Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // Fiorentina-Juventus (1-1)

Vlahović, un volcan s’éveille

Une nouvelle fois buteur sous les couleurs de la Fiorentina face à la Juve ce dimanche, Dušan Vlahović (21 ans) n’en finit plus d’affoler les compteurs cette saison en Serie A. Le fruit d’une éclosion programmée pour le « Zlatan serbe » autoproclamé.

Il est impossible de savoir si c’était un hommage ou un excès de confiance. Mais nul doute qu’Andrea Pirlo n’est pas resté insensible en voyant Dušan Vlahović inscrire une délicieuse panenka à son gardien Wojciech Szczęsny sous le soleil de Florence. Le jeune technicien turinois avait certainement l’esprit trop occupé, parasité par les innombrables questions tactiques qui fusent aux quatre coins du cerveau d’un coach, pour revenir neuf ans en arrière et ainsi redonner vie à « sa » panenka glissée à l'insolent Joe Hart à l'Euro 2012. Dans un rire, son homologue Beppe Iachini confiera après ce partage des points entre la Vieille Dame et sa Fiorentina qu’il aurait préféré que Vlahović « la mette dans un angle, on aurait alors été plus tranquilles ! » Mais il faut croire que l’attaquant d’1 mètre 90 ne fait pas grand-chose comme tout le monde. La preuve : avec ce but, son dix-septième de la saison en Serie A, il est le premier joueur de moins de 22 ans a atteindre ce total en Italie depuis Mirko Vučinić période Lecce en 2004-2005. En voilà une belle ligne sur un CV.

Le basketteur de Belgrade

À Florence, cette éclosion de Dušan Vlahović au plus haut niveau ne surprend pas ou peu. Depuis qu’il a posé ses bagages à 18 ans dans la cité qui abrite le Ponte-Vecchio, le gamin de Belgrade a eu le temps de se mettre en selle. Une adaptation en douceur aux exigences de la Serie A qui rappelle un peu celle qui a été la sienne au ballon rond dans les quartiers de la capitale serbe qu’il parcourt d’abord un ballon de basket en mains : « Quand j’étais plus jeune, je m'entraînais dans un club de basket de Belgrade dès l’âge de 4 ou 5 ans, resituait l’intéressé pour la Repubblica. Je n’étais pas très grand, de taille normale pour mon âge, et le basket me plaisait. Et puis, à douze ans, j’ai pris quinze centimètres d’un coup. » Pas de quoi le faire potentiellement rêver d’une carrière en NBA pour autant, ni sur le moment ni même après. Jugé « pas prêt » par Stefano Pioli à son arrivée, Vlahović est parti s'aguerrir avec les jeunes de la Primavera et a facturé onze pions en treize rencontres.

Vidéo

Puis Vincenzo Montella est arrivé, suivi de Giuseppe Iachini (revenu aux commandes depuis) et surtout Cesare Prandelli en novembre 2020. C’est sous l’égide du poète florentin que le jeune bomber serbe a pris son envol dans l'élite, claquant la bagatelle de onze buts durant le mandat de cinq mois du pompier Prandelli appelé pour éteindre l'incendie. Un palier est franchi et en retour, la reconnaissance, elle, est éternelle. « Prandelli m'a tout donné. Il a parié sur moi dès le début. Je le remercierai toujours. Je n'aurais jamais imaginé que quelqu'un puisse faire quelque chose d'aussi génial pour moi. » Peu avant le départ de son mentor, Vlahović avait d’ailleurs fait l’étalage de son talent sur la pelouse de Benevento en inscrivant son premier triplé. Trois coups de canon tirés ce soir-là, en Campanie, qui définissent à merveille sa polyvalence : un excellent jeu dos au but, des déplacements sans et avec le ballon tranchants couplés à une finition qui s’aiguise au fil des mois. Oui, si la Fiorentina a su redresser la barre en 2021, en prenant déjà vingt de ses trente-quatre unités actuelles, elle le doit en partie à la nouvelle coqueluche de la sélection serbe.

« Je suis le Zlatan Ibrahimović de Belgrade »

Pour expliquer le rendement infernal du gamin, il faut aussi s’attarder un instant sur son ego : tout le monde ne tente et ne réussit pas une panenka face à la Juve à 21 printemps. Et si c’est le cas avec lui, c’est aussi car le jeune attaquant couvé par Franck Ribéry - qu’il prend volontiers « en exemple » - a plutôt confiance en lui. Que pense-t-il par exemple d’Erling Haaland, le buteur en vogue du moment ? « Je le regarde jouer et j’essaye de comprendre sa finition et ses mouvements, comment il se déplace. (...) Cela peut paraître présomptueux, mais avec du travail, je pense pouvoir atteindre son niveau. » Une sortie qui n’a pas dû étonner Valeri Bojinov, ancien buteur de la Fiorentina et du Partizan où il a côtoyé le phénomène, qui disait à son sujet ceci il y a quelques semaines pour Transfermarkt : « Vlahović était fou, vraiment. Il aimait me répéter : "Je suis le Zlatan Ibrahimović de Belgrade, je vais jouer pour les meilleures équipes du monde."  » En attendant de devenir le Zlatan serbe, et aussi de savoir où atterrira-t-il alors que son contrat à la Fiorentina court jusqu’en 2023, Vlahović a vu le Z lui envoyer son maillot signé avec un message en serbe disant « Bonne chance, je te souhaite le meilleur. » Le dicton ne dit-il pas que les vrais reconnaissent les vrais ?

Par Andrea Chazy Propos de DV recueillis par La Repubblica.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 23:38 Viens défier Paul de Saint Sernin jeudi sur un quiz spécial "L1 2020-2021" !
Hier à 17:20 Pas un, mais deux meurtriers responsables du décès de Dalian Atkinson 49 Hier à 16:02 Ivan Sergeev signe un record de buts exceptionnel en D2 russe 16
Hier à 14:20 Découvrez le grand livre de la tactique de SO FOOT Hier à 14:15 Un ultra du Sokol Saratov fait plus de 16 000 kilomètres pour soutenir son équipe 16 Hier à 13:30 Boudjellal : « J'ai beaucoup appris aux côtés d'Anelka » 34
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
À lire ensuite
Les notes de Lyon-Lille