Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 46 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Bilbao-OM (1-2)

L'OM termine le travail à Bilbao

Poussé par un grand Dimitri Payet, l'Olympique de Marseille a tranquillement terminé le travail du match aller en allant s'imposer à Bilbao (1-2). La victoire permet aux Marseillais de retrouver les quarts de finale de la Ligue Europa, six ans après son quart de finale de Ligue des champions perdu face au Bayern Munich.

Modififié

Athletic Club 1-2 Olympique de Marseille

Buts : Williams (74e) pour Bilbao // Payet (38e sp) et Ocampos (52e) pour l'OM

Dimitri Payet est ce qu’on appelle un homme de caractère. Blessé dans son ego plus tôt dans la journée lorsque Didier Deschamps ne l’a pas convoqué pour les matchs amicaux face à la Colombie et la Russie, le Réunionnais avait à cœur de montrer au sélectionneur qu’il méritait d’accompagner Florian Thauvin à Clairefontaine. Et lorsque Dimitri à des choses à prouver, il ne le fait pas qu’à moitié : un rush fantastique qui se termine par un penalty transformé, des contrôles ronaldinhesques et des passes laser à tout-va. Ou comment envoyer un petit message à la Desch', tout en permettant à l'OM de venir s'imposer pour la première fois de son histoire européenne en Espagne. À l'endroit même où les Olympiens s'étaient fait dégager des seizièmes de finale de Ligue Europa en 2016.

Dimitri Ronaldinho


Comme à leur habitude, les supporters basques venus garnir le toujours aussi sublime San Mamés donnent de la voix dès l’entrée des joueurs. Poussé par son public, Bilbao entame alors la rencontre la bave aux lèvres et avec l’envie de mettre la pression sur des Marseillais qui ne tremblent pas. Bien au contraire puisque ce sont eux qui se montrent les premiers dangereux à la suite d’un joli jeu en triangle entre Florian Thauvin, Maxime Lopez et Lucas Ocampos dont la frappe est repoussée par Iago Herrerín (7e).


Dans la foulée, les Basques tentent de repartir de l’avant, mais lorsque Iñaki Williams n’est pas stoppé par Jordan Amavi, les centres des hommes de José Ángel Ziganda rebondissent sur le front solide de Rolando ou s’échouent en six-mètres. Et quand Córdoba réussit, enfin, un premier centre, Aritz Aduriz voit sa tête frôler la lucarne de Steve Mandanda (26e). C’est alors que Dimitri Payet décide d’entrer en jeu : petit pont sur Beñat, crochet sur Iturraspe, une-deux avec Mitroglou, avant de se faire déchirer par Lekue dans la surface de réparation. En bon capitaine, le Réunionnais se charge lui-même de transformer la sentence (0-1, 38e). Ou comment conclure de la meilleure des manières un premier acte parfaitement maîtrisé.

Ocampos éteint la lumière


Alors que l’arbitre lance le second acte, la mission est simple pour Bilbao : marquer à trois reprises pour attraper une prolongation. Petit problème, Iñigo Córdoba se manque sur sa reprise qui file au-dessus de la cage de Mandanda (49e). Gros problème, trouvé sur son côté gauche, Lucas Ocampos repique sur son pied droit et enroule un amour de ballon qui termine dans le petit filet d’Herrerín (0-2, 52e). Le but permet à Rudi Garcia de faire souffler ses cadres (Gustavo et Thauvin) et à certains supporters basques d'éviter les bouchons à la sortie du stade. Et alors que Bouna Sarr claque un petit pont sur son premier ballon touché, Bilbao tente de sauver l'honneur, mais Steve Mandanda dégaine une parade monstrueuse pour sortir le coup franc de Beñat (73e).

Impeccable depuis son retour de blessure, le portier marseillais ne pourra, en revanche, pas faire grand-chose pour empêcher Iñaki Williams de réduire la marque après un cafouillage dans la surface (1-2, 74e). La suite ? Aritz Aduriz calme l'euphorie de ses coéquipiers en écopant d'un carton rouge, pour deux cartons jaunes discutables (76e), Dimitri Payet offre quelques gourmandises, Lucas Ocampos fait trembler la barre transversale (78e), et les 750 supporters marseillais venus à San Mamés dégainent des « Olé » à chaque passe des leurs. La qualification en quarts de finale de Ligue Europa actée, l'Olympique de Marseille peut tranquillement se préparer à son autre choc de la semaine, ce dimanche face à l'Olympique lyonnais.


Bilbao (4-2-3-1) : Iago Herrerín – De Marcos, Yeray (Nunez, 44e), Etxeita, Lekue – Iturraspe, Beñat (Vesga, 78e) – Williams, Rico (Susaeta, 22e), Córdoba – Aduriz. Entraîneur : José Ángel Ziganda.

Marseille (4-2-3-1) : Mandanda – Sakai, Rami, Rolando, Amavi – Lopez (Sanson, 78e), Gustavo (Zambo, 55e) – Thauvin (Sarr, 67e), Payet, Ocampos – Mitroglou. Entraîneur : Rudi Garcia.


  • Résultats et classement de la Ligue Europa

    Par Steven Oliveira
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    il y a 4 heures Fournier, Lacombe et Franck Thivilier vont former des entraîneurs brésiliens 9 il y a 4 heures Mexique : Maradona déjà en demi-finale du championnat 13

    Le Kiosque SO PRESS

    À lire ensuite
    La Belle et la Bête