas le maton qui guette Passi, c'est le bâton.
Si le monde est à lui, l'OM est à Labrune feat. Kyril & Margarita.
Et puis c'est bien connu, Passi est sur la selette : https://www.youtube.com/watch?v=eT5M4xB … m&index=11
Issap !
Le sang et le feu sont réclamés par la foule
Sur le gazon, l'engrenage se déroule

https://www.youtube.com/watch?v=3QGjx4a_Nfo
Il y a avait matière à creuser davantage sur le parcours en Europa League, ça aurait pu être marrant, quel que soit le tour d'élimination. Mais c'est 100 fois mieux que le "mois après mois" publié il y a quinze jours sur la fiche du club pour cette saison !
tacle_tibia Niveau : Ligue 1
comme souvent , c'est la légende de la photo me fait plus sourire que l'article.
Message posté par ludwig
On sent que le choix de Michel a mis la rédaction en défaut.
2articles/jour sur les potentiels remplaçant de Bielsa, de Klopp a Sampaoli, alors qu'il n'y avait que du vent.
Et maintenant qu'il y a un nom, jamais évoqué, on déterre des articles de 2013 et on imagine l'om sans nouveau coach !

Allez, si on a pour ce soir le "Avec michel, l'om peut il déranger le PSG ?" tout est pardonné

Tain mais n'importe quoi... C'est pas parce qu'un dossier se concrétise pas que c'est du vent. Il y a pas 100% de réussite dans le foot.
Message posté par Steth0

Tain mais n'importe quoi... C'est pas parce qu'un dossier se concrétise pas que c'est du vent. Il y a pas 100% de réussite dans le foot.


Du vent ca veut pas dire "rien" non plus. Y avait 3 bruits de couloirs sur un eventuel contact quoi.
La michel, je l'ai croisé ce midi a leroy merlin entrain de choisir des latrines pour son bureau a la commanderie.
Moi je cherche Ed y Michel!!
Message posté par ludwig


Du vent ca veut pas dire "rien" non plus. Y avait 3 bruits de couloirs sur un eventuel contact quoi.
La michel, je l'ai croisé ce midi a leroy merlin entrain de choisir des latrines pour son bureau a la commanderie.


Ce ne sont pas que des bruits de couloirs. Klopp a réellement été approché (et a reffusé). A l'inverse, Montella et Mazzari étaient vraiment chauds.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
771 11