En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 29ème journée
  3. // Bastia/Lyon (4-1)

Bastia désosse Lyon

La folie à Furiani. Ecrasés par des Bastiais pétillants dans le jeu et flamboyants en contre, les joueurs de l'Olympique Lyonnais ne profitent pas du faux pas de l'Olympique de Marseille hier. Pire, les hommes de Garde, giflés 4 à 1 en Corse, cèdent du terrain à Paris et peuvent voir Saint-Etienne revenir à deux points. Dur mais logique.

Modififié
On prend vite de sales habitudes. Alors une semaine après avoir joué face à un bloc olympien solide mais terriblement statique, les joueurs de l'Olympique Lyonnais se sont certainement demandés ce qu'il se passait sur la pelouse de Furiani. Comment ça les adversaires courent quand on perd le ballon? Ils ont le droit? Bah ouais. Souvent privés de la possession du ballon mais tout bonnement impressionnants en contre-attaque, les Corses ont profité de la naïveté défensive de l'Olympique Lyonnais pour décrocher une victoire importante sur leur pelouse. Brouillons en première mi-temps et sonnés après avoir pris deux buts dans la face lors du second acte, les joueurs de Rémi Garde offrent eux un joli boulevard au Paris Saint-Germain qui jouera demain, à Saint-Etienne. Jean-Michel Aulas va finir par vraiment s'acheter un maillot des Verts.

Thauvin douceur

Les deux pépites de ce début de rencontre ont moins de vingt et un ans et symbolisent parfaitement la physionomie de cette entame de match. Impérial en défense, Samuel Umtiti bosse dur pendant que le futur Lillois Florian Thauvin ne cesse de semer la pagaille dans la défense lyonnaise. S'ils monopolisent le ballon, les coéquipiers de Yohan Gourcuff, titularisé pour la deuxième fois en 2013, peine à se procurer des occasions. Hémiplégiques, les Rhodaniens penchent irrémédiablement à gauche, mais les nombreuses tentatives de Ghezzal ne donnent rien. Bien entrés dans leur rencontre, les locaux agissent en contre et multiplient les centres. L'offrande de Harek pour Modeste est parfaite, mais la tête du Bastiais passe à un bon kilomètre du but de Vercoutre. La demi-heure de jeu est le moment choisi par Alexandre Lacazette pour faire basculer le jeu lyonnais sur la droite. Discret en début de rencontre, le Lyonnais sort de sa tanière et claque quelques accélérations. Rien de trop sérieux à se mettre sous la dent pour Rémi Garde, si ce n'est cette frappe trop croisée après un bon boulot de Lisandro.

L'action polémique "Jean-Michel Aulas" de la rencontre arrive juste avant la pause. Déjà agacé par les tacles appuyés que subit Gourcuff, le banc lyonnais a une belle occasion de gueuler quand Dabo se fait découper par Faty sans que le Bastiais ne prenne le moindre avertissement. Le coup-franc ne donne rien. Pire, les Lyonnais, momentanément privés de Dabo, se font contrer comme des bleus. Totalement seul sur la ligne médiane, Khazri pousse le ballon comme un dératé, passe devant Umtiti et sert Thauvin juste avant de se faire rattraper par le Gone. Le Corse pousse le ballon dans le but de Vercoutre et fait exploser Furiani. Le contre est impeccable mais à 10 ou pas, prendre un but comme ça devrait être interdit à ce niveau. Ça va gueuler dans les vestiaires.


Khazri bonheur

Si les statistiques ne mentent jamais, ça sent bon pour Bastia. En effet, à chaque fois que les Corses ont mené 1-0 chez eux, ils ont toujours gagné. Ça tombe bien, puisque Lisandro n'a besoin que de dix petites minutes et d'un bon coup-franc de Gourcuff pour égaliser d'une belle reprise du droit. On croit les Lyonnais relancés mais une poignée de secondes plus tard, Landreau envoie un dégagement au pied parfait dans les pieds de Khazri. Très inspiré ce soir, le meilleur passeur bastiais trouve Modeste, qui redonne l'avantage aux Corses. C'est trop pour des Rhodaniens incroyablement fébriles ce samedi, qui finissent par craquer définitivement sur une nouvelle accélération de Thauvin. Un contrôle, un crochet, une frappe, un but. C'est simple et ça fait 3-1. Un avantage suffisant pour que Modeste se permette de vendanger un café-crême de Khazri et pour ne pas regretter un poteau sur coup-franc. Lassé de voir ses potes refuser le but du KO, Khazri prend les choses en main. Sur une passe d'Ilan, le Bastiais enroule une superbe frappe que Vercoutre ne peut que regarder. Comme Marseille hier, Lyon fait la gueule. Et Jean-Michel Aulas peut toujours supporter les Verts face à Paris, mais s'ils gagnent demain, ils reviendront à deux points. Il faudra alors se débarrasser de ces foutues mauvaises habitudes.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88