Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. // TOP 50
  2. //
  3. // n°2

Le jour où Cristiano a joué d'un seul œil

Les supporters du Real Madrid sont parfois cruels. Malgré ses 406 buts inscrits (en 394 matchs), Cristiano Ronaldo n'arrive pas à faire l'unanimité auprès du public madrilène qui n'hésite pas à siffler son numéro 7 au moindre coup de mou. Il aura fallu un coup de coude dans l'arcade et un œil en moins pour voir l'ensemble des supporters saluer CR7 à sa juste valeur. Retour sur ce jour.

Modififié
Comme avant chaque journée de championnat, Cristiano Ronaldo enfile son short, ses protège-tibias, ses chaussettes, son maillot, passe devant la glace pour vérifier sa mèche et entre en dernier sur la pelouse. Ce soir de 12 novembre 2012, l’attaquant portugais n’a pas dérogé à son protocole. Pourtant, à peine quatre minutes plus tard, son visage ne ressemble absolument plus à celui aperçu dans le miroir du vestiaire. Entre-temps, CR7 a rencontré le coude du robuste défenseur de Levante David Navarro. Tel Tony Jaa dans Ong-Bak, l’Espagnol profite d’un duel aérien pour défoncer l’arcade du Portugais qui voit alors son joli minois se recouvrir de son propre sang.

Vidéo

Points de suture et but aveugle


Debout le long de la ligne de touche, Cristiano Ronaldo se fait soigner par les médecins du Real Madrid. Une gourde d’eau versée sur sa tronche, deux compresses tapotées sur sa plaie, cinq points de suture, et un Steri-Strip posé sur son arcade plus tard, et voilà le soldat portugais de retour au combat. Les minutes passent, la pluie continue de s’abattre et Cristiano Ronaldo voit sa blessure gonfler et sa vue se rétracter. Peu importe, même sans son œil gauche, le quadruple Ballon d’or reste dangereux. Comme pour se rattraper de son vilain geste, David Navarro adresse alors une tête dans les pieds de l’attaquant portugais qui contrôle du genou avant de fusiller Gustavo Munúa à bout portant. 1-0.


Malgré son but et son envie de continuer, Cristiano Ronaldo ne revient pas sur la pelouse après la pause, remplacé par le défenseur Raúl Albiol. C’est donc depuis les vestiaires que le Portugais assiste à l’égalisation de Levante par Ángel et au but salvateur d’Álvaro Morata dans les dernières minutes de la rencontre. En conférence de presse, José Mourinho donne des nouvelles de sa vedette : « Il avait des vertiges. Pas seulement au moment du coup, mais aussi à la pause. Au début de la première mi-temps, il a perdu la vue de cet œil. Et à la mi-temps, il a même perdu la vision des deux yeux. Il était impossible pour lui de continuer. » Après consultation chez le médecin du club, le verdict tombe : « Traumatisme cranéo-facial avec des blessures à l'arcade et à l’œil » qui oblige CR7 à déclarer forfait pour le match amical de sa Selecção face au Gabon.

Les valeurs du Madridismo


Avant cette rencontre face à Levante, Cristiano Ronaldo était légèrement en froid avec le public madrilène depuis deux mois pour avoir étalé son mal-être au soir d’un doublé non célébré face à Grenade : « Si je n’ai pas célébré mes buts, c’est parce que je suis un peu triste. C’est la seule raison. Quand je ne fête pas mes buts, c’est que je ne suis pas heureux. C’est professionnel. Les gens du club savent. Ils le savent, je ne peux rien dire de plus. » Des déclarations très mal perçues par les supporters merengues, dont la relation avec la star portugaise est sur courant alternatif depuis ses premiers pas à la Maison-Blanche. Pourtant, une semaine plus tard, pour la réception de Bilbao, tout le stade Santiago-Bernabéu a acclamé son numéro 7 présent sur la pelouse avec, à nouveau, un strip sur l’arcade.


Certainement pour la première fois de sa carrière madrilène, Cristiano Ronaldo fait ce jour-là l’unanimité chez les supporters. Et notamment chez les plus anciens qui ne se laissent pas toujours amadouer par des triplés à la pelle. Eux, ce qu’ils aiment, ce sont les joueurs qui se dépassent sur le terrain et qui continuent de se battre malgré la souffrance et les blessures. Car finalement, les vrais valeurs du Madridismo, magnifiées par l’ancien milieu de terrain des 60’s Ignacio Zoco, ce sont celles-ci. Alors, lorsque Cristiano Ronaldo est retourné sur ce terrain détrempé de la Ciutat de València, malgré une vision réduite et une arcade en sang, les supporters ont tous salué son courage. Bien plus important à leurs yeux que ce but inscrit quelques minutes plus tard. Une unanimité qui sera de courte durée puisque CR7 recevra très vite quelques sifflets pour commettre l’affront de ne pas marquer durant trois rencontres consécutives. Avant d’être à nouveau applaudi après un coup franc transformé face à l’Atlético. Et ainsi de suite jusqu’à ce qu’un autre défenseur ne laisse à nouveau traîner son coude.





Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 3 heures Il marque après 729 jours de disette 24
il y a 5 heures La troisième Coupe d'Europe officialisée en décembre 46 il y a 6 heures Carrasco offre 10 000 euros à un coéquipier qu'il a envoyé à l'hôpital 14

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
il y a 11 heures Mediapro ne revendra pas ses droits 39 il y a 11 heures Rivelino dézingue le jeu de l'équipe de France 163 il y a 12 heures Football Leaks : pour Agnelli et Čeferin, c'est une « fiction » 23