S’abonner au mag
  • International
  • Brésil

Zinédine Zidane sur le banc du Brésil, et pourquoi pas ?

Par Florian Cadu
Zinédine Zidane sur le banc du Brésil, et pourquoi pas ?

Successeur désigné de Didier Deschamps à la tête de l'équipe de France et pisté par le Brésil, Zinédine Zidane a vu le sélectionneur prolonger son contrat avec les Bleus. La porte conduisant au banc de son pays se ferme donc pour quelques années encore, mais celle de la Seleção s'entrouvre.

L’histoire semblait évidente, logique et même écrite. Sauf que devant ce livre de l’équipe de France, personne n’aurait pensé que le chapitre « Didier Deschamps sélectionneur » durerait aussi longtemps. Aujourd’hui encore, le nombre de pages à tourner pour qu’il s’achève demeure inconnu puisque le champion du monde 1998 vient de prolonger son contrat jusqu’en juin 2026. Zinédine Zidane, successeur désigné, va donc devoir patienter encore quelques années s’il souhaite s’asseoir sur le banc des Bleus.

Mais même debout, l’être humain sent parfois quelques fourmis s’installer dans ses jambes à force d’attendre. Sans équipe à diriger depuis mai 2021, l’ancien coach du Real ne se verrait ainsi pas rester au chômage jusqu’à ce que DD quitte ses fonctions. Dès lors, une nouvelle option apparaît immédiatement plus sérieuse : le Brésil, dont les dirigeants seraient très intéressés par le profil du Ballon d’or 1998 et qui cherchent un remplaçant à Tite depuis la fin de la dernière Coupe du monde terminée de manière prématurée en quarts de finale face à la Croatie.

« Pourquoi ne pas regarder vers l’extérieur ? »

Zidane sélectionneur du Brésil, oui. Si elle se matérialisait concrètement, l’idée représenterait un crève-cœur aux yeux de quelques amoureux de l’EDF ou du double Z. Elle peut également paraître originale et même étrange, voire carrément grotesque pour certains puristes. Dans sa longue et riche histoire, la Seleção n’a en effet quasiment jamais fait appel à un technicien étranger : le Portugais Joreca (Jorge Gomes de Lima, de son nom complet) l’a dirigée le temps de deux matchs en 1944 avec Flávio Costa, l’Argentin Filpo Nuñez a imité le Lusitanien pour une seule rencontre en 1965… et puis, c’est tout.

Un argument pas franchement recevable selon Juninho, qui s’est penché sur la question au micro de RMC : « Ça ne me dérangerait pas de voir Zidane à la tête de la sélection, pas du tout. Le football est un sport démocratique, tout le monde peut participer… Même si la priorité sera toujours un entraîneur de ton pays, qui connaît le foot local et qui a été formé localement. Mais si tu n’as pas un nom qui fait l’unanimité pour l’équipe nationale, pourquoi ne pas regarder vers l’extérieur ? Zidane, c’est l’entraîneur parfait pour le Brésil. »

Trois champions du monde 1998 sont sur des bateaux…

Il faut dire que sur le papier, l’union entre le plus brésilien des Français et la Seleção aurait quelque chose de sexy. Certes, Zidane n’est pas connu ou reconnu pour faire de ses équipes des adeptes du Joga Bonito. Plus pragmatique et sans doute moins esthétique ou spectaculaire que lorsqu’il était joueur, le coach aux innombrables Ligues des champions en poche oublie rarement ses exigences tactiques italiennes. Mais voir un tel nom coacher une telle nation de football serait unique, encore plus quand les souvenirs rappellent combien le numéro 10 a fait souffrir ce pays avec un ballon au pied.

Plus rationnellement, observer les résultats et les décisions de Zizou – qui a fréquenté quelques internationaux comme Vinícius Junior, Casemiro ou encore Éder Militão à Madrid – dans la peau d’un sélectionneur promet d’être passionnant. Lui qui a obtenu davantage de réussite dans les tournois « courts » que dans les compétitions « marathons » (trois C1 glanés contre deux Liga, même si la Coupe du Roi s’est toujours refusée à lui) serait scruté en Copa América ou au Mondial et ses rapports avec ses joueurs analysés à la loupe, la bonne gestion humaine faisant jusque-là partie de ses qualités premières. Avec un peu d’imagination, trois légendes de l’EDF et champions du monde 1998 pourraient même s’affronter par bancs interposés durant la même épreuve en 2026 (aux États-Unis, au Canada et au Mexique) : Deschamps avec les Tricolores, Thierry Henry avec la Belgique… et Zidane avec le Brésil, donc. Alors, partants ?

