Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Tribunes

Violences dans les stades : enfin un peu de bon sens

Une nouvelle réunion entre les dirigeants du football et les pouvoirs publics s’est tenue ce jeudi matin. Et cette fois-ci, des mesures ont été annoncées comme par exemple l’arrêt systématique des matchs après un jet d’objet sur un joueur ou un arbitre. Dès lors, le sentiment dominant se réduit à un banal retour au bon sens. Finalement, beaucoup de drames et de mélodrames auraient pu être évités si le minimum syndical avait été anticipé. Que de temps perdu...

Modififié
Nous avons donc enfin découvert ce matin les mesures préconisées par les groupes de travail lancés par le gouvernement après les incidents qui avaient conduit à l’interruption de la rencontre Lyon-Marseille. Le président de la Ligue de football professionnel (LFP), Vincent Labrune, le patron de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, des représentants du corps arbitral et des clubs français ainsi que plusieurs préfets ont finalisé le tout avant de laisser les ministres de l’Intérieur, Gérald Darmanin, des Sports, Roxana Maracineanu, et de la Justice, Eric Dupond-Moretti en informer la population par communiqué officiel. Nous nous attendions à du lourd, du dur, de l’État régalien en barre. Sauf que l’énumération laisse un peu pantois. En gros, il s’agit d’instaurer des évidences qui auraient dû depuis belle lurette servir de boussole aux divers acteurs concernés face à ce type de situation.

Un PV pour une bouteille


Résumons : un match de L1 ou de L2 sera donc désormais « systématiquement et définitivement interrompu » si un joueur ou un arbitre reçoit quelque chose lancé des gradins. Ensuite, une cellule de crise - où les présidents des clubs n’interviendront pas, sûrement une petite dédicace à Jean-Michel Aulas - aura une demi-heure maximum pour se prononcer sur la reprise ou non de la rencontre. Voilà pour la réaction en direct. En ce qui concerne la prévention, les clubs professionnels devront tous aménager des « dispositifs de sécurité anti-projections » pour la prochaine saison, à installer quand le préfet l’exigera. La vente et le port de bouteilles en plastique seront prohibés, « au plus tard le 1er juillet 2022 » . On doute néanmoins de l’efficacité de cette décision, au regard de tout ce qui arrive à pénétrer une enceinte aujourd’hui. D’où l’annonce suivante qui dit que, « à moyen terme, une réflexion sera menée pour la création d'une amende forfaitaire délictuelle, c'est-à-dire une sanction pénale qui est prononcée, en dehors d'un procès, par un policier, un gendarme ou un agent public habilité » pour sanctionner « l'introduction, la détention et l'usage de fusées ou artifices de toute nature dans une enceinte sportive » . Bref, une sorte de PV pour excès de Cristaline ou de fumis. Frapper au porte-monnaie sera-t-il plus dissuasif que des IDS à vie parfois réclamées par certains observateurs ? D’ailleurs, c’est le point rassurant, apparemment il n’est pas prévu de durcir la législation à ce propos, déjà très lourde et par certains côtés problématique en matière de libertés et de droits fondamentaux. Les textes de loi sont jugés « suffisants » , et devront être « mieux appliqués » . On connaît la portée concrète de ce genre de vœux pieux.

Che Payet


Quand bien même ce qui en est ressorti relève du bon sens, cette réunion était attendue. Notamment par Dimitri Payet, qui avait pris la peine de publier une tribune dans le très sérieux Le Monde, une démarche en soit appréciable. Il tient malgré tout à se justifier : « Si j’ai souhaité écrire cette lettre, ce n’est pas pour une histoire de communication ou à la demande du club. Il n’y a ni vice ni calcul de ma part, je n’ai pas la volonté de mettre la pression sur quiconque, je m’en fous de ça, d’autant que je n’ai plus aucun intérêt personnel dans cette histoire. » Celui qui rappelle son statut - « première victime des incidents de Nice et de Lyon, ce qui me donne un peu de légitimité » - avait immédiatement précisé à quel point il aimerait que « la réunion interministérielle sur la violence dans les stades ne soit pas sans lendemain » . Un point de vue citoyen louable qui était la conséquence d’une réelle désillusion. « Je suis surpris que les acteurs – le gouvernement, la ligue, les clubs – n’assument pas un peu plus leurs responsabilités. C’est une forme de démission collective insupportable. » Quel est son analyse aujourd’hui ? On notera surtout son appel aux footballeurs, à défaut de pouvoir compter sur ceux qui se réunissent sous les ors de la République. « Voilà ce que j’aimerais : au prochain incident, quel que soit le stade et y compris l’Orange Vélodrome, je voudrais voir les deux capitaines, les deux entraîneurs se réunir dans le rond central et décider de ne pas reprendre. C’est aussi aux joueurs désormais de prendre leurs responsabilités. Je sais que cela va faire blêmir les dirigeants de clubs, ceux du foot français et les diffuseurs, mais j’aimerais que cette idée fasse son chemin parce que ça suffit ! J’attends que les joueurs soient plus solidaires entre eux, quel que soit le club dans lequel ils évoluent. » Che Payet a parlé.

Par Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié





Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Hier à 15:13 Le Vissel Kobe (Japon) lance une cagnotte pour installer une statue d'Iniesta 21
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom