En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 6e journée
  3. // Lille/Lyon (1-1)

Lille offre deux points à l'OL

Auteur d’un but splendide, Lisandro López a été le sauveur d’une équipe lyonnaise peu à son avantage sur la pelouse de Lille. Longtemps dominés et techniquement moyens, les joueurs de Rémi Garde restent invaincus.

Modififié
Lille - Lyon : 1-1

Buts : Roux pour le LOSC. Lisandro pour l'OL.


Il y a des soirs où rien ne va, de A à Z, du dispositif à l’arbitrage. Et puis soudain, survient une étincelle, comme ça. Boom ! Lisandro López, sa barbiche, ses coups de gueule et sa grosse paire de couilles viennent de prendre les choses en main. On joue la 81e minute d’un drôle de Lille-Lyon, quand à la sortie d’un joli crochet, l’Argentin, à vingt-cinq mètres du but de Landreau, envoie une énorme mine à ras de terre. La trajectoire est parfaite et Ryan Mendes, alors au micro de Paga, reste bouche bée. « Ça fait mal, ça.  » Pas faux. Incapables de se procurer la moindre occasion, les Rhodaniens, martyrisés par un Dimitri Payet spectaculaire, mais parfois inefficace pendant plus d’une heure, quittent le Nord avec un bon point et une bonne excuse que Jean-Michel Aules saura certainement exploiter : Mathieu Debuchy était en position de hors-jeu sur l’action du but lillois.

Lyon à la rue

Quand on connaît l’importance de la séance vidéo dans le football moderne, on se demande si le lecteur DVD de Rémi Garde était en panne cette semaine. Car ce Lille-Lyon, c’est avant tout une histoire de problèmes tactiques. Connu pour ses latéraux qui montent et ses ballons dans le dos de la défense, le dispositif de Rudi Garcia a trouvé en l’OL une parfaite victime. Dès les premières minutes, Debuchy et Digne mettent en panique Jimmy Briand et Steed Malbranque qui, sur leurs côtés respectifs, ne savent pas où donner de la tête. Systématiquement seuls face à deux joueurs, Réveillère et Dabo passent un sale début de mi-temps. Les Lyonnais pressent sur Pedretti et Gueye, alignés au milieu du terrain, laissant ainsi de l’espace à Payet et Mendes, excellent ce soir. C’est d’ailleurs sur une occasion de ce genre que Benoît Pedretti, d’une ouverture somptueuse, trouve Mathieu Debuchy dans la profondeur. En légère position de hors-jeu, le latéral droit de l’équipe de France contrôle et centre pour Mendes qui, d’une frappe dévissée, sert involontairement Roux. Seul devant le but vide, l’attaquant lillois s’offre son premier but de la saison sous les yeux d’un Rémi Garde dégoûté, déjà au courant que l’arbitre s’est chié.

Gageons cependant que l’entraîneur lyonnais ne ralera pas trop, tant ses joueurs ont été fébriles. À la rue comme jamais cette saison, les Rhodaniens, globalement dominateurs dans la possession du ballon, n’alignent pas deux passes sans qu’une erreur technique ne soit commise. Privés de ballon, Lisandro et Gomis viennent le chercher plus bas, mais les occasions ne viennent pas plus. Systématiquement handicapées par des contrôles manqués, par Gomis, mais surtout par Briand, les offensives lyonnaises sont rares. C’est finalement l’omniprésent Dimitri Payet qui déclenche la dernière occasion franche de la première période. D’un amour de petit pont sur Mvuemba, le Réunionnais se met face au jeu, avant de délivrer un délice de passe de l’extérieur du pied en direction de Ryan Mendes. Au duel face à Dabo, l’ancien Havrais crochette puis frappe du gauche. Vercoutre est à la parade. Lyon s’en tire bien.


Licha, ce sauveur

La deuxième période n’est guère plus rassurante pour les Lyonnais. Les entrées de Grenier et de Lacazette ne dynamisent pas les offensives rhodaniennes, tandis que, derrière, l’ensemble est toujours fragile, notamment sur le côté d’Anthony Réveillère. C’est sur ce côté gauche que les Lillois font mal. À la suite d’une action tout en une touche tout droit sortie d’un jeu vidéo, Payet et Mendes obligent Vercoutre à une sortie spectaculaire de la tête. Le portier lyonnais, encore lui, sort une parade exceptionnelle quelques minutes plus tard. Bien servi par Nolan Roux, Payet dégaine une belle Madjer que l’éternel numéro 2 détourne parfaitement. À trop gâcher, les Lillois se font rattraper par le réalisme lyonnais. Malbranque d’un centre tir magistralement sorti par Landreau sonne l’alerte. Révolté, c’est l’ami Lisandro López qui, résigné et toujours aussi loin de la surface, dégaine de loin. Touché coulé. Les Lillois semblent pouvoir plier, mais le score en reste là. Les Lyonnais s’en sortent pas mal, et les Marseillais sourient : quoi qu’il se passe la semaine prochaine, ils recevront Paris au Vélodrome, le 7 octobre, dans le costume de leader.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
À lire ensuite
Malaga contient Bilbao