Dans cet article :
Des blessés et des lésés
Dans cet article :

Par Florian Cadu

À lire aussi
Logo de l'équipe France
Zinedine ZIDANE - France / Bresil - 12.07.1998 - Coupe du Monde 1998 - Stade de France
Zinedine ZIDANE - France / Bresil - 12.07.1998 - Coupe du Monde 1998 - Stade de France Photo: Sports/ Icon Sport
  • CDM 1998
  • Finale
  • Brésil-France (0-3)
Les notes de la France face au Brésil en finale de la Coupe du monde 1998

Les notes de la France face au Brésil en finale de la Coupe du monde 1998

Les notes de la France face au Brésil en finale de la Coupe du monde 1998
Articles en tendances
00
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
  • Ligue 1
  • J24
  • Monaco-PSG
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
03
Live : Lyon-Lens (0-3)
  • Ligue 1
  • J24
  • Lyon-Lens
Live : Lyon-Lens (0-3)

Live : Lyon-Lens (0-3)

Live : Lyon-Lens (0-3)
Logo de l'équipe Olympique Lyonnais
Kevin DANSO of Lens celebrate after scores during the Ligue 1 Uber Eats match between Lyon and Lens at Groupama Stadium on March 3, 2024 in Lyon, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)   - Photo by Icon Sport
Kevin DANSO of Lens celebrate after scores during the Ligue 1 Uber Eats match between Lyon and Lens at Groupama Stadium on March 3, 2024 in Lyon, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport) - Photo by Icon Sport
  • Ligue 1
  • J24
  • Lyon-Lens (0-3)
Les notes de Lyon-Lens

Les notes de Lyon-Lens

Les notes de Lyon-Lens
Logo de l'équipe France féminines
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images)  Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images)   - Photo by Icon Sport
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images) Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
  • Ligue des nations
  • Finale
  • Espagne-France (2-0)
Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Logo de l'équipe Paris Saint-Germain
Paris, Frankreich, 14.02.24: Kylian Mbappe (Paris Saint-Germain) Torjubel, jubelt nach seinem treffer zum 1:0 waehrend des UEFA Champions League 2023/2024 - Round of 16 Spiels zwischen Paris Saint-Germain vs Real Sociedad im Parc des Princes am 14. Februar 2024 in Paris, Frankreich. (Foto von Harry Langer/DeFodi Images) Paris, France, 14.02.24: Kylian Mbappe (Paris Saint-Germain) celebrates after scoring his team's first goal during the UEFA Champions League 2023/2024 - Round of 16 match between Paris Saint-Germain vs Real Sociedad. at Parc des Princes on February 14, 2024 in Paris, France. (Photo by Harry Langer/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
Paris, Frankreich, 14.02.24: Kylian Mbappe (Paris Saint-Germain) Torjubel, jubelt nach seinem treffer zum 1:0 waehrend des UEFA Champions League 2023/2024 - Round of 16 Spiels zwischen Paris Saint-Germain vs Real Sociedad im Parc des Princes am 14. Februar 2024 in Paris, Frankreich. (Foto von Harry Langer/DeFodi Images) Paris, France, 14.02.24: Kylian Mbappe (Paris Saint-Germain) celebrates after scoring his team's first goal during the UEFA Champions League 2023/2024 - Round of 16 match between Paris Saint-Germain vs Real Sociedad. at Parc des Princes on February 14, 2024 in Paris, France. (Photo by Harry Langer/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
Pronostic Real Sociedad PSG : Analyse, cotes et prono de l'affiche de Ligue des champions + 15€ offerts sans déposer d'argent

Pronostic Real Sociedad PSG : Analyse, cotes et prono de l'affiche de Ligue des champions + 15€ offerts sans déposer d'argent

Pronostic Real Sociedad PSG : Analyse, cotes et prono de l'affiche de Ligue des champions + 15€ offerts sans déposer d'argent
Logo de l'équipe Paris Saint-Germain
Takefusa KUBO of Real Sociedad and Bradley BARCOLA of PSG during the UEFA Champions League match between Paris Saint-Germain and Real Sociedad de Football at Parc des Princes on February 14, 2024 in Paris, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
Takefusa KUBO of Real Sociedad and Bradley BARCOLA of PSG during the UEFA Champions League match between Paris Saint-Germain and Real Sociedad de Football at Parc des Princes on February 14, 2024 in Paris, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
Près de 200€ à gagner avec PSG & Bayern (+100€ de bonus en CASH offerts) !

Près de 200€ à gagner avec PSG & Bayern (+100€ de bonus en CASH offerts) !

Près de 200€ à gagner avec PSG & Bayern (+100€ de bonus en CASH offerts) !

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Brésil

France

Zinédine Zidane