Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)

On avait dit pas les mamans

Jamais une tribune VIP n'avait autant fait de bruit. Mais faire de la crise de Madame Rabiot, en marge du match France-Suisse, le symbole des querelles intestines des Bleus relève d'une certaine malhonnêteté. Parce que voir une maman défendre son fiston, quitte à pointer du doigt les agissements de ses petits camarades, fait partie de la vie courante.

Modififié
C’est un drôle d’attroupement qui se forme devant la porte 15 de l’aéroport de Bucarest, ce mardi midi. L’avion pour Roissy-Charles de Gaulle accuse déjà une vingtaine de minutes de retard, mais personne ne semble s’en offusquer, puisque ces voyageurs auraient bien prolongé un peu plus leur périple européen. Les traits sont tirés, les yeux encore embués et les discussions se limitent aux strictes formules de politesse. La plupart des passagers étaient présents la veille au stade pour vivre jusqu’à une heure tardive la fin du parcours des Bleus. Il y a là Corinne Diacre, des cadres de la Fédération, une bonne partie des journalistes français, mais aussi certaines familles des joueurs. Avant de filer à la Brioche dorée pour ravitailler en eau et jus d’orange sa mère et la famille Coman, le volubile Mathias Pogba tente une analyse à froid de l’échec de la veille. « La cohésion cette année, ça n’a rien à voir avec celle de 2018. En Russie, tu sentais qu’il ne pouvait rien leur arriver » , affirme-t-il, sûr de lui, face à des supporters qui l’ont apostrophé. Un peu plus loin, c’est Wilfrid Mbappé et les siens qui se pressent dans les premiers au guichet d’embarquement, classe business oblige. Malgré tout, les esprits sont apaisés en ce début d’après-midi. Il faut dire que les sacs ont été vidés la veille, et que Véronique Rabiot n'est pas présente en ce jour pour donner suite à la foire d'empoigne qui s’est jouée dans la tribune de l’Arena Națională.

Clash of clans


Quelques minutes après l'atterrissage à Paris, c'est RMC qui relayait cette scène de théâtre de boulevard qui se jouait au moment où le rideau tombait sur le parcours de l'équipe de France. De ces images volées en coulisses, quand toute l'attention était accaparée par le match, on y distingue Mme Rabiot, seule, s'emportant face aux autres clans l’entourant. Des témoins rapporteront que la maman du latéral gauche d'un soir reprochait à Paul Pogba d’avoir perdu le ballon sur le 3-3, puis à Kylian Mbappé son attitude générale en plus d'avoir manqué son tir au but. Vingt bonnes minutes d’orage, comme pour décharger toute la tension et la frustration qui s’étaient accumulées autour de la pelouse lors de cet éreintant France-Suisse.


Vu de l’extérieur, cela peut s’interpréter comme une nouvelle preuve de l’ambiance délétère au sein de cette sélection. Mais avec un peu de discernement, il y a fort à parier que même avec une qualification au bout de la nuit, ce genre d’esclandre se serait passé de la même manière. Il n'aurait juste pas eu le même retentissement. De plus, tout ça est d'une banalité extrême pour tous ceux qui ont déjà pratiqué un sport collectif. Qui n’a jamais entendu des parents se prendre le bec derrière la main courante parce que le fils d’untel a oublié de faire la passe au sien ? Voilà quelque chose d’universel et terriblement naturel. Après tout, n'est-ce pas en défendant nos enfants que l'on perpétue l'espèce humaine ?

Maman, j'ai raté les quarts


Reste qu'effectivement, cette fois, cette histoire n'a pas mêlé n'importe quels parents : le père de Kylian est devenu une personnalité centrale, depuis qu'il gère d'une main de maître la carrière de son fiston ; Véronique Rabiot n'est pas en reste et a déjà fait montre de son caractère. Sauf qu'en s'insurgeant de cette manière, elle ne fait que remplir son rôle de mère et d’agent. Le contraire aurait finalement été plus étonnant. D'autant plus que cette agitation touche un petit monde qui se connaît par cœur. Les familles sont amenées à se croiser une paire de fois dans une saison. Ils vivent par procuration ce qui se joue sur le terrain, et les équilibres au sein d'un effectif trouvent un parallèle dans les corbeilles VIP. D'ailleurs, s'ils peuvent s'y installer, ils ne le doivent qu'aux performances de leurs bambins. Il est donc normal d'éprouver de telles émotions et de les exprimer, parfois, avec un peu plus de virulence. Surtout, cette « affaire » ne fait que détourner les yeux de l'essentiel : lundi soir, les joueurs eux-mêmes se refilaient la patate chaude sur le terrain, bien avant la séance de tirs au but fatidique. Donc si la cohésion dont parlait Mathias Pogba a craqué, c'est tout d'abord sur le terrain plus que dans les tribunes que cela a eu des répercussions.

  • Récupérez 20€ sans avoir à déposer d'argent chez NetBet (EXCLU SoFoot avec le code SOFOOT20) en cliquant ICI pour parier sur l'Euro (bonus à durée limitée) !

    Par Mathieu Rollinger
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
    Hier à 18:50 La justice donne raison à Canal contre beIN, la LFP réagit immédiatement 42
    Partenaires
    Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
    Hier à 11:34 Football Manager intégrera bientôt le foot féminin 39
    Hier à 09:57 Libertadores : l'Olimpia Asunción sort l'Internacional aux tirs au but 12