Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 30e journée
  3. // PSG/Lorient

Lorient plein d'espoir

À 21h, Lorient se rend au Parc des Princes avec plusieurs ambitions : celle de bien jouer, comme toujours, mais aussi de s'assurer une fin d'exercice plus tranquille. Une mission périlleuse.

Modififié
Il n'en manque qu'un bout. Un petit bout. Mais à huit matchs du terme, le FCL n'est pas tiré d'affaire. Avec cinq points d'avance sur la ligne de flottaison et environ six de retard sur un maintien assuré, le club entraîné par Sylvain Ripoll est à la croisée des chemins. Un chemin sinueux où se baladeront Marseille, Bordeaux, mais aussi ses principaux concurrents en quête de survie, à savoir Toulouse, Lens et Metz. Pas une mince affaire. D'autant plus que ce vendredi, un ogre s'avance. Le PSG, vexé d'une défaite 3-2 contre les Girondins, pourrait bien venir faire échec à la tentative lorientaise de se rapprocher du sacro-saint maintien. Mais cette saison, Lorient sait surprendre. Par la fougue de sa jeunesse élevée au grain, par la rage de ses revanchards, les Bretons ne plieront pas sans lutter au Parc des Princes. D'autant que ce PSG-là pourrait ne pas être souverain sur ses terres.

L'alliance


L'ambition - point trop n'en faut - apparaît pourtant légitime. Car depuis le début de l'exercice 2014-2015 à Lorient, bonne partition et faillite alternent à un rythme régulier. Capable de séries convaincantes, notamment au mois de février avec huit points en quatre rencontres, le FCL sait aussi perdre, comme en témoigne un début de saison hasardeux. À l'image de l'équipe, agréable et parfois fantasque, mais aussi de la politique du club, plus que jamais orientée vers l'intégration des jeunes pousses. Dans le complexe neuf de la Route de Kerlir, groupe professionnel et apprentis partagent d'ailleurs terrains et séances. Une proximité voulue et un projet porté haut, dont Valentin Lavigne s'était fait le porte-étendard avant de tomber sous le coup d'une blessure, et que détaille Régis le Bris, directeur du centre : « Le groupe professionnel a une vue directe sur ce qu'il se passe à chaque instant. Un joueur blessé, un joueur en méforme chez les pros, dans l'instant d'après on a quelqu'un à proposer qui change juste de terrain. Au final, il y a une continuité. Avant, le centre des pros était au Moustoir et séparé de 4km de celui des jeunes. » En attendant les retours sur investissement, le FCL s'est également attaché les services de certains mis au ban ou d'ouailles en devenir. Un pari risqué lorsque l'on connaît le dilettantisme de Jordan Ayew, mais qui s'avère payant, comme le démontrent les cas Philippoteaux, Guerreiro ou Jeannot. Et si l'adaptation à une philosophie si particulière ne peut se faire sans mal, le FCL s'y accroche et ne souhaite gagner autrement qu'en jouant. Une belle ambition prête à secouer le PSG.

Un mariage parfait


Alors, Lorient peut y croire. Fort de ses principes, le FCL s'avancera à nouveau avec l'envie de régaler tout en l'emportant. Une idée qui pêche parfois par son manque de pragmatisme et que Wesley Lautoa analysait il y a peu dans l'Équipe : « La patte de Gourcuff est encore au FCL avec Sylvain. Depuis que je suis là, même dans les périodes compliquées, on a toujours cherché à jouer au ballon » . Une force, mais aussi la principale faiblesse d'une équipe qui manque souvent de bander les muscles lorsque la situation l'exige. Pourtant, l'exemple bordelais pourrait donner une bonne inspiration au FCL. Car la semaine passée, les hommes de Willy Sagnol avaient, au-delà d'un certain impact, bousculé les Parisiens en enchaînant vite grâce à son quatuor emmené par Khazri. Et le PSG ne reçoit pas dans les meilleures conditions. Privé de David Luiz et Marquinhos derrière, Laurent Blanc peut s'attendre au même déchaînement devant sa surface, quand Ibrahimović peine depuis quelques rencontres à démontrer un quelconque engagement sur le terrain. Des formes et des méformes à prendre en compte, d'autant que les regards seront une nouvelle fois tournés vers l'Europe, après le tirage au sort des quarts de finale de Ligue des champions effectués en début d'après-midi. Forcément un trouble extérieur pour le PSG, et une aubaine pour Lorient, qui ne refuserait pas de faire un pas de géant vers un sauvetage définitif. Pour cela, il faudra jouer. Et se délester de sa naïveté.



Par Raphael Gaftarnik et Paul Piquard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25