Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Buts de légende (2e) : Zidane était gaucher

Le 15 mai 2002, Zinedine Zidane donnait au Real Madrid sa neuvième C1. Un but tombé du ciel et sur le pied gauche de Zizou. Un hasard ? Pas vraiment. Le moment est d'ailleurs peut-être venu de briser un tabou français : et si Zidane était gaucher ? Vous voulez des preuves...

Modififié
Il faut « outer » Zinedine Zidane, le sortir du placard, lui rendre la place qu'il mérite quelque part entre McEnroe et Maradona. Une place avec siège en cuir au Panthéon des gauchers. Officiellement, Zizou penche à droite comme 87% des Français. Pied fort, pied faible, gauche ou droit, Zidane ne tranche pas. « Je suis plus précis du droit, mais je suis plus à l'aise avec mon pied gauche. C'est bizarre ce que je dis, mais c'est comme ça. » Comme le début d'un aveu. Zidane gaucher ? Mais alors pourquoi tirait-il coups francs, pénalties et corners du droit ? La couverture est un peu grosse, mais elle l'a tenu au chaud toute sa carrière.

Aujourd'hui, Zidane vit en droitier. Il a pourtant tout fait pour se faire démasquer. Des indices, il en a laissés un peu partout. De Bordeaux au Real en passant par la Juve et les Bleus. S'il devait voler la Joconde, il ne prendrait même pas la peine de mettre des gants et laisserait ses empreintes un peu partout. Et le pire c'est que personne n'aurait l'idée de le soupçonner. Mieux, il provoque encore, comme lorsqu'il sort son pied gauche de l'étui pour une reprise de volée des familles lors d'un match de charité en décembre 2012.

Vidéo

Comme un air de déjà vu ? En moins fort, en moins majuscule, en plus retraité, le geste renvoie dix ans en arrière. Une fraîche soirée de mai pour une finale de Ligue des champions, normal, Zidane a choisi l'Hampden Park de Glasgow pour signer du gauche sa Chapelle sixtine. Un ballon tombé du ciel, un temps suspendu, le Français a tout vu, il pige de suite où la chandelle de Roberto Carlos va atterrir, il se sait seul, mais n'envisage à aucun moment une autre issue que cette reprise de son « mauvais pied » .


Dix ans après, Hans-Jorg Butt n'a toujours pas décollé de sa ligne et Zidane rien avoué. Mais l'absence de mots ne couvre pas une vie à écrire sa légende avec le pied censé être celui qui sert à monter dans le bus. Il y a eu un avant et un après Leverkusen. Son premier but en Bleu ? Une frappe du gauche à 25 mètres contre la République tchèque ? Son petit préféré ? Une action tout en semelle made in « la dalle de la Castellane » terminée du gauche contre la Corogne. Et on oublie cette folle inspiration bordelaise contre le Betis Séville en UEFA. Mieux encore, Zizou serait le genre de droitier à feinter de son bon pied pour terminer de l'autre (comme face à Reggina avec la Juve).

Vidéo

Vidéo

Vidéo

Vidéo

Un jour, Zidane sortira peut-être du placard. Il donnera ses raisons. Il avouera qu'il aurait pu mettre quelques coups francs en plus s'il avait pris son pied (gauche). Il dira qu'il avait juste envie, que gauche ou droite c'est pareil pour lui, que le ballon ne fait pas de différence, que l'important c'est le contrôle et le geste juste. Il dira qu'il n'y a ni gaucher, ni droitier. Juste des joueurs hémiplégiques. Et puis après un silence, il lâchera avec un sourire en coin. « Vous ne saviez pas que j'étais gaucher ? Vous ne vous souvenez pas de la pub Volvic ? » Les ballons qui roulent, les regards qui se croisent et « D'abord la jambe gauche, toujours » . On le savait, mais on ne voulait pas le voir.

Vidéo

Retrouvez le top 100 des buts de légende



Par Alexandre Pedro
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 19 minutes Prolongation imminente pour Gignac avec les Tigres 2
Hier à 18:01 Il marque après 729 jours de disette 37

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 16:04 La troisième Coupe d'Europe officialisée en décembre 59 Hier à 14:33 Carrasco offre 10 000 euros à un coéquipier qu'il a envoyé à l'hôpital 15
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
À lire ensuite
Les enseignements de 2012