Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demies
  3. // Arsenal-Atlético (1-1)

L'Atlético résiste à Arsenal

Archi dominateur durant la majeure partie de la rencontre, Arsenal a ouvert le score par Lacazette avant de concéder l'égalisation de Griezmann en fin de partie contre un Atlético de Madrid réduit à dix depuis la dixième minute. Rageant pour les Anglais.

Modififié

Arsenal 1-1 Atlético de Madrid

Buts : Lacazette (60e) pour Arsenal // Griezmann (81e) pour l'Atlético de Madrid

Gagner une Coupe d'Europe. Retourner à Lyon, sa ville de naissance, pour y jouer la finale de la Ligue Europa. Répondre à la concurrence de Pierre-Emerick Aubameyang, pas qualifié pour la C3. Prouver qu'Arsenal n'est pas trop grand pour lui. Démontrer à Didier Deschamps que la liste des 23 Français pour le Mondial doit comporter son nom. Voilà toutes les missions qui se bousculaient dans la tête d'Alexandre Lacazette en ce jeudi soir de demi-finale opposant les Gunners à l'Atlético de Madrid. Et l'international a longtemps cru y répondre favorablement, en s'envolant dans les airs pour ouvrir majestueusement le score à l'heure de jeu et en offrant une jolie prestation. Sauf qu'en face, un autre Tricolore partageait lui aussi le désir de revoir Lyon et de soulever un trophée continental. Son nom ? Antoine Griezmann, égalisateur sur la fin après une grossière erreur de Laurent Koscielny et destructeur d'ambiance à l'Emirates Stadium.

L'Atlético s'en sort... pour combien de temps ?


Treizième minute. Excédé par les gesticulations spectaculaires de Simeone, M. Turpin indique le chemin des tribunes à l'entraîneur madrilène. Mais pourquoi ce dernier est-il si en colère après même pas un quart d'heure de jeu ? Tout simplement parce que son équipe a eu le temps d'être maltraitée par Arsenal. De concéder de nombreuses occasions franches. De voir Oblak la sauver à plusieurs reprises. Et même d'être réduite à dix après deux cartons jaunes reçus par Vrsaljko.


Alors, devant ce rugueux début de rencontre totalement à l'avantage de l'adversaire qui n'a cependant pas encore réussi à ouvrir le score, le technicien argentin crache son énervement à l'intention de l'arbitre français. Ce qui n'aide pas vraiment l'Atlético. À dix, les visiteurs font ce qu'ils peuvent pour protéger leur but attaqué par Welbeck, Lacazette, Wilshere ou Monreal. Et parviennent bon gré mal gré à éviter le tremblement de filets avant la mi-temps, se montrant même dangereux par Griezmann (deux frappes cadrées en première période).

Une histoire française


Reste que le constat est là : les Gunners jouent bien, se trouvent en supériorité numérique, évoluent devant un public qui les soutient et dominent outrageusement. Ne leur manque plus que le dernier geste pour coincer ce ballon à l'intérieur des cages. Un objectif toujours difficile à atteindre contre l'Atlético. Qui défend de manière optimale, comme d'habitude. Et qui sait pertinemment qu'une demi-finale de Ligue Europa se joue en deux manches, et qu'un 0-0 attrapé à Londres ne serait donc pas une mauvaise affaire. Après quelques minutes espagnoles à l'entame du second acte, Arsenal réinstalle donc son siège. Mais de manière un peu moins effrayante.


Paradoxalement, Madrid semble s'être adapté à évoluer avec un élément en moins, et son mur paraît s'être solidifié à la pause. Griezmann joue la majorité de ses balles dans son propre camp ? Oblak n'a plus à s'envoler pour toucher le cuir. Ses défenseurs, qui ont planté leur tente dans la surface de réparation, écartent inlassablement les tentatives anglaises... Jusqu'à cette magnifique tête de Lacazette, qui trompe le gardien slovène. Une ouverture du score méritée, qui ne suffit toutefois pas pour considérer la qualification comme acquise. Surtout qu'à dix minutes du terme, Griezmann répond à son compatriote en profitant d'une boulette de Koscielny. 1-1, balle au centre – malgré une dernière opportunité de Ramsey sortie par Oblak. Autant dire que l'Atlético s'en sort très bien. Dans une semaine, c'est le Wanda Metropolitano qui sera aussi chaud que Simeone. Lacazette aura encore fort à faire.


Arsenal (4-2-3-1) : Ospina - Bellerín, Mustafi, Koscielny, Monreal - Xhaka, Ramsey - Welbeck, Wilshere, Özil - Lacazette. Entraîneur : Wenger.

Atlético de Madrid (4-4-2) : Oblak - Vrsaljko, Giménez, Godín, Hernandez - Correa (Savić, 74e), Partey, Saúl, Koke - Griezmann (Torres, 85e), Gameiro (Gabi, 64e). Entraîneur : Simeone.


  • Résultats et classement de la Ligue Europa

    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 2 heures Mediapro ne revendra pas ses droits 24 il y a 2 heures Rivelino dézingue le jeu de l'équipe de France 92 il y a 3 heures Football Leaks : pour Agnelli et Čeferin, c'est une « fiction » 9

    Le Kiosque SO PRESS

    Hier à 16:51 Le double raté d'un joueur du Lesotho 7
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
    Hier à 14:35 Alessandro Nesta va prolonger l'aventure à Pérouse 24 Hier à 14:27 Un match de D4 argentine retardé à cause d'une grenade 1