Ce qu'il faut retenir de la saison de Montpellier

Des victoires convaincantes à la sauce sudiste, de l'envie, du jeu et d'autres fois des rencontres ternes et fades. Après une saison en dents de scie, il est temps de dresser le bilan du MHSC.

Modififié
6 9

L'analyse définitive

L'année passée résonnait comme le retour de coach Courbis sur le banc montpelliérain. Un exercice durant lequel le MHSC sera passé à trois petits points d'une relégation. Alors, avec les départs de Rémy Cabella, puis Benjamin Stambouli pour l'Angleterre à l'aube de l'exercice 2014-2015, la Paillade prenait peur quant à la saison à venir. Pour autant, il n'en fut rien. Au total, les hommes de Loulou Nicollin n'ont passé que quatre journées en seconde partie de tableau, oscillant même la plupart du temps entre la 7e et la 9e place du classement de Ligue 1 pour terminer finalement au pied des places européennes, et ce, malgré les inondations qui ont rendu le Stade de la Mosson impraticable des semaines durant. Trop irréguliers pour espérer un meilleur rang, les Montpelliérains peuvent néanmoins s'en vouloir de n'avoir pas joué leurs chances à fond lors des coupes nationales. Giflée par le PSG en CDF (bon, ça peut se comprendre), la troupe de Courbis sortira en 16es de finale de Coupe de la Ligue après un décevant revers face à l'AC Ajaccio. Corsée, comme élimination.

Le match chef-d'œuvre : Rennes 0-4 Montpellier

Pour le compte de la 17e journée de championnat, les Pailladins s'en allaient en croisade sur le terrain de la route de Lorient, où ses occupants restaient sur cinq victoires consécutives sur leurs terres. Tout ira cependant très - trop - vite pour les Rennais. Une contre-attaque fluide permet d'abord à Jonas Martin d'ouvrir la marque dès la 23e minute de jeu. Pour ne pas changer une technique qui fonctionne bien, Morgan Sanson punit la défense bretonne après un nouveau contre (0-2, 55e) avant que Barrios ne s'amuse dans les six mètres et enfonce le clou dans la foulée. Anthony Mounier, incontestablement élu homme du match, clôturera le score dans les arrêts de jeu, histoire de montrer qu'il lui reste encore un peu de football dans les gambettes. Comme quoi, un club qui a pour président un entrepreneur spécialisé dans le ramassage d'ordures peut lui aussi coller des victoires nettes et sans bavure.

Youtube

Le tournant de la saison

« Le jour où l'équipe que j'entraîne perd 5 à 1, je peux quand même être un petit peu surpris, K.O., et avoir encore plus envie de battre cet adversaire qui, en plus de ça, nous a battus dans des circonstances un peu particulières. » Au sortir de la 27e journée, le MHSC pointe à la 5e place et a en ligne de mire sa prochaine rencontre face à l'OL. Un match placé sous le signe de la revanche, donc, après la cuisante défaite subie lors de la joute allée (5-1). L'ironie, le destin adore ça et c'est avec le même tarif que Coach Courbis rentre aux vestiaires au terme des 90 minutes. Une nouvelle déconvenue qui permet à Sainté et Bordeaux de dépasser la Paillade. Dès lors, elle ne goûtera plus jamais au top 5. Définitivement K.O., le Rolland.

Le meilleur joueur : Anthony Mounier

« Il est mignon monsieur Mounier, il est gentil Anthony … ! » Si l'ailier français ne dispose toujours pas de sa propre chanson du côté de la Paillade, ça ne saurait tarder. Après deux premières saisons plutôt décevantes, Mounier renouvelle enfin les choses intéressantes qu'il avait montrées à Nice. Mieux, il les régularise. Second meilleur buteur (9 pions inscrits) derrière Barrios (11) et remarquable passeur (notamment 7 passes dé'), l'ancien international espoir est directement impliqué dans plus d'un tiers des buts de son équipe. À bientôt 28 ans, Anthony Mounier semble encore en plein épanouissement. Et prêt à taper à la porte des Bleus ?

