1. //
  2. //
  3. // 30 septembre 1964

Le jour où la légende de George Best est née

C'était il y a cinquante et un ans, jour pour jour. Ce 30 septembre 1964, Manchester United se déplaçait dans un Stamford Bridge bondé pour affronter Chelsea. Une affiche de prestige qui a accouché du récital d'un seul homme : George Best. Obligés de s'incliner devant la prestation lunaire d'un gamin de dix-huit ans, plus de 60 000 spectateurs ont vibré au rythme des fulgurances du Nord-Irlandais et se sont tous levés à la fin pour saluer unanimement le génie. Ce jour-là, l'Angleterre a vu ni plus ni moins débuter la légende de George Best. Récit.

Modififié
On l'oublie bien trop souvent, mais les légendes sont sans cesse idéalisées. Glorifiées. Élevées au-delà du commun des mortels. Celle de George Best est à la fois fastueuse et tourmentée, lumineuse et crépusculaire. Mais si la carrière ainsi que la vie du mythique numéro 7 ont été maintes fois racontées, peu savent quand sa légende a pris source. C'était il y a cinquante et un ans, un 30 septembre 1964. Une nuit étoilée, à Londres, dans l'écrin de Stamford Bridge, où l'Angleterre a découvert le phénomène. Best n'avait alors que dix-huit ans, le corps frêle mais élancé, les jambes fines et les cheveux mi-longs.

60 769 spectateurs étaient venus s'amasser dans les terraces de l'époque qui bordaient la piste d'athlétisme autour du stade, lequel était éclairé par de longs et grands réverbères. Tous avaient fait le déplacement pour un simple match entre Chelsea et Manchester United. Tous auront finalement les yeux rivés sur ce jeune homme au pied hypnotisant et aux multiples arabesques. Ce soir-là, il n'y avait rien d'ordinaire. Car George Best a écrit les premières lignes de sa propre légende. Bien des années plus tard, à propos de ce jour où tout a basculé, le futur Ballon d'or ne livrera que ces quelques mots, mais ô combien significatifs : «  Plus je me demande quand cela a commencé, plus je continue de revenir sur ce match. »

Les fantômes de Munich et l'ange inattendu


Avant de faire suffoquer et enchanter toute une assistance, le gamin de Belfast n'a pas immédiatement scintillé. Il a fallu faire preuve d'un peu de patience. À quinze ans, il ne pèse que 47 kilos, et son physique chétif se montre rédhibitoire pour les émissaires venus le superviser. Un recruteur de Leeds United était d'ailleurs venu le voir jouer et était parti au bout de seulement vingt minutes, affirmant que Best ne deviendrait jamais joueur professionnel. Des conclusions hâtives que n'a pas eu Bob Bishop, ancien ouvrier des chantiers navals et prospecteur pour Manchester United. « Je crois que je vous ai trouvé un génie » , a-t-il écrit dans un télégramme devenu célèbre envoyé au manager Matt Busby. Le fils d'une ouvrière dans une fabrique de cigarettes et d'un employé des chantiers navals quitte pour la première fois son Irlande du Nord pour y revenir aussitôt. Il faudra l'insistance de son paternel, Dickie, afin de le pousser à y retourner. À dix-sept ans, au printemps 1963, George signe son premier contrat professionnel. Quelques mois plus tard, le 14 septembre, il honore sa première apparition sous la tunique des Red Devils.

Quand le jeune joueur débarque en équipe première, Manchester United reste encore une équipe convalescente. Profondément traumatisée par le crash de Munich, en 1958, où une majeure partie de l'équipe a été décimée. Parmi les victimes du drames, l'un des Busby Babes, Duncan Edwards, promesse choyée destinée à briller. De cette tragédie, il reste notamment les rescapés Bobby Charlton et Matt Busby. À l'époque, évoluer avec les Red Devils revenait à vivre quotidiennement avec ce drame et à marcher au milieu de fantômes et de survivants élevés au rang de héros. C'était, aussi et surtout, reconstruire sur les vestiges d'un passé autrefois appelé à devenir florissant. « Bestie  » n'est donc qu'un gamin lorsqu'il devient un élément de plus en plus important après son premier exercice en 1963/1964. Très vite, Matt Busby s'aperçoit qu'il détient dans ses rangs un joueur à part, singulier, différent. Mais ce que l'Écossais ne sait pas encore, c'est qu'il a sous les yeux celui qui va enfin permettre à Manchester United de faire son deuil et de fuir ce perpétuel horizon lugubre.

«  À la fin, ils se sont levés et l'ont applaudi, ils lui ont donné leurs cœurs qu'il avait gagnés »


À l'aube de la saison 1964/1965, Best n'est donc qu'un diamant à polir, arborant un maillot floqué du numéro onze, le 7 étant la propriété de John Connelly. Les stars, à l'époque, se nomment Charlton, David Herd et surtout Denis Law, attaquant prolifique patenté de United. Mais l'effectif demeure en rodage. Avant de se déplacer à Chelsea qui est alors invaincu en championnat, les Red Devils connaissent des débuts poussifs (5 victoires, 3 nuls et 2 défaites). Une courbe de résultats loin de se révéler satisfaisante, mais qui n'empêche pas Best de se distinguer. Au-delà de ses deux buts inscrits, ce sont ses fulgurances personnelles qui font parler. Ainsi, de Leicester à Fulham en passant par Everton et Stoke, son nom commence à être susurré. Sauf qu'afin que la presse nationale s'en fasse l'écho, il faut briller à Stamford Bridge, autre endroit phare des « Swinging Sixties » avec Fleet Street où se réunit une myriade de personnalités. Et ça, le Nord-Irlandais, va le faire avec maestria.

Si Hollins et Tambling mettent d'entrée une grosse pression sur les visiteurs en étant tout près d'ouvrir le score, les hommes de Busby relèvent progressivement la tête et prennent les devants à la demi-heure de jeu. Profitant d'une bévue de McCreadie, le number 11 dribble le gardien Bonetti et marque. Le début du chef-d'œuvre. Sonnés par cette ouverture du score, les Blues sombrent peu à peu et sont tout proches de céder une nouvelle fois sur une tête de Charlton, à la réception d'un corner de George, qui termine sur la barre transversale. En seconde période, les offrandes de Best finissent par être conclues. À la 73e minute, Law claque une tête victorieuse sur un centre de son coéquipier, qui entérine définitivement le succès des siens. Plus que son but et son assist, c'est l'éventail de dribbles envoûtants proposé qui pétrifie les spectateurs. C'est cette facilité insolente, cet élan jamais contrarié qui marquent les esprits. Présent au stade, Ken Jones, chroniqueur respecté qui n'avait pas pour habitude de faire des louanges, s'épanchera non sans une ostensible admiration le lendemain dans l'édition du Daily Mirror : « À la fin, ils se sont levés et l'ont applaudi, ils lui donné leurs cœurs qu'il avait gagnés avec chaque mouvement enchanteur, chaque geste provenant de son jeu de génie. Avant même ses dix-neuf ans, le jeune garçon de Belfast avait 60 769 fans pour lesquels il semblait destiné à devenir le meilleur ailier de tous les temps. Le match était fini, mais qui pouvait oublier une telle chose ? »


Le quotidien The Times se montrera tout aussi dithyrambique sur la prestation grandiose de l'ailier virevoltant. « Tout venait de Best, écrivait à l'époque le journal. Rien ne pouvait l'arrêter dans son élan. Il est même parvenu à faire succomber le public de Chelsea qui attendait que Best ait le ballon pour le voir jouer avec une fluidité qui terrassait chaque joueur. » Et parmi tous ces défenseurs édentés, un, en particulier, ne s'en remettra pas. Tourmenté comme jamais, le joueur des Blues Ken Shellito a vécu un véritable supplice durant 90 minutes. À tel point qu'après avoir été autant maltraité, il ne sera plus appelé en sélection nationale avec les Three Lions et traînera, d'après les dires du Mancunien Pat Crerand, une malédiction jusqu'à la fin de sa carrière : « Ken était un excellent défenseur, mais Best l'a abattu. » Sa performance avait été presque irréelle, si lunaire que même ses adversaires du soir s'étaient inclinés devant son génie. La victime Shellito avait été le premier à féliciter son bourreau, avant d'être suivi par John Hollins et Barry Bridges. Le manager de Chelsea, Tommy Docherty, qualifiera le match de Best de « sensationnel » . Le capitaine Terry Venables, lui, soufflera seulement que « ce jour-là, il (Best, ndlr) était dans un autre monde » .

Poser des mots sur cette rencontre charnière dans la carrière de « Bestie » suffisait d'ailleurs à embuer les yeux de son père Dickie, éminemment fier. « Je suis toujours très sensible à propos de tout cela, s'émouvait-il, en 1999. J'ai découpé et conservé les articles du journal qui parlaient de ce match. (…) À l'époque, je travaillais et ne pouvais pas assister à tout ça. Mais des années plus tard, j'ai rencontré la sœur de Madame Fullaway (celle qui logeait Best à son arrivée à Manchester, ndlr), qui vivait à Londres et allait voir les matchs parce que George jouait. Elle disait qu'elle était complètement dépassée, s'asseyait et pleurait. » Quant à Sir Matt Busby, toujours adepte des formules singulières, il utilisera cette délicieuse métaphore pour résumer tout le bien qu'il pensait de la performance de son joueur chéri : «  Je m'en souviendrai toujours. Après cela, chaque fois que je venais à Stamford Bridge, je me disais que je devais appeler la police pour les prévenir qu'un meurtre allait être commis. » Un match qui a également été un tournant décisif dans la saison de Manchester United. « Soudainement, nous sentions que nous pouvions faire quelque chose » , confiera Denis Law. Les Red Devils termineront champions d'Angleterre, eux qui couraient après une couronne nationale depuis 1957. La suite de la légende de George Best ? The rest is history, comme se plaisent à dire les Anglais. Avec, entre autres, des triomphes et d'autres carrières assassinées à foison. Mais, aussi et surtout, beaucoup d'alcool, de femmes et d'excès.

