Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Borussia Dortmund-AS Monaco

Qu'as-tu fait de tes enfants, Monaco ?

Almamy Touré et Abdou Diallo étaient deux des plus grands espoirs du centre de formation de l'ASM. Ce mercredi soir, l'un sera devant sa télé, l'autre, dans le camp d'en face.

Modififié

« Il est primordial pour nous de faire confiance aux jeunes de notre centre de formation. Abdou Diallo entre parfaitement dans notre projet sportif. Il a beaucoup de talent et nous espérons qu'il continuera de progresser aux côtés des grands joueurs de l'AS Monaco. Le club a une grande tradition de formation et nous allons permettre à nos jeunes talents de grandir sous le maillot monégasque. » En mars 2014, Vadim Vasilyev affichait – comme toujours – un sourire et un discours de façade impeccables au moment d'officialiser le premier contrat professionnel d'Abdou Diallo. Un an plus tard, le jeune défenseur monégasque observait depuis le banc Almamy Touré, son compère de la génération 1996, prendre part au premier éclair de l'ère Jardim. Devant l'Europe entière, l'improbable équipe alignée par l'entraîneur portugais punissait Arsenal à l'Emirates Stadium. Et, parfois, les positions se figent d'un même élan que les souvenirs face à la nature de certains événements. Ce soir d'exploit, Fabinho est donc devenu un milieu de terrain aux yeux du monde – sauf de Tite – et Touré n'a plus jamais cessé d'être un arrière droit aux yeux de Jardim, pour le meilleur et pour le pire.

Almamy blues


«  Almamy a eu quelques pépins physiques, mais je pense qu'il pourrait postuler aisément l'équipe de France s'il avait la nationalité. Je dis bien aisément parce que, pour moi, c'est vraiment un crack. » En novembre dernier, à l'occasion d'une interview pour Goal.com, Abdou Diallo, qui venait de s'exiler en Bundesliga pour accélérer sa croissance, avait toujours les yeux de l'amour pour son ancien coéquipier. Depuis, Almamy Touré a bien acquis la nationalité française, mais les ambitions du natif de Bamako se sont rabougries, quand celles du Tourangeau ne cessent de grandir. « Abdou a eu la "chance" de s'être fait carrer à l'AS Monaco pour s'épanouir vite ailleurs. Alors que le club a toujours voulu garder Almamy sous le coude, sentant son potentiel, mais sans chercher réellement à le développer. Et il grille ses années » , constate Bruno Irles, très attentif à l'évolution de ses anciens protégés.



En jouant les seconds rôles à droite, éparpillé entre les fulgurances, les blessures et les performances médiocres, Touré s'est vite retrouvé dans la peau de l'espoir qui déçoit et agace. « Peu savent qu'Almamy est un très bon défenseur central, regrette l'ancien directeur du centre de formation de l'ASM. Mais le fait qu'il ne joue pas à son poste, ça encore, ce n'est pas grave. Un joueur doit être capable de s'adapter. Et il n'a pas été bon l'année dernière, il faut être objectif. Mais il stagne aussi parce qu'il a été victime d'un ordre établi. Même quand il était bon, on savait qu'il repasserait derrière Sidibé. Et on sait très bien qu'il n'aura jamais l'opportunité de concurrencer Glik et Jemerson. Il perd en confiance et en valeur. C'est un joueur qui pouvait être sollicité par les plus grands clubs il y a deux ans. Aujourd’hui... » Aujourd'hui, au-delà des difficultés sportives, Touré est aussi dans une impasse contractuelle. Son bail avec l'ASM arrivant à échéance l'an prochain, les dirigeants souhaitaient le prolonger ou le vendre cet été. Pour l'instant, les négociations traînent et le joueur semble privilégier une troisième voie, plus conflictuelle : partir libre dans quelques mois. «  Il a compris que ses intérêts devaient primer, quitte à passer une saison blanche. Il faut savoir se défaire de son club quand on ne peut pas s'y imposer  » , tranche son ancien formateur.

Côté centre


À l'heure où la défense centrale monégasque suscite plus que jamais l'angoisse, difficile d'évacuer des têtes des romantiques l'inassouvi fantasme d'une association Touré-Diallo en équipe première, même si elle n'a en réalité existé que de façon épisodique dans les catégories de jeunes, Touré ayant été promu en CFA dès ses quinze ans. L'hypothèse, au regard du style de défenseurs centraux qu'affectionne Jardim, était certes improbable, mais le départ précipité de l'un et l'utilisation à contre-emploi de l'autre ont de quoi laisser songeur.


À l'été 2017, Abdou Diallo avait notamment été échaudé par le recrutement onéreux de Terence Kongolo, capable de couvrir les deux postes auxquels il pouvait prétendre. Avant de fuir la concurrence, il avait surtout fui les mauvais signaux envoyés par ses dirigeants, qui semblent toujours accorder plus de valeur à ce qui vient d'ailleurs. « Que les jeunes du centre ne réussissent pas à Monaco, ce n'est pas le problème, précise Bruno Irles. Il y a beaucoup de joueurs qui vont réussir une carrière à côté. Le problème, c'est qu'ils n'ont pas vraiment leur chance. Abdou Diallo, il a joué combien de matchs dans de bonnes conditions ? C'est-à-dire pas au sein d’une équipe B ? J’aurais aimé qu'Abdou ait la chance que Jorge a eue par exemple. » De temps en temps encore aligné à gauche, notamment le week-end dernier à Leverkusen, Diallo était considéré avec Touré comme le meilleur défenseur central passé par l'académie monégasque ces dernières années. La recrue du Borussia Dortmund a joué moins de dix matchs dans l'axe sous la diagonale. Almamy Touré, moins de trente minutes.

Par Christophe Depincé
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 11:02 GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Champions League
Hier à 17:55 Berlusconi licencie son coach à Monza et nomme Brocchi 7 Hier à 16:00 Tuto Panini Adrenalyn XL : Règles du jeu 2
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
Hier à 10:55 Un doublé pour Rooney, DC United qualifié pour les play-offs 4 Hier à 10:00 R3 : Bourbaki remporte le derby de Pau 17
À lire ensuite
La riposte de beIN Sports