Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 44 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Barcelone-Atlético de Madrid

Enrique, cauchemar de Simeone

Depuis qu’il est arrivé au Barça, Luis Enrique a gagné six fois contre l’Atlético de Madrid. En six rencontres, mais toujours avec difficultés. Même s’il n’a pas connu la même réussite face à Diego Simeone avant de rejoindre la Catalogne, la tendance est donnée… au niveau national. Retour sur ces confrontations.

Modififié
  • Saison 2013-2014 : le Vigo d’Enrique n’y arrive pas


    Après un échec à la Roma, Luis Enrique choisit le Celta Vigo et la Liga pour expérimenter ses tactiques de jeu barcelonesques, qui ont fait un bide en Serie A. Malheureusement pour lui, ça ne passe pas face à un Atlético surpuissant, qui s’offrira d’ailleurs le titre en fin de saison et manquera de remporter la C1 pour quelques secondes. Avec des joueurs bien loin du niveau de Diego Costa, David Villa, Arda Turan, Thibaut Courtois ou João Miranda, le jeune entraîneur se mange deux défaites dans la tronche. Pas des raclées, mais des succès contrôlés de bout en bout de la part des Colchoneros, avec un doublé de Costa au match aller (2-1) et un autre de Villa au retour (2-0). La stratégie est toujours la même : user les Célticos en première période et mordre en seconde. Enrique observe, Enrique réfléchit, Enrique apprend. Et Enrique aimerait se battre à armes égales, aussi.

    Le jour où Pizzi faisait exploser le Nou Camp

    Vidéo

  • Liga 2014-2015 : Simeone perd pied


    Champion d’Espagne en titre, l’Atlético fout un peu les jetons. Avec l’emblème Simeone à sa tête, Madrid regarde les gros dans les yeux, même si son budget n’est pas franchement identique aux grands européens et malgré des départs importants (Costa, Courtois…). Malin, Luis Enrique sait ce qui l’attend lorsqu’il reçoit son principal concurrent pour le titre le 11 janvier 2015. Surtout, il a confiance en sa team, monstrueuse depuis des semaines. Et ses joueurs ne le déçoivent pas : portés par la MSN, ils plient la partie en 45 minutes (2-0 MT, 3-1 fin du match). Conscient de l’incroyable force offensive du Barça, El Cholo serre la vis pour la deuxième manche au Vicente-Calderón. Mais la ténacité de ses poulains n’est pas suffisante, l’inévitable Messi inscrivant le seul pion de la rencontre à la demi-heure de jeu et donnant le titre au FCB. L’Atlético n’est plus le chat noir de Barcelone, et Simeone se met à flipper.


  • Coupe du Roi 2014-2015 : L’ascendant psychologique pour Luis


    Entre les deux journées de championnat, l’Atlético a l’occasion de renverser l’avantage moral ancré dans l’inconscient des partenaires d’Iniesta avec une double confrontation en Coupe d’Espagne. Peine perdue. Le combat est acharné, mais les Catalans s’en sortent à chaque fois. Premier round au Camp Nou : les joueurs de Simeone laissent très peu d’espace, l’Argentin les encourage constamment et procède à des remplacements intelligents… mais Messi débarque à cinq minutes de la fin et donne une précieuse avance aux siens sur penalty. Round deux au Vicente-Calderón : les Madrilènes commencent tambour battant pour rattraper leur retard avec un caramel de Torres après 60 secondes de jeu, se font calmer par Neymar dix minutes plus tard, mais reprennent l’avantage grâce à García… et encaissent deux buts coup sur coup avant la mi-temps. Conséquence ? L’Atlético, qui finit à neuf, est éliminé de sa Copa. Et commence sérieusement à en avoir assez de ce Barça gagnant à tous les coups. Comme Simeone de son confrère Enrique.

    Vidéo

  • Liga 2015-2016 : La tendance confirmée


    « Le travail de Luis Enrique est extraordinaire. Guardiola a construit le Barça champion, il a bâti l’équipe qu’il imaginait, mais Luis Enrique a pris les rênes d’une équipe gagnante et il a continué à la renforcer et l’améliorer, parce qu’aujourd’hui le Barça fait des contre-attaques, travaille les coups de pied arrêtés offensifs, travaille mieux les coups de pied arrêtés défensifs. Il est plus complet. » En mars dernier, Diego Simeone, très élogieux envers son rival, sous-entend que la clé est introuvable pour vaincre ce Barça. Pourquoi ? Parce que les Colchoneros ont encore pris deux gifles sur le même score (2-1). Si le tableau d’affichage n’a rien de honteux, les têtes madrilènes vont mal, fatiguées d’être reléguées au rang de punching-ball par ces fichus Catalans. Pourtant, ce sont eux qui ouvrent le score, par deux fois. Mais par deux fois, la défense rompt et encaisse deux pions. À croire que Simeone est devenu maudit face à Enrique en terre espagnole. Et sur la scène européenne ?

    Vidéo




    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 16:11 Premier League : le mercato estival fermera encore plus tôt 4 Hier à 14:25 Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 28

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
    Hier à 11:53 Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 30 Hier à 11:20 Christian Vieri derrière les platines 24