1. //
  2. // 3e journée
  3. // Gr. F
  4. // Braga/OM (3-2)

Braga punit un fade OM

La crise couve pour l'Olympique de Marseille. À Braga, les hommes de Michel se sont inclinés (3-2) sur un chef-d'œuvre d'Hassan. Après une première mi-temps catastrophique, Marseille est revenu au score en fin de match. Mais une erreur de Mandanda coûtera très cher aux Olympiens, troisième du groupe derrière Liberec.

Modififié
8 78

Braga - OM
(3-2)

A. Hassan (61'), Wilson Eduardo (75'), Alan (88') pour Braga , Alessandrini (84'), M. Batshuayi (86') pour Marseille.


Si le label « crise de novembre » est détenu par le Paris Saint-Germain pré-qatari, l'Olympique de Marseille connaît cette année son automne plus que délicat. Les hommes de Michel, qui restent désormais sur sept matchs sans victoire, ont galéré face à une équipe entreprenante de Braga. Armé de son équipe presque type, le technicien espagnol repart du Nord du Portugal avec une nouvelle déconvenue. Après une fin de match improbable qui a vu les Marseillais revenir au score, avant que Mandanda n'offre la victoire à Braga. Les Portugais sont en tête du groupe. La tête de Michel commencerait, elle, presque à vaciller.

Rafa Silva régale, le milieu de l'OM se cache


Le plan de jeu du Sporting Braga est clair. Les ailiers se montrent rapidement dangereux, et les latéraux marseillais galèrent. Les Portugais se procurent la première occasion du match, sur une tête parfaitement maîtrisée par Mandanda. Autre atout de l'équipe de Paulo Fonseca : les coups de pied arrêtés. Après un coup franc, Rekik sauve les siens suite à un centre dangereux. Le quart d'heure de jeu passe - lentement -, et la maîtrise de Braga s'accroît. Mauro continue ses improbables combinaisons sur coups de pied arrêtés et crée le danger dans la surface phocéenne. Côté marseillais, ça rame. Michy est totalement isolé, Isla évolue à un poste inconfortable de milieu relayeur. Dja Djédjé perd un ballon dangereux, et Hassan en profite pour faire briller Mandanda. Outre sa coupe de cheveux couleur Mister Freeze goût framboise, Mendy se fait remarquer par un début de match des plus compliqués. Comme souvent depuis le début de saison, Lassana Diarra est le seul Olympien à surnager. L'ancien Madrilène doit se coltiner le très bon Rafa Silva seul, puisque Lucas Silva et Isla semblent totalement perdus. Braga accentue la pression sur coup de pied arrêté. Après un choc avec Rekik, les soigneurs habillent Willy Boly d'un bonnet de bain, qui le jette directement par terre. La meilleure action de la premiere mi-temps.


Puis, enfin, Michy apparaît. À la quarante-quatrième minute, Batshuayi déclenche la première frappe des hommes de Michel. La réponse des « Minhotos » est directe. Après un festival de Rafa Silva, Hassan tire au-dessus de la barre de Mandanda et rate la plus grosse occasion du match. Malgré quarante-cinq minutes soporifiques de l'OM, ce match nous offre la confirmation de l'un des adages les plus vieux du football : dominer n'est pas gagner.

Le roi Hassan, la boulette de Mandanda


Si la mi-temps nous permet de voir que Michel maîtrise la langue de Shakespeare à la perfection, la réaction marseillaise est très attendue. Invisible en première mi-temps, Barrada semble vouloir prendre les clés du jeu. Les Olympiens pressent, jouent plus haut et mettent la défense de Braga en difficulté. Rafa Silva continue sa démonstration et martyrise l'axe marseillais. Après un énième corner, Mandanda sauve les siens avec un superbe arrêt sur sa ligne, sur un coup de casque de Nikola Vukčević. Puis Rui Fonte met une nouvelle fois le gardien international à l'épreuve sur une frappe lointaine. À l'heure de jeu, Michy sonne la révolte olympienne, mais Matheus sauve sur sa ligne. Une action qui énerve les joueurs de Braga. Rafa Silva offre un superbe caviar à Hassan, qui lobe Mandanda d'un superbe piqué. L'Égyptien ouvre le score et fond en larme après son but et peut remercier Rekik, qui couvre et laisse Mandanda en galère.

Après ce but, c'est encore Michy qui tente de réveiller ses coéquipiers. Un but refusé pour hors-jeu d'abord, une frappe enroulée qui passe tout près du but de Matheus ensuite. Romain Alessandrini, aussi invisible qu'inefficace, réalise son premier geste utile du match : une frappe qui frôle la barre du gardien de Braga. Alors que tous ses défenseurs ont fait défection, le soldat Mandanda croit sauver l'OM avec un superbe arrêt de gardien de handball. Mais Wilson Eduardo double la mise après un coup de billard. Sur le but, Rekik montre qu'outre le chant, il maîtrise aussi la couverture.

À quelques minutes du terme, Alessandrini réduit le score sur coup franc et atténue la piètre performance des siens. Un but qui motive les troupes olympiennes. Après un débordement de Nkoudou, Michy égalise et offre un point improbable à l'Olympique de Marseille. Une fin de match complètement folle, puisque deux minutes plus tard, Mandanda se troue et offre le troisième but à Alan. Si la Ligue Europa sert parfois de terrain de jeu aux remplaçants, elle a cette fois-ci enfoncé le onze type de l'Olympique Marseille dans une crise profonde de jeu et de résultats. Une question se pose donc : Michel et Marseille, sont-ils des mots qui vont très bien ensemble?

Par Ruben Curiel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Max bad gones Niveau : DHR
Sans déconner comment tu peux espérer blesser un joueur avec des ballons, c'est pas comme s'il avait des spécialistes à qui demander conseil à côté en plus...
Note : 7
Cet OM est déprimant, foncièrement. Mauvais, réellement. Il n'y a rien à tirer de ce groupe. Les titulaires en défense sont mauvais. Les remplaçants aussi. Les titulaires devant sont immondes à l'exception de Batshuayi par intermittence. Mandanda aurait mieux fait de se casser cet été avec Nkoulou dans un paquet cadeau. C'est ahurissant de se saborder comme ça quand on revient de manière inespéré putain. Une faute professionnelle de la part de Mandanda.

Déjà, la compo de Michel…le mec est censé avoir déjà vu jouer Braga….il est au courant que ça va assez vite sur les côtés. Et il met Barrada, ailier gauche, logique. A l'instar de Zlatan au PSG, il va falloir qu'Alessandrini rende son totem d'immunité à un moment donné. Il a beau ne pas être aidé, il est quand même zéro dans ses choix. Sauf sur le coup-franc, il faut admettre que c'est plutôt bien vu.

En fait, j'avais l'impression de voir une équipe de U19. Quel manque d'agressivité de la part des joueurs, c'est affligeant ! Au milieu, tout le monde marchait sans exception en regardant les adversaires construire de manière tranquille. Tristesse de voir qu'il faille attendre d'être mené 1-0 et 2-0 à fortiori pour voir l'équipe se sortir les doigts du cul ! Je ne reviendrai même pas sur la faute honteuse de Mandanda.

Mendy a été très mauvais, comme Barrada, Isla, Lucas Silva, Alessandrini & Mandanda
Dja Djédjé tout juste pas mal comme le reste de ses copains.

Prochain chapitre dans le show comique, Stade Pierre Mauroy, dans le but de relancer le LOSC certainement !
Note : 4
Des nouvelles de Labrune?

On l'entend plus trop en ce moment.
we want the world and we want it now Niveau : Loisir
J'aimerais rappeler avec émotion le prono de l'ami bofbof:
Om, vainqueur de la C3.
Voilà voilà.
read my mind Niveau : National
Note : 1
Message posté par we want the world and we want it now
J'aimerais rappeler avec émotion le prono de l'ami bofbof:
Om, vainqueur de la C3.
Voilà voilà.


https://encrypted-tbn3.gstatic.com/imag … 9-FxIHPZEF
read my mind Niveau : National
Note : 1
Message posté par Feijoada
j ai entendu que le budget de Brada était de 20 millions, l OM 120 millions.

LAMENTABLE.


Brada ?
Michel a tué mentalement Rekik au profit de Rolando, il va se taper 2 chèvres maintenant, enfin, 3 avec ce qu'est devenu Nkoulou
Trolleurdetroll Niveau : District
Ouais mais nan, le coup du budget, c'est valable uniquement pour démonter le PSG.
Coach Mouzone Niveau : CFA
Note : 1
7 matchs sans victoires. L'objectif pour cette bande d'incapables, c'est de dépassé le triste record de la saison 2011-2012 : 11 ou 12 matchs sans victoire.

Ça devient vraiment grave ! Mapou parle de néant pour l'OL que dire de l'OM ?! C'est le vide total, intersidéral dites ce que vous voulez ! C'est un honte !

Qu'est-ce qui m'a fait Rekik ? J'espère qu'il sera sanctionné sévèrement. Un tel alignement, c'est un faute professionnelle ! Et l'autre Alessandrini, un scandale ce joueur ! Que des mauvais choix et des imprécisions techniques !

Le pire dans tout ça, c'est qu'ils vont te sortir le complet sur la force mentale de l'équipe parce qu'ils sont revenus à 2-2 (mais bon on perd quand même) alors que dans le jeu tout est à revoir !

Oh Mich', c'est bien beau de faire le mariole auprès des journalistes, d'être bien habillé et d'être un bon communicant mais bon, on te paye pour mettre en place un projet de jeu cohérent, si possible plaisant ! Je sais que la matière première n'est pas de qualité mais l'an dernier, le Loco il a su faire quelque chose de cohérent avec Morel en défense ! Morel !!
Hoaroots & culture Niveau : DHR
Ah ouais. C'est vraiment une saison "Cirque du Soleil" qui s'annonce à Marseille... Je serais presque triste pour vous, si je n'étais pas mort de rire.
read my mind Niveau : National
Note : 9
Message posté par Joseph K
Michel a tué mentalement Rekik au profit de Rolando, il va se taper 2 chèvres maintenant, enfin, 3 avec ce qu'est devenu Nkoulou


Le pire c'est qu'il fait jouer rolando par magouille.

Le fameux rolando comme michel est affilié au fond d'investissement qui est en affaires avec l'om .

Plus ça va , plus ça pue.
we want the world and we want it now Niveau : Loisir


Hum ça va être dur de le prouver mais je pense qu'il aura l'honnêteté intellectuelle ne pas le nier, le connaissant !
Note : 3
Ca doit être ça, l'effet Michel.

Alors les anti Bielsa, où sont ils ? (Ah oui pas sur SoFoot c'est vrai)
Note : 25
Les maux de l'OM sont trop profonds. Changer d'entraîneur n'y changera rien: ce serait comme appliquer un Sparagna sur une jambe de bois.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
8 78