Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Histoire
  2. // Blasons
  3. // Épisode 6

Mais au fait, ils veulent dire quoi ces blasons ?

Ils sont les premiers repères de l'identité visuelle des clubs et ont généralement une place de choix sur tous les maillots. Qu'ils soient moches, magnifiques, compliqués ou au contraire simplistes, les blasons ont tous des petites histoires à livrer.

Modififié

CS Sedan Ardennes


S'il y a bien un blason qui intrigue autant qu'il amuse en France, c'est celui du CS Sedan Ardennes. Il faut dire que le sanglier qui trône fièrement dessus est le plus célèbre des suidés depuis ceux dévorés par Obélix dans les aventures du petit moustachu (Astérix, pas Raymond Domenech). Alors que fait-il là, ce sanglier ? Pour commencer, il faut rappeler que le sanglier n'est pas que le symbole du club, mais aussi celui de la ville, et même celui du département des Ardennes. Les autoroutiers connaissent bien le sanglier de Woinic, d'ailleurs. Cet animal qui peuple les forêts des Ardennes apparaît pour la première fois sur les armoiries de la famille Marck qui dirigeait la ville aux XVIe et XVIIe siècles. C'est Henri Robert de La Marck qui donne ses armes à la ville de Sedan dans les années 1590. Depuis, « le sanglier accosté d'un chêne » est resté, et est donc devenu le symbole du club de football de la ville. Fondé en 1919 sous le nom de UA Sedan Torcy (qui arborait des maillots blanc et bleu), le club deviendra en 1966 le RC Paris Sedan, puis, en 1970, le CSSA. Et encore une fois, l'explication est assez simple. « Le vert de ma forêt, le rouge de mon sang » est une rengaine bien connue au CSSA, faisant directement référence aux forêts du massif et au goût pour l'effort et le combat. Maintenant que chacun sait ce qu'un sanglier fait sur le blason du CSSA, chacun doit penser à prier Césarine, ancienne laie mascotte du club décédée cette année. Elle a rejoint Dudule Ier et Dora au paradis des sangliers.

Liverpool


Mais quel est cet étrange animal à plumes sur le cœur des Reds ? Pour le découvrir, il faut, une fois n'est pas coutume, faire un petit tour du côté des armoiries de la ville hôte du club. Cet oiseau mythologique, mi-aigle mi-cormoran, tenant un morceau d'algue dans le bec, est le symbole de la ville depuis le Moyen-Âge. Lorsque la ville fut fondée en 1207 par le roi Jean sans Terre, elle prit ses armes comme symbole : l'aigle de Saint Jean, censé veiller sur la mer d'Irlande. Avec le temps, l'aigle est devenu le liver bird emblématique de la cité. Sur les armoiries de la ville figurent en fait deux liver birds. Ils sont encadrés par Neptune et Triton et sont, tous ensemble, censés représenter l'importance de la mer pour la cité de Liverpool. Au début de son histoire, le Liverpool Football Club jouait d'ailleurs avec les armoiries de la ville comme blason. La devise « Deus Nobis Haec Otia Fecit » (en français, « Dieu nous a donné cette tranquillité » ) est empruntée à Virgile. Petit à petit, le blason s'est détaché des armoiries, mais le liver bird n'a jamais disparu. Il faut dire qu'à Liverpool, on ne plaisante pas avec ce symbole. Au sommet du Liver Building, le couple de liver birds veille. La femelle, tournée vers la mer, s'assure que les marins rentrent sains et saufs à la maison, tandis que le mâle, tourné vers la ville, s'assure que les pubs sont ouverts. Le jour où ces deux oiseaux s'envoleront, Liverpool cessera d'exister. Sur le nouveau blason, la représentation de la Shankly Gates d'Anfield a disparu, mais la mention « You'll never walk alone » est brodée dans le col du maillot. Les deux flammes, en hommage aux victimes de la catastrophe d'Hillsborough, sont elles aussi brodées sur le col du maillot. La couleur rouge emblématique du club a, elle, été adoptée par Bill Shankly en novembre 1964 : il trouvait ses joueurs plus effrayants dans cette couleur.

Kaizer Chiefs


Comptant parmi les clubs les plus supportés d'Afrique du Sud et des pays voisins, le Kaizer Chiefs Football Club a un blason des plus intrigants. Si, un indien d'Amérique à Johannesburg, c'est étrange. Pour comprendre ce choix, il faut remonter à la création du club. Le 7 janvier 1970, Kaizer « Chincha Guluva » Motaung, footballeur sud-africain, revient à Soweto alors qu'il est encore joueur pour les Atlanta Chiefs, aux États-Unis. Ce jour-là, il décide de créer un club de football dans son quartier. Et pour ne pas trop s'embêter, M. Motaung se dit qu'il va fusionner le nom de son ancien club avec le sien. Ainsi est né le Kaizer Chiefs Football Club. Et pour le blason, même logique. Puisque la franchise américaine pour laquelle il avait joué arborait un joli chef de tribu amérindien, Kaizer Motaung décide de l'emprunter lui aussi et de le mettre sur le blason de sa nouvelle équipe. La seule différence notoire entre les deux blasons, ce sont les couleurs. Alors que sur celui d'Atlanta, le rouge et le bleu dominent, ce sont le noir et l'or qui ont été choisis à Soweto. Depuis, le blason n'a jamais changé (il faut dire que le club reste très jeune à l'échelle, par exemple, des clubs européens). Les joueurs sont, eux, surnommés Amakhosi, qui, en zulu, signifie... les Chefs. Bien joué. À la lecture de ce texte, quelques-uns ont dû penser au groupe de rock Kaiser Chiefs. À raison. D'abord nommé Runston Parva, le groupe est rebaptisé Kaiser Chiefs en 2003. Pourquoi ? Cette année, Lucas Radebe est capitaine de Leeds, l'équipe supportée par les membres du groupe. Or, Radebe est un ancien joueur de... Kaizer Chiefs. La boucle est bouclée.



Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi