Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 46 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 31e journée
  3. // Marseille/Bordeaux

Grégory Sertic : « Parfois on mérite les critiques »

Toujours disponible, toujours rieur, et toujours titulaire dans l'entrejeu des Girondins, Grégory Sertic est confiant dans l'avenir de son équipe. Même si celle-ci a du mal à « produire du jeu » et à claquer des buts. Mais finalement, il s'en fout un peu de tout ça ; ce qu'il veut, c'est grimper au classement…

Modififié
Gregory, à quelques encablures de la fin du championnat, comment ça va à Bordeaux ?
Bien, même si on espérait gagner contre Lorient ! On a réussi à accrocher ce nul (1-1, samedi, ndlr) dans les dernières minutes, et je trouve qu'on a fait un bon match, en essayant de produire du jeu. Même si le public n'a pas trop aimé. Mais il faut faire abstraction de ça… On a essayé de faire notre maximum.

Justement, suite à ce 7e résultat nul (pour 3 défaites et 5 victoires) obtenu à domicile, face à Lorient, peut-on dire que la trêve internationale a fait du bien aux Girondins ?
(Il sourit) Euh… Disons que oui, parce qu'on s'est reposés, mais au niveau des résultats… ben non ! Bon, ça permis de faire souffler les organismes, parce que ça fait trois mois qu'on enchaînait tous les trois jours et que c'était difficile, c'est vrai. Mais maintenant, il nous manque les résultats pour grimper au classement.

Et les « On se fait chier ! » répétés par le Virage Sud, quatre minutes avant l'égalisation bordelaise, ça t'a inspiré quoi ?
C'est dommage… Mais bien sûr, je comprends les supporters, parce qu'on perdait un à zéro à domicile. Ils peuvent donc réagir comme ça. Mais je crois qu'il aurait mieux valu le faire contre Brest, où le match était franchement bidon (défaite 2-0, 26e journée), plutôt que là, alors qu'on a essayé de produire du jeu… Mais dès qu'on a égalisé, ils étaient derrière nous et nous ont poussés pour les dernières minutes.

Qu'est-ce que ça te fait si on te dit que les Bordelais sont moins bons que les joueurs évoluant en championnat Cécifoot ?
J'ai beaucoup de respect pour ces personnes… Je connais le capitaine de l'équipe bordelaise, et ce sont des gens très bien. Je ne veux pas trop rentrer là-dedans, parce que ce qu'ils font, c'est extraordinaire. Mais bon, dire qu'ils sont meilleurs que nous aujourd'hui… c'est un peu décalé, hein !

Et les critiques régulières de la part des médias parisiens, notamment, ça te blesse ?
En même temps, depuis le début de saison, on en a l'habitude ! Et même quand on produit du jeu, toutes les chaînes disent qu'on n'en produit pas, et qu'on ne marque pas de buts. Bon, c'est un peu vrai ces derniers temps ! Il faut être réaliste aussi, et parfois on le mérite. Mais ça va peut-être s'arrêter si on fait des bons résultats lors des huit derniers matches, et en Coupe de France (à Lens). Et si l'on ne produit pas de jeu, mais qu'on gagne, au bout du compte, on s'en fout ! Ce qu'on veut, ce sont des victoires et marquer des buts, parce que c'est ce qui nous manque aujourd'hui. Faire le jeu, ça passe après !

Vu la semaine, entre les sorties médiatiques et le PSG, tu es plus Pierre Ménès, qui taille tout le temps, ou Jérémy Ménez, qui se fait tailler tout le temps ?
Bon… Pierre Ménès, il me fait beaucoup rire, parce qu'il taille les gens, et que c'est assez drôle. Je pense que c'est aussi son rôle, sur Canal+. Après, Jérémy Ménez, pour moi, c'est un très bon joueur. Il a des qualités extraordinaires, de technique et de vitesse, qui sont au-dessus du lot. Mais quand t'as pas eu de temps de jeu, t'es moins en confiance… Et dès que tu entres, tu essaies de te montrer ; mais c'est pas à toujours à ton avantage. Mais j'ai confiance en lui et en ses qualités, et je sais qu'il va s'en sortir. À Paris, ou ailleurs.

« La Croatie n'est pas un choix par défaut »


Pourquoi les Bordelais loupent-ils souvent le coche lorsque les concurrents directs (devant et derrière) leur donnent la possibilité de faire un coup ? C'est, là aussi, un manque de confiance ?

Les équipes de devant ont fait de mauvais résultats, donc je pense qu'on aurait pu se rapprocher de certaines… Mais ça s'explique parce qu'on ne marque pas de buts, tout simplement. On peut être bons offensivement, mais à chaque fois, on marque un but ou… zéro ! Donc, c'est sûr qu'avec ça, on ne peut pas aller très loin… Il faut travailler pour concrétiser nos occasions, ce qui reste notre point faible actuellement. Et je précise que ce n'est pas que la faute de nos attaquants… C'est aussi celle des milieux et, je pense que sur coups de pied arrêtés, on peut faire beaucoup mieux. Il faut s'appliquer pour la mettre au fond.

Vendredi soir, c'est Marseille au Vélodrome : vous allez avoir droit à quoi : des coups de Mistral ? Des coups de kalachnikov ? Des coups de Barton ?
Ben, j'espère à un coup de… Bordeaux ! (Rires) On va éviter la kalachnikov, parce que ce serait dommage de se prendre des balles (rires)… Mais on sait qu'au Vélodrome, surtout contre Bordeaux, c'est toujours très chaud, avec de très bons matches. Donc, à nous d'y faire un bon résultat, même s'ils seront sur la lancée de leur victoire à Nice (1-0). Puis le Mistral, pas bien, parce que c'est trop froid… Et Barton, non, on préfère l'éviter, à lui aussi…

Et ta future sélection, ce sera la France ou la Croatie ? Parce que maintenant, il faut choisir…
Ce sera fait au mois de juin…

Ce sont Matuidi et Pogba qui t'ont définitivement convaincu de choisir le Damier ?
(Rires) Mais non, ça n'a rien à voir ! Surtout que je les connais hyper bien. Ça peut être un choix de cœur… On verra bien quelle nationalité je vais choisir. Aujourd'hui, je suis peut-être loin de l'Équipe de France… Et en plus des deux, là, il y a Cabaye et Gonalons… Il y a tellement de très bons milieux de terrain… Mais actuellement, la Croatie est quatrième mondiale (au classement FIFA) ; donc si je devais choisir la Croatie, il ne faut pas croire que ce serait un choix par défaut. C'est une super nation, qui est devant la France et le Brésil. Par conséquent, ça pourrait être même plus dur qu'en Équipe de France, vu les bon jeunes, très techniques, qui arrivent aussi dans cette sélection. Pour l'heure, je n'ai pas pris de décision, mais je dirai ça en juin prochain, promis…

Propos recueillis par Laurent Brun, au Haillan.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 heures Fournier, Lacombe et Franck Thivilier vont former des entraîneurs brésiliens 9 il y a 4 heures Mexique : Maradona déjà en demi-finale du championnat 13

Le Kiosque SO PRESS