En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 23e journée
  3. // Monaco/Lyon (0-0)

Lyon se casse les dents sur le Rocher

Sous pression après les victoires de Paris et Marseille, l'Olympique lyonnais n'a pas pu faire mieux que gratter un match nul, vierge et parfois ennuyeux face à Monaco (0-0). Un point qui n'arrange vraiment personne.

Modififié

Monaco - Lyon
(-1--1)



790 et des poussières. Comme le nombre de minutes qui se sont égrainées depuis le dernier but encaissé par Danijel Subašić et l'AS Monaco en championnat. C'était en novembre face à Rennes et Ola Toivonen. Depuis, le gardien croate n'a rien laissé entrer dans sa cage. Pas même les attaquants lyonnais ce dimanche soir. Au terme d'un match où les défenses ont pris le dessus sur les attaques, l'AS Monaco s'offre donc le nouveau record d'invincibilité du championnat (celui des quatre « principaux » championnats européens aussi). Et au passage un match nul solide face au leader du championnat. Après un bon début de rencontre, les Lyonnais se sont mis à reculer, puis reculer à nouveau face au bloc monégasque. Incapables d'emballer la rencontre, les hommes d'Hubert Fournier voient leurs dauphins parisiens et marseillais revenir à deux points.

Lyon, dominateur mais inefficace


La dernière fois que Yoann Gourcuff était titulaire, l'ancien Bordelais avait stoppé net la série de huit victoires de Marseille d'une superbe feinte de frappe suivie d'un tir du gauche tout aussi beau. Mais la dernière fois que Yoann Gourcuff était titulaire, Alexandre Lacazette était là lui aussi, à la passe. En l'absence du meilleur buteur de la saison, Gourcuff puis Nabil Fekir prennent les choses en main. Le premier envoie un missile des 25 mètres claqué par Danijel Subašić. Le second mystifie le jeune Wallace, mais bute à son tour sur le gardien monégasque. Deux actions qui viennent concrétiser l'ultra domination des Lyonnais, à Louis-II comme à la maison (81% de possession de balle dans le premier quart d'heure). Mais plus le temps passe, plus le bloc de Monaco monte sur le terrain et moins celui de Lyon est à l'aise pour développer son jeu. 0-0 et un blessé partout à la pause, Milan Biševac et Andrea Raggi ont tous les deux laissé leur genou sur le terrain.

Le très vilain geste de Wallace


Finalement, la plus grosse occasion venait des joueurs du Rocher. Lorsqu'à la 18e minute, seul au point de penalty et au but quasi vide, Dimitar Berbatov décroise trop sa tête qui termine sur le poteau. Histoire de tête toujours. Au retour des vestiaires, les Monégasques pensent ouvrir le score sur un coup franc de João Moutinho qui traverse la surface. Sauf que celui-ci était indirect et que Wallace n'a fait qu'effleurer la gonfle de la crête, sans la toucher donc. Un fait de match qui ne calme pas les ardeurs des hommes de Leonardo Jardim. Désormais, ce sont Toulalan, Bernardo Silva et João Moutinho qui dictent le rythme et les Lyonnais qui subissent. Et ce, même si de rythme il n'y en a plus vraiment. Wallace pète un câble et écrase la cheville de Samuel Umtiti, déjà au sol. Pas vu, pas pris par l'arbitre de la rencontre, mais le Brésilien risque ne pas échapper à la case commission de discipline. En attendant, Monaco et Lyon se craignent. Les deux équipes hésitent entre prendre des risques et assurer. Entre attaquer et contrôler. Elles se méfient d'un contre cruel, d'un exploit individuel sorti de nulle part. Au final, Monaco et Lyon ennuient et se neutralisent.


À lire : les notes du match

⇒ Résultats et classement de L1

Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 29
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 165
À lire ensuite
L'équipe type du week-end