Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 25 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // Union-Hertha

Le derby de tous les possibles

À l’aube du quatrième derby berlinois de l’histoire en Bundesliga, l’Union a quitté ses habits de petit poucet et fait figure de grand favori. Toujours en course pour une place européenne, les Eisernen prouvent qu’ils ont changé de dimension. La tâche s’annonce ardue pour le Hertha qui, de son côté, est loin d’avoir assuré son avenir dans l’élite.

Intronisé entraîneur du Hertha le 25 janvier dernier en lieu et place de Bruno Labbadia, Pál Dárdai - déjà passé par le banc de l’Alte Dame, entre 2015 et 2019 - va de nouveau revêtir son costume de pompier ce dimanche. Pour une grande occasion : un déplacement au Stadion an der alten Försterei, pour son tout premier Hauptstadtderby. Le quatrième consécutif, en Bundesliga. Malgré le succès encourageant de ses joueurs avant la trêve (victoire 3-0, face au Bayer Leverkusen), le Hertha reste en effet bloqué à la quatorzième place à un point seulement de celle de barragiste. Les huit matchs qui restent jusqu’à la fin de la saison sont, donc, autant de finales à disputer pour espérer décrocher le maintien dans l’élite et retrouver l’Union la saison prochaine pour un cinquième derby d'affilée. En attendant, Pál Dárdai n’est pas du genre à se laisser submerger par l’émotion : « Honnêtement, je dirais que l’histoire de ce derby est avant tout montée en épingle par les médias. Évidemment, c’est un match important, car on veut rendre nos supporters heureux. Mais en matière de tradition, ce n’est rien à côté d’un Bayern-Munich 1860. »

Avantage maison

Pourtant, ce derby a quelque chose de spécial. Et pas seulement parce que depuis le mois de février, l’Union est devenu le club le plus populaire de Berlin en dépassant pour la première fois le Hertha en nombre de membres (37 360 contre 37 192 au dernier pointage, une petite différence qui compte quand même). C’est en effet la première fois, depuis sa promotion dans l’élite la saison dernière, que l’écurie du Suisse Urs Fischer aborde la rencontre dans la peau du grand favori. Après avoir terminé la phase aller à la sixième place, les Schlosserjungs de Köpenick comptent en effet quatorze points d’avance sur leurs rivaux tout en ayant marqué davantage (40 buts, contre 31) et encaissé moins que le Hertha (32 buts, contre 45). De plus, l’Union est toujours invaincue à domicile depuis le début de l’année civile et n’accuse provisoirement que deux points de retard sur le dernier ticket européen actuellement détenu par le Bayer Leverkusen.



Quand on sait que les trois précédentes éditions de ce duel ont à chaque fois été remportées par l’équipe qui recevait et que le Hertha - incapable d’enchaîner deux succès d’affilée, cette saison - n’a pas gagné à l’extérieur depuis neuf rencontres, il y a de quoi se sentir pousser des ailes. Surtout après une manche aller particulièrement âpre, lors de laquelle les Rouge et Blanc avaient terminé à dix à la suite de l’expulsion de Robert Andrich (expulsé pour une semelle envoyée en plein dans la gorge de Lucas Tousart), avant d’être punis par le doublé d’un joker de luxe polonais nommé Krzysztof Piątek (3-1, score final). Il flotte donc un parfum de revanche couplé au fait que, à l’Ouest comme à l’Est de la ville, les trois points mis en jeu sont d’une importance capitale.

Pas de vainqueur dans le derby de Berlin

Changement de paradigme

Contrairement à Pál Dárdai, Urs Fischer commence à être habitué à l’exercice. Même si son attaque est déplumée (Taiwo Awoniyi, buteur à l’aller, Sheraldo Becker et Anthony Ujah sont tous blessés), le technicien helvète peut compter sur Max Kruse (buteur à deux reprises malgré la correction 5-2 reçue face à l’Eintracht Francfort, lors de la dernière journée) et Joel Pohjanpalo, tous deux en grande forme (le Finlandais a lui aussi marqué un doublé en amical face à la Suisse, ce mercredi). Mais au vu de leurs faiblesses en matière de vitesse, le mot d’ordre contre le Hertha devra être l’efficacité. Car sous la houlette de Pál Dárdai, les Bleu et Blanc ont retrouvé des couleurs (deux victoires sur leurs trois derniers matchs) et se montrent impitoyables en contre-attaque.




Finalement, la formule est connue : un derby ne se joue pas, il se gagne. Mais au-delà du résultat, il faut constater que la tendance s’est inversée en moins de deux saisons. Malgré un noyau de joueurs qui vaut trois fois moins cher que celui du Hertha, l'Union a prouvé qu’il n’est pas nécessaire d’investir des centaines de millions d’euros pour devenir un Big City Club, comme en rêvait Jürgen Klinsmann lors de son passage raté sur le banc du Hertha l’année dernière. Au lieu de cela ? Du travail, de la constance et des résultats qui parlent pour soi. Les habits de petit poucet ont été définitivement rangés au placard, c’est désormais un autre conte de fée qui est en train de s’écrire.

Par Julien Duez Propos de PD tirés du site bundesliga.de
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Partenaires
Tsugi Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 18:56 Euro 2020 : huit villes précisent leur jauge d'admission 11
Hier à 14:58 Sir Alex Ferguson remporte le tiercé avec ses chevaux de course 20
Hier à 14:14 Après avoir regardé « The English Game », une fan restaure la tombe d'un pionnier du football 30 Hier à 14:01 L'entraîneur Nicaraguayen qui fait passer Nagelsmann pour un vétéran 32 Hier à 13:09 Les Anglais réclament un passeport Covid pour retourner dans les stades 20
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine