Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)

Amandine Henry, l'absence qui pourrait coûter cher aux Bleues

Titulaire indiscutable au cœur de la redoutable machine lyonnaise, Amandine Henry ne fera pourtant pas partie du voyage en Angleterre pour le prochain Euro en juillet. Tout sauf une surprise pour une joueuse de 32 ans plus apparue sous le maillot des Bleues depuis l'automne 2020 et dont les relations avec Corinne Diacre sont glaciales. Pourtant, cette absence pourrait bien faire défaut aux Tricolores dans leur quête d'un premier titre.

« La porte n’est jamais fermée pour personne. On sélectionne à un instant T » , avançait Corinne Diacre en février dernier au moment d'annoncer sa liste pour le Tournoi de France. Une porte jamais fermée, mais qui refuse tout de même de s'ouvrir pour Amandine Henry depuis plus de dix-huit mois. Une éternité pour une joueuse qui ne disputera pas le prochain Euro en juillet, alors qu'elle sort d'une saison plus qu'aboutie sous le maillot de l'OL avec à la clef un doublé Championnat-Ligue des champions. Derrière cette absence se cachent des relations toujours aussi fraîches entre la Lyonnaise et sa sélectionneuse. Mettant toujours en avant sa volonté de privilégier le groupe au détriment des individualités, Corinne Diacre fait le choix de se passer d'un élément pourtant moteur au moment où les Bleues tenteront d'aller conquérir un premier trophée.

« Laver son linge sale en famille »


Pour trouver l'origine de cette décision, il faut remonter au 15 novembre 2020, moment choisi par Amandine Henry pour se livrer dans un entretien au Canal Football Club. «  La France se doit de gagner un titre, surtout avec les qualités que l'on a. C'est une génération en or, il faut aller au bout. J'en ai marre de ça. Tu restes là, tu fais l'autruche, peut-être que ça me met en danger, si ça peut aider l'équipe de France, je le fais, balance l'internationale aux 93 sélections à propos des tensions qui existeraient avec l'encadrement. C'est maintenant qu'il faut régler les problèmes, pas dans trois ans. Ce serait bien de tout mettre à plat, que l'on se dise les choses. Avec le président, le staff et toutes les joueuses. »


Une sortie pas du goût de Corinne Diacre. « C'est un sujet qui, pour moi, aurait dû se traiter en interne, révèle-t-elle dans les colonnes de L'Équipe au mois d'octobre dernier. Avant d'en parler aux médias, ça aurait été bien d'en parler à la personne concernée, tout simplement. C'est bon, par moments, de laver son linge sale en famille. » Conséquence : « La confiance n'est plus là en tant qu'Amandine capitaine. Mais Amandine est une joueuse sélectionnable. »



Et pourtant, depuis le 27 novembre 2020, la Lyonnaise n'a plus connu le moindre rassemblement. Preuve que cette volonté dépasse le simple cadre du terrain et qu'Amandine Henry paie clairement son intervention dans les médias. Une punition qui rappelle celle infligée par Didier Deschamps à certains de ses joueurs, y compris des cadres comme Olivier Giroud, un peu trop bavard à ses yeux.

Un milieu dépeuplé


En plus de se priver de sa capitaine, Diacre ne dispose, parmi les 23 filles retenues pour l'Euro, que de peu de solutions pour la remplacer. Plutôt fournies en défense et sur le plan offensif, les Tricolores manquent en revanche de profondeur au milieu de terrain. Derrière la Lyonnaise, seule Grace Geyoro semble véritablement indéboulonnable, en plus de disposer d'un vécu solide et de l'habitude du haut niveau. Les autres retenues pour cet Euro ? Kenza Dali, Charlotte Bilbault, Sandie Toletti et Ella Palis. Autant de joueuses qui, sans leur faire injure, ne rivalisent clairement pas avec Amandine Henry. À elles quatre, elles ne comptent que onze sélections de plus que la joueuse de l'OL, preuve d'un certain manque d'expérience au niveau international. Une différence qui se fait également ressentir en club, puisque aucune d'entre elles ne jouent les premiers rôles en championnat ou en Coupe d'Europe. Pour l'heure, la Bordelaise Charlotte Bilbault tient la corde puisqu'elle a régulièrement été alignée par Diacre lors des dernières sorties des Bleues (trois titularisations sur les quatre parties disputées en 2022).



« Charlotte est la milieu défensive des Bleues, ce n'était peut-être pas vrai par le passé, mais elle a su prouver qu'elle avait les qualités pour répondre à ce poste-là » , révélait d'ailleurs la sélectionneuse à ce sujet en avril. Preuve que l'absence d'Amandine Henry en Angleterre cet été était déjà actée à ce moment-là. Alors qu'elle ne cesse de faire évoluer sa communication ces derniers mois, pour se montrer plus douce, Corinne Diacre n'a pourtant pas jugé bon de lever enfin sa punition contre l'une de ses anciennes cadres. Cette sanction destinée à asseoir un peu plus son autorité sur son groupe n'a désormais que trop duré et prive les Bleues d'une joueuse indispensable dans le cœur du jeu. Plutôt problématique à quelques semaines du coup d'envoi d'une nouvelle compétition internationale pour des Françaises qui n'ont plus dépassé les quarts de finale depuis les Jeux olympiques en 2012.

Par Florian Porta
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 14:00 Čeferin défend les calendriers surchargés et prend exemple sur « les ouvriers dans les usines qui gagnent 1000 euros par mois » 66 Hier à 10:35 Rudi Garcia va reprendre du service en Arabie saoudite 55