Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // PSG-Lyon

Les clés de PSG-Lyon

Les absences des Brésiliens du côté du PSG, les galères de Rudi Garcia face à Paris ou encore l'ascension de Rayan Cherki. Autant d'éléments qui trouveront des réponses lors du choc à venir entre le Paris Saint-Germain et l'Olympique lyonnais. Plus que quelques heures à tenir.

  • Les joueurs de l’OL ont-ils touché leur plafond ?

  • Visiblement mécontent du match nul concédé face à Amiens au Groupama Stadium, Rudi Garcia n’a pas vraiment épargné ses hommes en conférence de presse : « Trop de joueurs ont été en dessous de leur niveau normal. Certains joueurs sont-ils fatigués ou bien plafonnent-ils ? On peut s'interroger. » Et bien, interrogeons-nous. Si personne ne peut contredire l’entraîneur de l’Olympique lyonnais sur sa première phrase, tant les potes de Moussa Dembélé n’ont pas été bons face aux Picards, la seconde phrase, elle, pose un peu plus problème. Pour la simple et bonne raison que sept de ses titulaires contre Amiens avaient moins de 25 ans, et sont donc encore en phase de progression. Et finalement, qui est là pour les aider à progresser ? L’entraîneur. En voulant piquer ses joueurs, Rudi Garcia s’est donc mis un tacle à lui-même. Il n’avait pas besoin de le faire, ses supporters lui en mettent assez.


  • Le PSG peut-il gagner sans ses Brésiliens ?

  • Depuis des années, le Paris Saint-Germain est un club qui attire les Brésiliens. Que ce soit entre autres Raí et Valdo dans les années 1990, Ronaldinho et Aloísio dans les années 2000 ou encore Nenê et Maxwell dans les années 2010. Sans parler des cracks Souza et Éverton Santos. Aujourd’hui, ils ne sont plus que trois dans la capitale : Marquinhos, Thiago Silva et Neymar. Problème, les trois sont bloqués à l’infirmerie aux côtés d’Abdou Diallo, Juan Bernat et Colin Dagba. Et force est de constater qu’il existe un PSG avec ses joueurs brésiliens et un PSG sans ses joueurs brésiliens. Que ce soit offensivement, où les hommes de Thomas Tuchel peinent à produire du jeu en l’absence de Neymar. Mais surtout défensivement, où le quatuor Meunier-Kehrer-Kimpembe-Kurzawa a montré face à Nantes (1-2) quelques signes de fébrilité. Heureusement pour les amoureux de la samba, il y aura bien Marcelo, Rafael, Jean Lucas et Thiago Mendes du côté de l'OL.


  • Peut-on avoir 16 ans et être le meilleur joueur de son équipe ?

  • Au milieu du marasme offensif que nous ont servi l’Olympique lyonnais et l’Amiens SC (0-0), un homme a réussi à égayer un peu la rencontre en frappant notamment sur le poteau : Rayan Cherki. Un gamin de 16 ans, donc. Une prestation à l’image des précédentes où l’attaquant de l’OL a prouvé qu’il avait déjà tout d’un grand en profitant des blessures de Depay et de Reine-Adélaïde pour côtoyer un peu plus rapidement le haut niveau. De là à l’imaginer en sauveur de la patrie ? Pas du goût de Rudi Garcia : « Non non, il faut le laisser tranquille, ce ne sera pas le sauveur. C'est dommage qu'il ait manqué de chance. » À Paris, en tout cas, Thomas Tuchel n’a pas caché que ses joueurs allaient le surveiller de près : « Il a beaucoup de talent, il a beaucoup confiance. Il a été décisif pendant quelques matchs. C'est absolument nécessaire d'être attentif à lui. » Comme il est nécessaire d’être attentif à Maxwel Cornet, Bertrand Traoré et Martin Terrier ?




  • Qui sera le nouveau blessé du PSG ?

  • C’est devenu une habitude à Paris avant les matchs à élimination directe de Ligue des champions : un ou plusieurs joueurs doivent quitter le terrain sur blessure. Et après Neymar en 2018 et 2019, difficile de dire qui sera le prochain perdant. La défense étant déjà bien décimée, la blessure devrait toucher le milieu de terrain ou l’attaque. Kylian Mbappé ? Il a déjà donné face à Lyon par le passé en terminant à l’hôpital après un choc avec Anthony Lopes. Mauro Icardi ? Il n’appartient pas encore officiellement au PSG et n’a donc pas été contaminé par le virus de blessure avant C1. Cela devrait donc se jouer entre Ángel Di María et Marco Verratti. L’Italien ayant déjà donné par le passé, cela devrait être au tour de l’Argentin. D’autant plus qu’il pourrait croiser la route de Rafael sur son couloir droit.



  • Rudi Garcia va-t-il enfin trouver la solution face à Paris ?

  • « Il a un sens tactique sur-développé. Même moi, j’ai du mal à suivre. Il faudrait vraiment que la foudre s’abatte sur le club pour que nous ne continuions pas avec lui. Il n’est d’ailleurs pas prévu de discuter avec lui en fin de saison. » Les propos sont signés Jean-Michel Aulas dans le Dauphiné Libéré et le destinataire n’est pas Pep Guardiola, mais bien Rudi Garcia. Et si l’ancien coach de Lille a su prouver à plusieurs reprises qu’il était capable de trouver la bonne tactique pour gagner, il a, en revanche, du mal à trouver la bonne recette face au Paris Saint-Germain, un club face auquel Rudi Garcia n’a gagné qu’à quatre reprises en 21 rencontres (pour 7 nuls et 10 défaites). Avec une dernière victoire qui remonte au 29 avril 2012 et un succès avec le LOSC qui prive le PSG du titre. Sauf que depuis, les Parisiens se sont vengés en infligeant sept défaites à Garcia, dont un violent 5-1 au Vélodrome et deux matchs nuls. Et si c’était d’ailleurs dans ce match nul qu’il fallait creuser la solution ? Et notamment ce 0-0 au Parc des Princes, avec l’Olympique de Marseille, en octobre 2016. Un match lors duquel l’OM n’a pas tiré la moindre fois au but. Au moins, ça permettra à Jean-Michel Aulas d’arriver à suivre.



    Par Steven Oliveira
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

    Dans cet article


    Partenaires
    Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

    il y a 2 heures Philadelphie et Jamiro Monteiro régalent en MLS 4
    il y a 3 heures 15 000 ours en peluche en tribunes pour soutenir les enfants atteints du cancer 5
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom
    Hier à 16:30 Wilshere s'entraîne dans un parc : « Ce n'est pas l'Emirates, mais c'est suffisant » 7