Par Romain Duchâteau Tous propos recueillis dans Bestie : A Portrait Of A Legend de Joe Lovejoy (1999) et George Best Fifty Defining Fixtures de Iain McCartney (2015)
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

sandro l'obèse Niveau : Ballon d'or
Note : 1
Mouais...

Perso je préfère quand vous faites des brèves sur le string de Lavezzi ou le décolleté de la fille Mourinho.
Bring back our Planus Niveau : DHR
j'aime bien quand vous revenez à vos fondamentaux, ça me rappelle le début
Orso94210 Niveau : CFA
Y'a que deux joueurs "retro" qui m'ont fait décrocher la machoire en regardant leurs vidéos : Garrincha et lui...
SoFoot même pas capable de mettre le résumé du match en HD...pfff.

Et les notes, c'est pour quand ?
Message posté par Orso94210
Y'a que deux joueurs "retro" qui m'ont fait décrocher la machoire en regardant leurs vidéos : Garrincha et lui...


Avec lui, les défenseurs semblaient être des peintres (attention aux artistes de cette discipline, je ne vous attaque pas!) En voyant les vidéos, j'en suis devenu fan. Un maître du dribble simple, efficace et beau. Une vraie légende, un héros.
Message posté par Wingnut


Avec lui, les défenseurs semblaient être des peintres (attention aux artistes de cette discipline, je ne vous attaque pas!) En voyant les vidéos, j'en suis devenu fan. Un maître du dribble simple, efficace et beau. Une vraie légende, un héros.


Surtout vu les taquets qu'il se prenait à l'époque : https://www.youtube.com/watch?v=D6FMev3I6NY

Angleterre + années 60, c'était quand même un tacle bien appuyé lancé à toute vitesse à chaque défenseur. Et quand on voit la facilité avec laquelle il les évite alors que s'il s'en prend un sur la cheville, c'est un aller simple pour l'hôpital, c'est quand même impressionnant...
Damn it, avec la musique des Beatles, magique.
Les gars, c'est un vulgaire Navas..
Roland Gland Niveau : DHR
L'épitaphe de ce mec est assez ouf :
"Maradona Good
Pelé better
George Best".

Sinon Raymond Koppa dans son genre est aussi un joueur youtube : je vous propose d'allez checher!
Il y avait quand même pas mal de joueurs frissons dans les années 50/60: Nils Liedholm, Omar Sivori, Di Stéfano, Pelé, Eusebio, Gento, Czibor, Kubala, Puskas, Florian Albert, Denis Law, Bobby Charlton, John Charles, Jimmy Greaves, Jimmy Johnstone, Piet Keizer, Dragan Dzajic, Gianni Rivera, Salif Keita, même les parades de Lev Yachine et Gordon Banks sont belles à regarder ...
Hier à 16:29 Will Ferrell veut Chicharito au Los Angeles FC 17 Hier à 14:21 Lampard entraîneur d'Oxford United ? 2
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 10:32 Le superbe but d'Independiente 4 Hier à 08:40 Malouda va jouer la Gold Cup avec la Guyane 24 Hier à 08:35 Des matchs de C1 sur Facebook 11 mardi 27 juin Shrewsbury et le retour d'une tribune « debout » en Angleterre 15 mardi 27 juin Le monde du foot rend hommage à Stéphane Paille 20 mardi 27 juin Jorge Mendes mis en examen pour délit fiscal 43 mardi 27 juin Stéphane Paille est décédé 37
mardi 27 juin La Ligue des champions reprend ce soir ! 27 mardi 27 juin Lugano prolonge à São Paulo 5 mardi 27 juin Falcao s'essaye au baseball 3 mardi 27 juin Sow, Cabaye et Hazard actionnaires d'un futur club de D2 américaine 12 lundi 26 juin FIFA : Bild ouvre le rapport Garcia 67 lundi 26 juin Boca et le souvenir de la D2 7 lundi 26 juin Danny Newton, le nouveau Jamie Vardy ? (via BRUT SPORT) lundi 26 juin Le logo d'Oxford United à l'intérieur du maillot de Bristol City 7 lundi 26 juin Bagarre générale lors d'un match de charité 35 lundi 26 juin La simulation grotesque d'un défenseur de Bahia 10 dimanche 25 juin Sergio Ramos acrobate en vacances 4 dimanche 25 juin Pogba marque en dabant 60 dimanche 25 juin Le central de Kansas met une bicyclette 7 dimanche 25 juin Crivelli à Angers 14 samedi 24 juin City remporte le derby de New York 9 samedi 24 juin Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 11 vendredi 23 juin La douceur de Bruma 11 vendredi 23 juin Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 vendredi 23 juin Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 vendredi 23 juin Le FC Sochi prend une année sabbatique 16 jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 19 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 38 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 28 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 201 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 24 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 56 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 2 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13