Laurent Blanc, le déni

Après une victoire contre Toulouse fin septembre au Parc des Princes, Laurent Blanc s'en était pris aux petites équipes qui ferment le jeu. Une maladresse qui dit deux-trois choses sur le coach actuel du PSG.

Modififié
4 70
Il y a des phrases qui ne trompent pas : « Certes, il y a eu des imperfections de notre côté, car la fatigue est toujours présente. Techniquement, on a mieux maîtrisé le match. Cette victoire est vraiment logique. Mais vous avez vu comment Toulouse a joué... Si, un jour, nous jouons comme ça, tout le monde va nous critiquer. (...) C'est ça, le problème. C'est malheureux de voir des équipes qui viennent au Parc et qui attendent de prendre le premier but pour se livrer... » Si les conférences de presse de Laurent Blanc sont avant tout des robinets d'eau tiède, l'homme peut encore dire des choses sans le vouloir. Ce samedi 28 septembre 2013, en s'offusquant que le PSG ne soit pas évalué comme le TFC et en se positionnant en victime d'équipes qui ne viennent que pour défendre au Parc des Princes, l'homme a rappelé bien malgré lui à ceux qui en doutaient encore le gouffre abyssal qui le sépare des grands coachs mondiaux.

Se montrer insatisfait

Lorsque Mourinho, Ancelotti ou Wenger se jouent, le sourire en coin, des médias en conférence de presse en maniant l'ironie avec l'aisance de ceux qui savent, Laurent Blanc, lui, s'assoit, pose les coudes sur la table, se braque et se défend. Se défend de ne pas être jugé comme les autres. Se défend de ne pas pouvoir faire mieux. La faute aux autres. À chaque fois. Or la réalité est tout autre : son équipe fait un début de saison quasi parfait et il le sait. Si on lui avait promis ce démarrage deux mois plus tôt, lorsque la liste des coachs ayant refusé le job lui était sans cesse rabâchée, il aurait signé des deux mains. L'insatisfaction dans ces conditions est donc un luxe. Un luxe que Laurent Blanc ne se refuse visiblement pas. Quitte à lâcher maladroitement des jugements de valeur beaucoup trop gros pour être vrais. Histoire de montrer qu'au PSG, il ne fait plus partie de ce petit monde qu'est la Ligue 1. Quitte à oublier avec une prétention mal cachée qu'il n'y a pas si longtemps, c'est avec un Bordeaux au profil costaud qu'il lançait sa carrière d'entraîneur.

Toi, la petite équipe

Vous imaginez-vous Pep Guardiola se plaindre d'un Osasuna ou d'un Fribourg un peu trop défensifs ? Les grandes équipes ne râlent pas lorsque les petites équipes n'ouvrent pas le jeu chez elles. Elles sont surtout rassurées sur leur propre condition : celle d'équipes qui font peur. Elles leur mettent alors 3-0 et l'affaire est réglée. Ce 28 septembre 2013, la cible des critiques était donc le TFC, 11e de Ligue 1, qui n'avait visiblement pas envie d'en prendre cinq et s'était refusé d'aborder le match comme s'il recevait Lorient au Stadium. Samedi, ce sera le SC Bastia qui, si l'on en croit Frédéric Hantz, ne viendra pas faire de folies au Parc : « Nous allons faire preuve de prudence en raison de la qualité de l’équipe parisienne. » Laurent Blanc pourra alors allègrement pester en conférence de presse. Oui, ce même Laurent Blanc qui, un certain 6 septembre 2010, au moment d'aller affronter avec l'équipe de France la Bosnie - et son terrifiant trident Džeko-Ibišević-Misimović - après une piteuse défaite au Stade de France contre la Biélorussie, résumait en ces quelques mots son ambition : « Je crois qu’il faudra d’abord bien défendre. »

Par Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Au moins, il y a déjà du progrès par rapport au PSG de Carlo : la saison passée, c'est Paris qui jouait en contre au Parc, y compris contre des relégables !
à votre avis est ce que les pantalons velours vont revenir à la mode?
Le n'importe quoi médiatique par rapport au PSG continue à ce que je vois.
"Laurent Blanc n'est pas encore un grand coach"
Ouah quelle révélation !....
Faudrait faire une pétition pour qu'il rase cette crotte qui lui sert de barbichette
Et Debuchy milieu droit contre l'Espagne en 2012, c'était pas pour fermer le jeu ?
Note : 26
J'suis pas supporter parisien, mais j'ai entendu dire que les grands coachs ont tous commencé en étant inconnus ou débutants.

Il parait même qu'il ne sont pas tous sortis du ventre de leur mère âgés de 40 ans et avec 10 d'expérience de coaching en C1.
mackallaway Niveau : CFA2
N'importe quoi lorsque l'on lit cet article. Déjà comparer Blanc aux Wenger/Mou/Carlo, bah non, pas la même expérience sur le pont et pas le même vécu. Si l'on pouvait nous fournir les déclarations de Papa Wenger ou d'Ancelotti après 4-5 ans de banc et l'on verra ce qu'ils disaient. Il me semble d'ailleurs qu'Ancelotti est venu se plaindre une ou deux fois l'année dernière lorsque les équipes venaient avant tout pour défendre. Et l'on ne parlera pas du Mou, qui lui s'occupe plus de l'arbitre...

Ensuite, c'est bien beau de se foutre gentiment de la gueule de la Bosnie, mais peu d'équipes viendraient s'aventurer contre la ligne des nullards que sont les Dzeko, Ibisevic ou encore Misimovic. Dans le cas tocard, tu peux aussi rajouter Spahic pendant qu'on y est. Blanc répond correctement, il a une équipe monstrueuse en attaque et on peut comprendre pour le spectacle et l'intérêt du match, d'avoir quelque chose d'ouvert.
analyse intéressante mais qui mériterait plus d'exemples afin d'éviter les attaques faciles que vont forcément voir les supp parisiens.
perso, je suis pas le psg. Blanc peste-t-il toujours contre les équipes regroupées au Parc ou est-ce juste Toulouse (peut-être que la physionomie de la rencontre se prêtait à critique?)
J'ai rarement vu un article si mal écrit...
Quel déni? Pourquoi ce titre ?

Franchement, je ne partage pas du tout l'avis de l'auteur, et au delà de ca pourquoi, aujourd'hui 3 semaines après ce match, pondre un article sur une remarque en conf de presse d’après match et en tirer de grandes conclusions ?
Vraiment je suis étonné!

Article qui pue la mauvaise foi. Revenir aux déclarations de 2010 pour critiquer Blanc sur son travail actuel, c'est tout de même très petit. Comme si Laurent Blanc était un entraineur défensif ou sans ambition de jeu. Comme peuvent l'être Ancelotti ou Mourinho.

Comment Ancelotti pouvait-il se plaindre des équipes regroupées à 11 derrière vu que lui-même jouait la contre-attaque face à Sochaux?

Dans le fond, c'est clair que Blanc ne se comporte pas (encore) comme un entraineur de grand club, qu'il n'est pas totalement confiant devant les journalistes (il est même méfiant face à eux; comment ne pas l'être quand tu es champion de France, quart de finaliste de LDC avec Bordeaux, que tu alignes 23 matches sans défaite avec l'EDF et qu'après deux défaites /dont une face au futur champion d'Europe/, personne n'est là pour défendre ton bilan?), qu'il lui arrive d'avoir des maladresses. Mais l'auteur croit vraiment que Mourinho, Ancelotti et Wenger sont devenus comme ils sont aujourd'hui d'un seul coup?

Quant à la déclaration sur Toulouse, elle est bien entendu maladroite, mais au bout d'un moment, on peut effectivement comprendre qu'un entraineur qui a envie de faire du jeu ait une dent contre certaines équipes de L1. Les équipes arrivent parfois avec une défense à 5 expérimentale pour contrer le PSG. Sans véritable plan de jeu, si ce n'est défendre à 11 derrière.
Godfather Niveau : CFA
Whaou !!! Ce billet est un magnifique "déni" de sale gueule.

Il se justifie en Conf d'après match en expliquant que c'est très difficile de trouver la faille rapidement contre une équipe ultra-défensive comme Toulouse et c'est parti pour une micro-tempête dans un verre d'eau.

Mourinho qui s'est lamentablement planté dans sa com à Madrid passe pour un génie des relations avec la presse.
Avec, Ancelotti qui passait pour un génie de la com, on s'est rarement autant fait chier dans les "petits" matchs
Désolé mais je ne suis toujours pas un grand fan de Laurent Blanc mais là on peut pas faire pire comme procès d'intention. Celui là il est juste sublime...
L'idée aurait pu être intéressante. Mais là, l'article de dit rien, ne développe rien. Il fait 3 lignes. En gros cet article ne sert à rien à part à meubler.
Madrapour Niveau : DHR
Des arguments faiblards, surtout l'exemple bosnien (ou bosniaque, je sais plus comment il faut dire).
J'ajoute même que je le trouve plutôt très bon dans sa communication (et aussi dans son coaching et dans ses choix tactiques... mais c'est une autre histoire) il est beaucoup plus lisible que Carlo!

Il n'a pas fait un seul faux pas! Carlo était parfois langue de bois, il "mentait" même parfois en conférence de presse, sur l'attitude d'un joueur, sur la tactique du lendemain, sur ses intentions et son avenir .... rien de tout cela avec Blanc!
On sent la sincérité dans ses déclarations.

Et en plus les "pseudo" stars ne mouftent pas (vous me direz c'est facile tant que le PSG gagne)que demande le peuple ?
Cher Antoine, un peu de serieux dans les comparaisons stp...Laurent Blanc commence sa carriere de JOUEUR pro a Montpellier en 1984...La meme annee ou Arsene Wenger ENTRAINE sa toute premiere equipe, Nancy.

Cela vaut pour Carlo aussi.

Avant de pisser dans un bassin, regarde au moins qu'il y ait bien de l'eau dedans..
En tout cas Ca fait du bien de reparler de Paris après cette Treve Internationale.
ça nécessiterait des exemples, en effet. Je me méfie toujours des critiques que l'on adresse aux joueurs/entraineurs français en postulant que c'est un mal français dont les autres seraient exempts. Le Mou, par exemple, ne doit pas être le dernier à faire ce type de commentaire.

Sur le cas Blanc, comme pour d'autres entraîneurs (Gillot, Baup, etc...), ce qui me frappe c'est surtout cette tristesse et cette incapacité à comprendre et à jouer de la dimension médiatique du foot. Toujours sur la défensive, toujours passif-agressifs, toujours la méthode Jacquet (nous VS le reste du monde), toujours la victimisation. Pas de connivence avec les medias, de petits coups d'éclat, de variation... Il sont comme lobotomisés, étonnamment amorphes. Cela ne dit rien de leur qualités d’entraîneurs, mais ça ajoute beaucoup à la morosité ambiante. Le foot c'est fun, les gars!!!
Godfather Niveau : CFA
Message posté par JacK B
analyse intéressante mais qui mériterait plus d'exemples afin d'éviter les attaques faciles que vont forcément voir les supp parisiens.
perso, je suis pas le psg. Blanc peste-t-il toujours contre les équipes regroupées au Parc ou est-ce juste Toulouse (peut-être que la physionomie de la rencontre se prêtait à critique?)


Le Problème de ce billet d'humeur, c'est que sur la dizaine de matchs joués depuis le début de la saison, ce n'est arrivé qu'une seule et unique fois: Contre Toulouse. Et je crois qu'il l'a regretté juste après. Mais faut comprendre le contexte. Tu joues tous les 3 jours. Le match de Toulouse arrive 2 jours et demi après Valenciennes et 3 jours avant la Champions League. Tu gagnes, soulagé, sans trop trembler mais sans trop faire de spectacle aussi et les journalistes t'assaillent de questions sur la manière dégueulasse de la victoire alors que t'as bien maîtrisé le match. Il s'est un peu lâché en voulant expliquer que c'est difficile de faire le spectacle lorsque l'adversaire s'est recroquevillé dans son camp. Et c'est parti pour ce pour lui reprocher de pas être "un grand entraîneur" LMAO...

Blanc pourra déclarer tout ce qu'il voudra sur les adversaires, balancer sur les arbitres ou les journalistes SEULS LES TITRES LUI DONNERONT CE STATUT (Titre européen de préférence). Tout le reste c'est du vent !
Wewantashrubbery Niveau : DHR
Billet de mauvaise humeur, mauvais billet d'humeur ? Je sais pas, mais en tout ce n'est pas convaincant.
Comme dit plus haut, Mourinho, lui, passe son temps à se plaindre et à éviter d'assumer ses responsabilités.
Et je préfère défendre Blanc, qui est un des rares entraineurs français à défendre le jeu plutôt que des équipes comme Toulouse qui sont la plaie du foot français depuis des années (ça se compte sans doute en décennies maintenant)...
Message posté par ozymandias
à votre avis est ce que les pantalons velours vont revenir à la mode?


Seulement ceux avec les pattes d'F
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Course de lenteur en MLS
4 70