Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // PSG-OM

Pourquoi Luiz Gustavo est le joueur qui manque au PSG

Incroyable au match aller, Luiz Gustavo revient défier le PSG ce dimanche soir sous le maillot de l'Olympique de Marseille. Tout en sachant qu'il aurait largement sa place pour jouer en face.

Modififié

La première titularisation en Ligue des champions de Giovani Lo Celso restera un souvenir difficile pour le milieu de terrain argentin. Face au Real Madrid, c’est à lui qu’Unai Emery décide de faire confiance. S’il a jusque-là donné satisfaction à son nouveau poste, le meneur de jeu de formation est dépassé face au double tenant du titre. Dès la 25e minute, il subit le pressing d’Isco et adresse une talonnade trop molle à Marco Verratti, juste devant sa défense. Il est contraint de faire faute pour compenser sa boulette. Juste avant la pause, c’est lui qui commet une nouvelle faute sur Toni Kroos dans la surface, permettant à Cristiano Ronaldo d’égaliser sur penalty. À la base, Lo Celso est coupable d’une grosse erreur de placement. Globalement, durant la rencontre, l’Argentin est à la peine et se fait bouger dans les duels. Celui qui est censé gratter des ballons devant sa défense remporte en effet seulement trois de ses douze duels. L’une des explications possibles à la défaite du PSG.

Le doute parisien


Mais, sur ce match, il serait trop facile de prendre Giovani Lo Celso pour une piñata, tant il ne devrait pas avoir à jouer à ce poste. D’ailleurs, Unai Emery l’a immédiatement défendu lorsque les critiques ont commencé à tomber. Le problème au PSG n’est pas Giovani Lo Celso. Le problème, c’est que malgré les investissements massifs sur le marché des transferts, le club de la capitale souffre d’une véritable pénurie au poste de numéro six. Au sein de l’effectif parisien, le choix numéro un au poste de « sentinelle » est censé être Thiago Motta, un homme qui n’a pu démarrer que douze petits matchs cette saison, la grande majorité aux mois d’août et septembre. Souvent blessé ces dernières années, le PSG a longtemps tenté de trouver un remplaçant correct à l’Italien en recrutant Yohan Cabaye, Benjamin Stambouli ou Grzegroz Krychowiak. Que des échecs.


Et, aujourd’hui, malgré tous les services qu’a pu rendre Motta au PSG, il est clair que l’on peut se poser la question de son utilité. À bientôt 36 ans, sa santé fragile pose un constat : Thiago Motta n’est plus une solution viable. Le PSG en est conscient, et c’est pourquoi il a décidé d’enrôler Lassana Diarra cet hiver. Même si le Français a déjà prouvé qu’il pouvait revenir d’entre les morts, il lui faudra du temps pour se hisser au plus haut niveau européen. Si, bien sûr, il en est réellement capable. Quant à Adrien Rabiot, il a déjà exprimé son mal-être lorsqu'il évolue à ce poste, lui qui se sent bien plus à l’aise un peu plus haut sur le terrain. Reste la solution Lo Celso, qui a déjà montré ses limites. C’est un fait, il est aujourd’hui impossible de dégager un titulaire indiscutable au PSG, au poste si important de numéro six. C’est d’ailleurs le seul poste de l'effectif dans ce cas-là.

Le profil parfait


Globalement, le milieu de terrain parisien manque terriblement d’un homme fort. Et ce, depuis longtemps. Adrien Rabiot et Marco Verratti, titulaires indiscutables en tant que relayeurs, sont de formidables atouts techniques. Mais ce ne sont pas, ou pas encore, des patrons comme il en faut dans l’entrejeu. Dans le milieu parisien, il manque un homme, certes capable de se fondre dans l’exigence technique du PSG, mais surtout d’apporter un surplus de caractère à cette équipe. Un homme doué avec ses pieds et sa tête, mais aussi un peu méchant et suffisamment expérimenté pour s’imposer en tant que meneur d’hommes. Et tout ça, c’est le profil du patron de l’équipe rivale : Luiz Gustavo. Vainqueur de la Ligue des champions avec le Bayern, le milieu de terrain brésilien assure dans tous ces domaines à Marseille. Il récupère les ballons, il dicte le tempo, il sait quand accélérer ou temporiser, il distribue des caviars et, surtout, il apporte un supplément d'âme aux siens.


Toutes ses qualités manquent au Paris Saint-Germain pour passer un dernier cap. Voilà pourquoi Luiz Gustavo est le joueur qui manque au PSG. En plus, le Brésilien est ami avec une partie du vestiaire parisien, de son propre aveu. « Ce n’est pas particulier. J’ai joué avec eux en équipe du Brésil. Maintenant, on n'est pas du même côté, mais ce sont des amis » , a-t-il expliqué. Il a d’ailleurs pris part récemment à l’anniversaire de Neymar, et a vite fait taire les rares supporters marseillais qui lui ont reproché de pactiser avec l’ennemi. Au match aller, Luiz Gustavo avait marqué et s’était imposé comme le meilleur joueur du match sur la pelouse. Et ce, malgré des circonstances compliquées, sa grand-mère étant mourante à ce moment-là. Il avait prouvé qu’il était au niveau des Parisiens. Et il confirme depuis qu’il est peut-être le seul joueur de Ligue 1 à pouvoir prétendre à une place de titulaire au PSG. Marseille a plein de raisons de jalouser l'ennemi. Mais Luiz Gustavo, lui, pourrait bien être la seule raison pour Paris de jalouser l’OM en ce moment.



Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 21:23 Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 2 Hier à 08:24 Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3
Hier à 20:20 Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 Hier à 17:45 Lozano climatise l'Allemagne 4 Hier à 17:15 Maradona, le cigare et les yeux tirés 42 Hier à 15:30 Le bijou de Kolarov face au Costa Rica 8 Hier à 14:58 La liesse des supporters mexicains à Moscou 1
Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Hier à 13:48 Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 Hier à 11:10 Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 Hier à 10:33 Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 9 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes samedi 16 juin Le CSC malheureux d'Etebo 1 samedi 16 juin Poulsen ouvre le score pour le Danemark 3 samedi 16 juin Le penalty de Cueva qui s'envole 9 samedi 16 juin Messi rate son penalty ! 18 samedi 16 juin Finnbogason relance l'Islande ! 3 samedi 16 juin Le premier but en Coupe du monde d'Agüero samedi 16 juin Van Marwijk : « On méritait le nul » 17 samedi 16 juin Pogba délivre les Bleus 8 samedi 16 juin La main de Samuel Umtiti et le penalty de Jedinak 4 samedi 16 juin L'ouverture du score de Griezmann grâce à la VAR 1 samedi 16 juin Le rap de Benjamin Pavard (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 25 : Les Bleus vus d'Australie, Espagne-Portugal et le Danois daltonien