Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 6 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // Arsenal-Chelsea

Arsenal-Chelsea, sens contraire

Résultats depuis le début de la saison, dynamique actuelle, politique de transferts lors des derniers mercatos... Entre les Gunners et les Blues, dans l'obligation de se réinventer après de gros changements sur leur banc respectif, le rebond paraît bien différent.

Modififié

Les signes sont parfois cruels, tant ils peuvent projeter un futur totalement opposé à la réalité qui s'apprête à s'écrire. Il y a un peu plus de quatre mois, alors que l'exercice 2019-2020 s'achevait plus tard que prévu en raison de la pandémie de coronavirus, tous les voyants semblaient au vert pour Arsenal qui rencontrait Chelsea en finale de FA Cup. Le travail de Mikel Arteta, arrivé sur le banc en décembre de l'année pré-Covid, paraissait porter ses fruits dans le jeu et sa formation s'adjugeait le trophée (son quatorzième sacre, dans la compétition) grâce à une victoire 2-1. Ainsi, l'Espagnol devenait le premier homme à s'emparer de cette coupe en tant que coach après l'avoir gagné avec le costume de capitaine et le premier technicien des Gunners à s'offrir un titre lors de sa première saison depuis George Graham (1987). Autant dire qu'à l'époque, les espoirs de sommets étaient permis pour les supporters des Canonniers malgré une huitième place au classement.


En face, les Blues terminaient de leur côté Fanny et sans la moindre récompense. Certes, leur quatrième position en Premier League et le rajeunissement de l'effectif comme du onze demeuraient encourageants. Mais il manquait quelque chose pour convaincre totalement les fans que Frank Lampard, dont les fesses sont posées à Londres depuis l'été 2019, était vraiment l'homme de la situation. Surtout que juste avant lui, avec une philosophie pas davantage sexy, le moins populaire Maurizio Sarri s'était débrouillé pour récolter un package triangulaire Ligue Europa-League Cup-podium. Beaucoup mieux que l'Anglais sur le papier, donc.

Rouges : moments et montants gênants... jusqu'à quand ?


Une vingtaine de semaines plus tard, ces (débuts de) courbes ont-elles dessiné la trajectoire que beaucoup attendaient ? À l'heure où sonne le coup d'envoi de la quinzième journée de Premier League, qui propose un « choc » londonien Arsenal-Chelsea pour la première fois depuis la finale, la réponse s'avère claire : non, absolument pas. Malheureusement pour les Gunners, qui n'en finissent pas de chuter sur le plan des résultats et du spectacle déployé. En dépit d'un Community Shield glané devant Liverpool et d'un perfect en Ligue Europa (six succès sur six, en phase de poules), les potes d'Alexandre Lacazette pointent en effet au quinzième rang national de PL où ils ne se sont imposés que... deux fois (sans parler de la Coupe de la Ligue, où Manchester City vient de les expédier). De quoi penser au maintien, et d'envisager un nouveau changement de tête sur la touche.

Vidéo

Ce qui représenterait un véritable échec, pour les dirigeants du club : après le bide Unai Emery et l'éphémère Fredrik Ljungberg, le revenant Arteta incarnait réellement un possible vrai successeur d'Arsène Wenger (jamais suppléé). Sauf que pour l'instant, les choix ne payent pas. Tout comme la stratégie de recrutement installée, consistant à placer des montants mirobolants sur de mauvais paris (80 millions d'euros sur Nicolas Pépé qui n'est même pas titulaire, 50 sur un Thomas Partey trop souvent blessé, 30 sur un William Saliba déjà sur le départ...) en tentant en parallèle des profils pas synonymes de valeurs sûres (Pablo Marí, Willian, Cédric Soares, David Luiz...).

Bleus : investissements gagnants... pour l'instant


Tout l'inverse des Blues, auteurs d'un mercato plutôt bien pensé et pour l'instant jugé réussi après un été à zéro dépense imposé (à cause d'une sanction). En lâchant près de 250 millions, les boss de Lampard ont comblé de bonheur leur patron sportif. Lequel peut désormais se faire plaisir en alignant Kai Havertz (80 millions), Timo Werner (53), Ben Chilwell (50), Hakim Ziyech (40) ou encore Édouard Mendy (24). Jusque-là, peu d'entre eux font figure de flops et le bilan comptable suit. Logiquement, la dynamique par rapport à leurs adversaires du jour est largement en leur faveur : cinquième et facilement qualifiée en huitièmes de finale de Ligue des champions, la bande de N'Golo Kanté est agréable à regarder et peut espérer voir bien plus haut si elle gagne en régularité.


Après le passage express de Sarri, celui de Lampard pourrait donc s'allonger un peu plus longuement que d'habitude au sein d'une entité peu réputée pour laisser les rênes de l'équipe entre les mains d'un seul bonhomme plus de deux ans (depuis Claudio Ranieri puis Mourinho au début des années 2000, personne n'a eu le droit à trois saisons pleines). Reste qu'en l'espace de quelques mois, tout peut complètement se renverser. Ce ne sont pas les deux ennemis s'affrontant ce samedi qui oseront prétendre le contraire.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié






Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi
il y a 5 heures LOTO du mercredi 27 octobre 2021 : 14 millions d'€ à gagner !
il y a 3 heures Joey Barton dans la tourmente après ses propos sur l'Holocauste 85 il y a 4 heures L'avocat de Maradona assure que sa mort est due à un mauvais traitement médical 16
Partenaires
Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 16:18 En Jupiler Pro League, un gardien visé par des jets de briquets 39