Le joueur révélation : Bryan Dabo

À l'heure où le clan tricolore se cherche désespérément un latéral droit en vue de l'Euro 2016, Dabo pourrait avoir une carte à jouer auprès de Didier Deschamps. Arrière polyvalent et plutôt jeune - 23 printemps -, il a réussi à faire son trou dans l'esprit de Rolland Courbis, qui le titularisa une quinzaine de fois sur le côté droit de sa défense. À tel point que l'OM serait très sérieusement intéressé par son profil. Ça tombe bien, Dabo a grandi sur la Canebière.

Le flop : Kévin Bérigaud

Difficile de parler de flop lorsqu'un joueur n'a coûté « que » 3 millions d'euros. Après une grosse saison à Évian, le Haut-Savoyard s'envole pour la ville qui ne connaît que le soleil avec la lourde tâche de remplacer Rémy Cabella. Un pari finalement perdu puisque le Français n'en aura même jamais donné l'illusion. Transporté sur presque tous les fronts de l'attaque sans jamais s'imposer, il finit la saison avec quatre maigres pions.

Il a dit...

« Loulou à Montpellier, ça fait 40 ans que ça dure. C'est le boss. Personne ne changera ça. (…) Ici, les installations sont magnifiques. Le matin, je me réveille et je suis content d'aller entraîner ce groupe de joueurs. » Rolland Courbis, employé épanoui, tout simplement.

Le plus beau but : Paul Lasne

Pour son second but de la saison, le milieu français décoche une praline qui termine son vol dans les buts du portier nantais. Un pion capable de rendre jaloux l'autre spécialiste des centres qui se finissent en lucarne : Christophe Jallet.

Youtube

La décision arbitrale qu'on n'a pas trop aimée

Une fois n'est pas coutume, l'arbitrage ne s'en est pas pris plein la tronche du côté de Montpellier. Une seule décision peut être réellement discutée cette saison : l'expulsion de Hilton en fin de rencontre en mai dernier face à Rennes (0-0). Un choix jugé sévère par l'entraîneur du MHSC : « Doucouré (le joueur fauché par Hilton) a bien joué le coup, car l'arbitre a pensé qu'il était gravement blessé. Heureusement que l'on ne prend pas de buts derrière ce coup de malice, sinon on l'aurait eu en travers. »

Le (gros) coup de gueule

« Globalement, je ne me sens pas inférieur à eux (Stéphane Ruffier et Benoît Costil notamment, ndlr). C'est la réalité des choses. Qu'il (Didier Deschamps) m'explique pourquoi je n'ai pas été au minimum présélectionné. Je méritais d'être sélectionné, tout simplement. Tu es en équipe de France à 50% grâce à tes qualités sportives et à 50% médiatiquement. Malheureusement, Monsieur "briseur de rêves" n'a pas voulu réaliser le mien. » En avril dernier, le gardien montpelliérain rumine sa colère et le fait savoir devant les micros de beIN Sports. Une sortie médiatique qui lui vaudra une sanction et un rappel à l'ordre de son entraîneur. Effectivement, entre Jourdren et les médias, il ne s'agit ni d'une romance ni d'une belle histoire.

Pourcentage de résistance à la blessure : 50%

La liste des éclopés au cours de la saison reste longue à la Paillade : Jourdren, Barrios, Congré, Mounier, mais surtout Morgan Sanson, qui s'est sévèrement claqué les ligaments croisés en avril dernier. Une blessure synonyme de six mois d'arrêt pour le prometteur milieu relayeur français.

Le joueur dont le club a besoin cet été : Wissam Ben Yedder

Prêté par le Spartak Moscou, Lucas Barrios ne devrait pas prolonger son court bail du côté de Montpellier. De fait, le MHSC se doit de trouver un remplaçant de taille s'il ambitionne la moindre chose pour l'année prochaine. Un joueur de surface également capable d'évoluer en contre-attaque tout en restant abordable financièrement, finalement. Tandis qu'il souhaite quitter le Téfécé lors du prochain mercato, Wissam Ben Yedder figure peut-être comme l'une des meilleures solutions. Sans doute trop d'ailleurs, mais qui ne tente rien n'a rien…

Ce qui va se passer la saison prochaine

Stupeur à la Mosson. Alors que l'exercice commence à peine, cinq cadres de Montpellier sont accusés d'avoir parié contre leur propre équipe. La commission de discipline leur reproche ainsi une escroquerie présumée au préjudice de la Française des Jeux. Suspendus jusqu'à la fin de la saison, Louis Nicollin oblige les traîtres à venir ramasser les déchets avec les employés de sa société. « Le seul moyen de ne plus être une ordure, c'est d'en ramasser » , philosophe Loulou. Privée d'une bonne partie de ses titulaires, la formation montpelliéraine sauve sa peau in extremis sur le terrain de l'OM. Reconduit malgré tout dans ses fonctions, Rolland Courbis - qui se fait désormais officiellement appeler Rolland Tournevis - prévient son groupe : « Fini la déconnade, maintenant on va resserrer les boulons. » Personne n'en attendait moins.

Par Eddy Serres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

McMilkshake Niveau : CFA2
Quelle tête de con ce Jourdren, l'EdF a vraiment perdu toute crédibilité aux yeux des joueurs si un gardien moyen comme lui exige d'être sélectionné. Heureusement qu'on a des Fekir ou Ntep qui se donnent parce qu'ils sont conscients de leur chance
"malgré les inondations qui ont rendu le Stade de la Mosson impraticable des semaines durant"

"la ville qui ne connaît que le soleil"

Moi en tant qu'alsacien, une région où il pleut soit disant non stop, ça me fait bien marrer
pierrot92 Niveau : CFA2
C'est sur à 100% qu'il se barre , Barrios?
Message posté par outah
"malgré les inondations qui ont rendu le Stade de la Mosson impraticable des semaines durant"

"la ville qui ne connaît que le soleil"

Moi en tant qu'alsacien, une région où il pleut soit disant non stop, ça me fait bien marrer


disons que le problème c'est qu'il pleut en 2 jours ce qu'il pleut chez vous en 1 mois.
et il y a des années où c'est plutôt 2 mois. du coup, ça dépend, ça dépasse...
Message posté par pierrot92
C'est sur à 100% qu'il se barre , Barrios?


oui, trop cher.
l'option d'achat était de 4 ou 5 millions je crois. pas démesurée mais pas donné non plus. le problème est plus le salaire qui est de plus de 200 Kepar mois et qui était largement pris en charge par le spartak.

sinon mounier se barre aussi, apparemment ça serait à l'olympiakos.
Meilleur joueur : les stats de Mounier sont belles, mais j'aurais nommé Sanson
"Après une grosse saiso à Evian" On parle bien de Bérigaud là ? Faudra m'expliquer quelles sont les limites de l'expression "grosse saison".
Mounier aux portes de l'EDF ? A 28 ans,alors qu'il joue son meilleur football et n'est seulement qu'un bon joueur de ligue 1 ?
BRYAN DABO comme futur latéral droit des Bleus ? les gars, je suis supporter montpelliérain mais faut pas déconner le mec a joué une vingtaine de matchs et d'ailleurs plus souvent au milieu de terrain qu'au poste de latéral. Ok le mec peut progresser mais arrêtons les enflammades inutiles à 23 ans il n'a jamais joué une saison complète en ligue 1.

Ah et sinon Ben Yedder a Montpellier mon cher Eddy Serres c'est absolument infaisable financièrement, le mec va se barrer en Espagne..
Message posté par elmiraculo


disons que le problème c'est qu'il pleut en 2 jours ce qu'il pleut chez vous en 1 mois.
et il y a des années où c'est plutôt 2 mois. du coup, ça dépend, ça dépasse...


Oui je sais bien, mais bon, les tournures de phrase m'ont bien fait marrer....

Et pour être plus précis, certaines années il pleut plus chez vous en 2 jours que sur Colmar toute l'année, j'exagère à peine.
John07000 Niveau : DHR
L'association douteuse de Tournevis et Nicollin ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
6 9