Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. // Les restes du monde

Veron, Ortega, Camoranesi...

Secouée par l'annonce de la retraite de Ronaldo, l'Amérique du football a repris tranquillement le chemin des stades en ce début d'année. Avec d'autres anciens qui ont encore faim.

Modififié
La Copa America est là, toute proche, et ça commence à se sentir. La compétition continentale ne donnera son coup d'envoi que le 1er juillet prochain, lorsque la Bolivie se mesurera à l'Albiceleste, mais l'Argentine, qui n'a plus reçu de grande compétition internationale depuis le championnat du monde juniors 2001, palpite déjà au rythme de la Copa America, vingt-quatre ans après s'être fait spolier sur ses terres par le voisin uruguayen. La ré-inauguration du stade Unico de La Plata a mobilisé le parti le plus puissant du pays (le Parti Justicialiste des Peron, Menem et autres Kirchner) et les chaînes de télévision, jamais avares d'images et de commentaires lorsqu'il s'agit de football, lui ont dédié une place démesurée. Un stade que Giovanni Moreno ne verra pas. Victime le week-end dernier d'un sale coup d'Hugo Barrientos, le meneur de jeu “riquelmiste” de la Colombie sera absent des terrains au moins six mois (rupture des ligaments croisés), ce qui ne fait pas les affaires de son club, le Racing, qui peine à retrouver les sommets, à l'instar des autres poids lourds argentin.

L'Argentine obsédée par la Copa America

L'Academia affrontera Boca Juniors, annoncé pour la première fois depuis longtemps comme favori du championnat argentin, mais qui a pris à contre-pied tout le monde lors de la première journée du Tournoi de Clôture, en implosant à la Bombonera face à la modeste mais régulière formation de Godoy Cruz (Mendoza). Pour changer des derniers mois, les Xeneizes devront se passer de Riquelme, victime cette fois-ci d'une entorse à la cheville droite. Depuis son retour dans les rangs bosteros, l'ancien joueur de Villarreal peine à enchaîner les matches sans se blesser. A quelques encablures d'Avellaneda, une autre vieille gloire devrait quant à elle faire ses débuts sous le maillot d'All Boys. Tout juste rétabli d'une opération à l'appendicite, Ariel Ortega, raillé pour son alcoolisme, a lui aussi à se faire pardonner, après les dernières saisons traversées tel un fantôme du côté de River Plate. Au rayon “anciens”, à signaler le retour au bercail du champion du monde 2006 Mauro Camoranesi, qui a effectué ses premiers pas dans le championnat d'Argentine lundi dernier et tentera de justifier sur son flanc pourquoi il s'est engagé avec Lanus, club sans histoire de la banlieue sud de Buenos Aires, dont le seul coup d'éclat reste un titre de champion d'Argentine acquis en 2007, à la faveur de la chute de l'axe River-Boca.

Camoranesi, débutant d'expérience


Autre come-back : celui du “Mellizo” (le Jumeau) Guillermo Barros Schelotto, leader des glorieuses années Bianchi à Boca Juniors, revenu dans son club formateur pour une dernière pige gratuite, sous l'impulsion d'Angel Cappa, le maître du “Tiki Tiki”, pâle copie du jeu à la Barcelonaise. Mercredi, Juan Sebastian Veron (36 ans dans deux semaines) et sa formation, pourtant championne d'Argentine en titre, ont subi la plus lourde défaite de leur histoire au niveau international, sur la pelouse du Cruzeiro de Belo Horizonte, qu'elle avait battu en finale de la Copa Libertadores 2009. A l'opposé de cette ribambelle d'anciens gauchos, le Brésilien Ronaldo annonçait lundi sa retraite, se délestant enfin du poids des années et de l'exigence du haut niveau. Quelques heures plus tard, il assurait pourtant vouloir organiser « une belle fête » , en enfilant une dernière fois le maillot de la Seleçao. Il semble qu'en Amérique Latine plus qu'ailleurs, les légendes ne meurent jamais.

Alejandro Carbone, à Buenos Aires

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Le Kiosque SO PRESS

Hier à 15:01 Fournier, Lacombe et Franck Thivilier vont former des entraîneurs brésiliens 11 Hier à 14:41 Mexique : Maradona déjà en demi-finale du championnat 23