S’abonner au mag
  • C1
  • Gr. F
  • Celtic-Real Madrid

Le Real Madrid vers d’autres ambitions

Par Adel Bentaha
Le Real Madrid vers d’autres ambitions

Pour cette deuxième semaine de septembre, le Celtic Park verra le Real Madrid étrenner sa quatorzième étoile de champion d’Europe, et s’ouvrir la route de la quinzième. Les Merengues entameront ainsi leur campagne continentale, comme chaque saison, avec un statut de favori assumé. Pourtant, entre recrutement minimaliste, effectif allégé et cycle sportif établi, les ambitions madrilènes pour ce cru 2022-2023 gardent une part de mystère.

« Cette saison, plus que les précédentes, je tâcherais de faire jouer un maximum de joueurs. Les compétitions s’enchaîneront de manière resserrée et, avec la Coupe du monde, j’aurai besoin de tous mes éléments. Un groupe réduit ne me dérange pas. Cela facilite même la communication. Le lien entre les vétérans et les jeunes était essentiel l’année dernière, et cela devrait l’être encore plus cette saison. » Ces mots sont signés Carlo Ancelotti, premier coach à quatre C1 à son palmarès. Alors, en conférence de presse à Helsinki, afin de préparer la Supercoupe d’Europe (remportée contre Francfort, 2-0), le technicien italien posait les contours de son équipe, tout en sobriété, conscient de devoir travailler sans strass ni paillettes. Et pour cause. Dès le mois de mai, au terme de l’irritant feuilleton « Kylian Mbappé » , soldé par un échec, le board madrileño a rebattu les cartes à sa manière, se basant sur un groupe fonctionnel, fort de ses succès majuscules obtenus lors de l’édition précédente. À l’inverse de ses homologues et cadors européens, le Real Madrid n’a, dès lors, pas eu de réels soucis à se faire durant ce mercato estival. Au rayon arrivées, les dossiers Antonio Rüdiger et Aurélien Tchouaméni ont ainsi été bouclés début juin, afin de pallier certains départs conséquents.

Effectif allégé

Évoqué plusieurs mois durant, le transfert de Casemiro a effectivement permis à Florentino Pérez, maître de l’anticipation, de justifier la signature du milieu de terrain français. Sans pour autant lésiner sur les moyens (100 millions d’euros). En opération dégraissage, le Real Madrid n’a donc pas hésité à vider ses meubles : Marcelo (Olympiakos), Isco (Séville), Gareth Bale (Los Angeles FC), Luka Jović (Fiorentina), Takefusa Kubo (Real Sociedad) ou Borja Mayoral (Getafe) ont, entre autres, quitté le navire (quinze départs au total), répondant au vœu de minimalisme cher à Ancelotti, désormais à la tête de 23 joueurs (au XXIe siècle, seuls Rafael Benítez et Zinédine Zidane ont dirigé un effectif madrilène moins étoffé : c’était au cours de la saison 2015-2016 avec un groupe de 21 joueurs). La volonté de « Carletto » , qui assurait récemment qu’il raccrocherait une fois sa mission pour le Real achevée, et de son fils Davide peut ainsi sembler légitime, dans un désir de conserver la dynamique enchantée de la précédente campagne, et d’y impliquer l’ensemble de leurs hommes. En attaque, pas de recrue, les remplaçants de Karim Benzema se nommant Mariano Díaz et Eden Hazard. Dans l’entrejeu, charge à l’ultra polyvalent Federico Valverde de combler les manques. Et en défense, les tout aussi mobiles David Alaba, Nacho ou Rüdiger joueront aux couteaux suisses. Sur les cinq rencontres disputées depuis le début de saison, 19 joueurs ont ainsi déjà fait leur apparition sur le terrain. Les quatre absents étant le gardien remplaçant Andriy Lunin et, dans le champ, Álvaro Odriozola, Jesús Vallejo et Mariano (auxquels l’on peut ajouter Luis López, troisième gardien provisoire, promu sur la feuille de match face au Betis, samedi dernier). Une thérapie collective efficace, en témoigne la réussite maximale entrevue depuis la mi-août, que ce lever de rideau en Ligue des champions permettra donc de confirmer ou de déconstruire.

Ambition gonflée

À Madrid, le temps est en tout cas à l’assurance et à la gestion. « Il y a six trophées en jeu, et nous voulons remporter les six. Cela sera difficile, mais j’ai confiance en cette équipe. Je pense même que cet effectif est meilleur que celui de l’année dernière », appuyait Ancelotti. Difficile, évidemment, d’affirmer l’inverse, quand on dirige une machine à gagner, mais tout aussi compliqué de se projeter sur la viabilité de ces propos. En effet, si en Liga, la probabilité de voir le Real Madrid arracher une 36e couronne est élevée, y déceler une réciprocité en C1 semble ardu. Sur le plan domestique, seul le FC Barcelone, fort d’un recrutement solide et d’une reconstruction digeste, peut en effet titiller la Maison-Blanche, l’Atlético ou Séville semblant légèrement marquer le pas.

À l’inverse, la Ligue des champions pourrait se muer en « bonus » du côté de Chamartín. Ennemis à abattre, les Merengues verront se dresser face à eux une armée de revanchards, traumatisés par les romanesques déconvenues subies tout au long de la saison dernière. Les armadas du Paris Saint-Germain, de Manchester City, du Bayern ou de Liverpool ont ainsi programmé leur été pour cet évènement, aux allures de dernière chance pour certaines de ces écuries. L’antithèse du Real Madrid finalement, qui devra rouler en réserve jusqu’au mois de juin prochain. Entre postes fixes et dépannages, l’état physique de certains éléments interroge par ailleurs, à l’instar de Karim Benzema ou de Vinícius Júnior, en surrégime et apparus diminués contre le Betis (le Français a disputé l’intégralité des cinq rencontres madrilènes, le Brésilien n’en a manqué que vingt minutes). Afin de se rassurer, l’adage local du « al menos, un trofeo » (au moins un trophée, en VF), voulant que le club remporte au moins un titre chaque année, refera donc assurément son apparition dans les prochains mois. Et si ce titre s’ornait de deux grandes oreilles, cela n’en serait que plus satisfaisant.

Dans cet article :
Dans cet article :

Par Adel Bentaha

Articles en tendances
00
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
  • Ligue 1
  • J24
  • Monaco-PSG
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
03
Live : Lyon-Lens (0-2)
  • Ligue 1
  • J24
  • Lyon-Lens
Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)
00
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
  • Coupe de France
  • Quarts
  • OL-Strasbourg
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
Logo de l'équipe France féminines
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images)  Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images)   - Photo by Icon Sport
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images) Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
  • Ligue des nations
  • Finale
  • Espagne-France (2-0)
Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

03
Live : Lyon-Lens (0-2)
Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Real Madrid

Logo de l'équipe Real Madrid
Partido LaLiga EA Sports disputado entre Cádiz y Real Madrid. En la imagen, Rodrygo celebra el primer gol del Real Madrid con Bellingham
Partido LaLiga EA Sports disputado entre Cádiz y Real Madrid. En la imagen, Rodrygo celebra el primer gol del Real Madrid con Bellingham LaLiga EA Sports match played between Cádiz and Real Madrid. In this picture, Rodrygo celebrates the first goal for Real Madrid with Bellingham. Photo by Icon Sport
Pronostic Valence Real Madrid : Analyse, cotes et prono du match de Liga

Pronostic Valence Real Madrid : Analyse, cotes et prono du match de Liga

Pronostic Valence Real Madrid : Analyse, cotes et prono du match de Liga

Celtic

Karim Benzema