1. //
  2. //
  3. // Anigo/Deschamps

OM : gare à Killer Didier !

Ça chauffe à l’OM : Anigo contre Deschamps. Le premier a allumé le second samedi soir après le succès triomphal de Phocée contre Ajaccio (2-0). Attention, José : savez-vous bien quel monstre sanguinaire est Didier Deschamps ?

Modififié
485 11
José a traité Didier de Caliméro… Mais au fait, c’est qui Caliméro ? C’est un vieux dessin animé des années 70 pour les mômes : un petit poussin noir coiffé d’une coquille d’œuf malmené par le sort et qui achevait toujours un épisode par sa célèbre phrase culte : « C’est vraiment trop injuste » . Snif ! Y’a pas à dire : Anigo a des sacrées bonnes références… Mais José va surtout avoir besoin d’avoir le cœur bien accroché parce que, question duel, Didier ne rigole jamais. Sa liste de gus dézingués est aussi impressionnante que celle de tous les amants d’Elizabeth Taylor (c’est Freddy Mercury qui a cafté). La force basque : on ne se laisse pas impressionner, encore moins insulter. « Mort au Deschamps d’honneur » : c’est la formule mortuaire que récite DD après avoir réglé son compte à l’adversaire…


Deschamps vs Tapie

Arrivé à l’OM pour la saison 1989-90, Deschamps le p’tit Nantais recruté par Nanard ne parvient pas à s’imposer. Alors Nanard le prête à Bordeaux la saison suivante. Épreuve humiliante pour celui qui a toujours été capitaine de son équipe depuis les poussins (Caliméro ?). Quand il revient à l’OM, Nanard ne le calcule encore pas trop. Il pense même que Didier n’est p’têt pas fait pour Marseille. Alors Didier pose ses c… sur la table en exigeant avec le boss marseillais une entrevue entre quat’zyeux. Gonflé ! Personne n’a jamais affronté Tapie frontalement. Là, DD convainc BT qu’il faut lui laisser sa chance, qu’il ne lâchera rien et qu’il finira par s’imposer, « comme je l’ai toujours fait, bordel ! J’ai toujours été capitaine !  » . Tapie est bluffé : il comprend que la gars en a dans le buffet. La suite est connue : c’est Didier Deschamps qui soulèvera la coupe aux grandes oreilles, deux ans après avoir tiré celles de Nanard, bientôt parti pour un sale trip en Montgolfier…

Deschamps vs Cantona

«  Didier Deschamps ne sera jamais qu’un porteur d’eau » … Vacherie signée Canto qui a compris après l’Euro 96 que le nouveau boss des Bleus c’était Didier, ce voleur de brassard. A cette époque, comme pour Tapie, Canto est plus que le King : c’est l’Imperator, que personne n’oserait trop contredire. Pourtant, là encore, DD ne se démonte pas : en Ligue des Champ’s le sort a désigné la Juve et MU dans la même poule C. Sportivement, la Juve punit les Red Devils à l’aller et au retour sur le même score 1-0… Mais, plus fort : à la fin du match à Old Trafford, La Dèche se dirige tout droit vers Canto, lui demander le pourquoi du Scud balancé en temps de paix ! Canto esquive : sans le regarder en face, il lui pose la main sur la tête sans rien dire. Geste d’apaisement ? Allégeance sportive du battu au vainqueur ? En tout cas, DD ne s’est pas démonté. Le duel n’en est pas resté là… Après l’Euro 2008, Canto assassine Domenech et descend DD, pressenti pour succéder à Raymond : « Didier Deschamps ? Sur le plan du jeu, le nommer, ce serait, à mon sens, s'inscrire dans la continuité de Domenech  » . Bien envoyé ! Mais à distance très éloignée de DD… Ces deux-là se retrouveront un jour. Pas sûr que La Dèche ait oublié…

Deschamps vs Platini

La scène se passe dans les vestiaires du Stade de France, juste après la finale de Coupe du Monde, France-Brésil. Platoche, président du Comité d’Organisationnel du Mondial 98, est descendu saluer les Bleus. Il aborde La Dèche, « à la Platini » : « Notre équipe de 1982 était meilleure que la votre. Vous avez eu de la chance que la Coupe du monde se déroule en France » . DD ne se démonte pas et balance tout de go à l’immense Michel Platini 1er, unique star française universelle du foot : «  Ben, oui, Michel ! Comme ça tout le monde est sa place : toi, tu organises la Coupe du monde en France et nous on la gagne » . Deux ans plus tard, après une autre finale victorieuse contre l’Italie, celle de l’Euro 2000, les images TV s’attardent un instant sur Deschamps, revenu rigoler un bon coup avec ses potes Liza, Wiltord, Pirès. Au fait… Pourquoi ils se fendaient la gueule sur la pelouse du Kuip ? DD chambrait tout simplement Platoche, à nouveau : «  Ce coup-là, Michel ne pourra pas dire qu’on l’a gagnée à domicile » , dit-il en montrant le trophée de la Victory…

Deschamps vs Panucci-Simone-Campora

DD débarque comme coach à l’ASM en 2001. Climat pas facile, avec rapports tendus et réciproques avec Christian Panucci. En septembre 2001, DD provoque le départ à la Roma de l’Italien. Autre « Rital maudit » (du calme, les gars, c’est du Aznavour !) : Marco Simone, revenu en Principauté pour la saison 2002-03. Là aussi, ça clashe avec DD. C’est le Basque qui aura le dernier mot : exit Marco l’embrouilleur, prêté au Milan AC, avant d'être vendu à Nice… En 2003, Deschamps aura aussi la peau de l’inamovible et terrible président de l’ASM, Jean-Louis Campora, en place depuis 28 ans ! DD a eu les guts de résister au président de droit divin, affaibli il est vrai par les gros soucis financiers du club. Épilogue : DD n’a évidemment pas résisté au plaisir de tacler Marco quand ce dernier est devenu coach d’une ASM en L2, le mois dernier : « Marco va enfin voir la différence entre être sur un plateau télé pour parler des choix des autres, et être sur le banc. Il va comprendre que ce n'est pas pareil. Mais je lui souhaite néanmoins une bonne réussite » . Et en voiture, Simone !

Deschamps vs Dassier

Jeudi 18 août 2011. Dans un entretien accordé à La Provence, JC Dassier, président déchu de l’OM depuis deux mois, explique les raisons de son évincement par le nouveau boss. Pas exactement pour des motifs de mauvaise gestion financière. « Ce qui s'est passé, c'est autre chose, c'est une affaire d'hommes, d'ego. Je faisais peut-être un peu trop d'ombre. J'ai lu quelque part, que Didier disait : "On respire mieux". Ah ? Est-ce à dire que je lui prenais un peu d'oxygène ? » . Ben, ouais, Jean-Claude… Déjà, DD voulait plus de pouvoir dans l’organigramme. Dassier était devenu « ennemi objectif » de La Dèche : un soutien pas toujours sincère dans les moments difficiles ? Des entraves dans sa politique de recrutement… et de départs (DD n’a jamais pardonné à JC le départ de Mamadou Niang) ? Sûrement. Mais sa proximité avec Anigo n’a pas arrangé les choses. Et DD a eu la tête de Dassier que Labrune lui a présentée sur un plateau. Et maintenant, duel Anigo-Deschamps. La lutte finale…




Chérif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

The Word Wizard Niveau : District
Je ne me rappelle plus quel match mais Michel "FDP" Platini avait dit à la Dech "moi mon équipe elle en aurait marqué deux de plus"

et DD a répondu

"Moi mon équipe, quand elle mène 2-0 elle ne prend jamais 3 buts"

Clashé

Platini, (je le redis) le mec le plus frustré du foot français.
Le mec qui regrette tellement de ne pas avoir été starifié
Moi ce qui me frappe surtout c'est surtout le nombre d'ennemis que le gars s'est fait.
Mais sérieux le problème il vient de lui en fait.
@starfash

C'est comme les femmes battues qui changent de mecs et qui continuent de s'en prendre pleins la gueule, hun.

Après je suis pas sûr que le départ de campora fut le meilleur des dézingages de la Desch'. Vla la tronche de monaco now.

Tout ça pour dire que Panzer Didier devrait regarder l'intérêt des clubs dans lesquels il passe avant le sien.

Pas sûr qu'avec SA politique, il intègre un toptop club.
luckystar Niveau : CFA
Les gagnants ça ne se fait pas que des amis.

Il faut savoir être dur, il faut savoir être moche pour gagner... DD, merci pour tout... et continue !
C'est bon ce p'tit article façon dézingage!!!
Pas qu'un digne héritier des Simpson le DD... Hâte de découvrir les prochains épisodes du feuilleton!
Si seulement à la fin de la série, le gros Anigo pouvait être enterré sous le rond central du Vélodrôme...
Par contre, à la Juve, c'est lui qui s'est fait dézinguer
@Bonnet

Merci Bonnet,

Voilà quand la structure est plus forte que le bonhomme, le panzerdedech se fait jarcler comme il se fera jarcler de n'importe quel autre club structuré.

Ne me parlez pas du Mou, svp.
il est vrai que la Juve est un exemple particulièrement pertinent : l'ensemble du staff sportif et administratif a bougé depuis le départ de DD

et les qualifications à la champions league comme les trophées s'accumulent... ah en fait non !
Desailly ne s'est pas trompe quand il l'a surnomme "Blondin".
Un tueur silencieux ce DD et toujours en mano a mano.

Aujourd'hui la mode est plutot au lynchage en bande de cailleras organisee ou plus recemment au tweet clash. Ca te change une epoque.

Au plus j'en apprends sur lui, au plus je le respecte ce gredin. Il se sort de toutes les situations. Il t'a meme plie le match des ecoutes telephoniques contre Benzema. Et le mec s'adresse a Bernes quand meme. Ca aurait pu etre autrement plus compremettant qu'une affaire de racket avec les potos du tiecar.

Deschamps la gagne.
Michel "FDP" Platini ?

Nan mais franchement ...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
L'OM cartonne Lens
485 11